“Le Royaume de Dieu est en vous” de Leon Tolstoï

Dans “Le Royaume de Dieu est en vous”, paru en 1893, Leon Tolstoï dénonce la violence des institutions et la trahison par les Eglises de la parole du Christ.
Il est sans doute inspiré du sermon sur la montagne, dans les Béatitude de St Matthieu, Voici ce que Luc relate dans le nouveau Testament au sujet du royaume de Dieu:
“Les pharisiens demandèrent à Jésus quand viendrait le royaume de Dieu. Il leur répondit:” Le royaume de Dieu ne vient pas de manière à frapper les regards. On ne dira point: “Il est ici”, ou: “Il est là.” Car voici, le royaume de Dieu est en vous.“”
Luc 17:20-12

Les idées de Tolstoï sur la résistance non-violente, exprimées dans cette oeuvre, firent écho aux pensées de l’Ahimsa, la non-violence du Mahatma Gandhi et à l’esprit de Martin Luther King, Jr.
Après avoir lu « Le Royaume de Dieu est en vous », Gandhi écrivit que La Russie « lui avait donné en Tolstoï, un gourou qui a donné une base raisonnable à l’Ahimsa (la non-violence)…Quand l’Inde sera libérée et la Russie spiritualisée, il n’y aura plus de différences entre elles. »
Leur relation débuta par une lettre que Gandhi alors jeune avocat, écrivit de Londres à Tolstoï vers la fin de l’année 1909. Dans cette lettre, Gandhi expose les injustices subies par les Indiens du Transvaal suite à la promulgation par les Anglais d’une loi inique, avilissante, immorale et discriminatoire. Ils ont correspondu jusqu’à la fin de sa vie, vers 1909-1910.

Voici quelques extraits du livre de Tolstoï sur la façon dont Tolstoï conçoit le pouvoir de l’État :
« Grâce à une organisation des plus artificielles montée de toute pièce à la faveur de perfectionnement scientifiques et qui fait que les hommes sont sous un charme dont ils ne peuvent s’affranchir. Ce charme consiste actuellement en quatre moyens d’influence…
L’hypnotisation du peuple (opinion erronée de ce que l’état actuel des choses est immuable et qu’il doit être maintenu, tandis qu’en réalité il n’est immuable que parce qu’on le maintien). se fait en cultivant deux sortes de superstitions à savoir la religion et le patriotisme.
La corruption (c’est-à-dire l’action d’enlever la richesse aux classes laborieuses à l’aide d’impôts et de la distribuer a des fonctionnaires qui pour ce salaire continuent et même aggravent l’asservissement du peuple.)
L’intimidation (présenter l’ordre gérant de l’État, qu’il soit libre, républicain ou despotique à outrance, comme quelque chose de saint et d’immuable et de menacer de châtiments les plus atroces tout essai de changer cet ordre.)
L’armée… on prélève du nombre de toutes les personnes abruties et hypnotisées par les moyens précédents, un certain nombre d’hommes qu’on soumet à des procédés encore plus énergiques d’abrutissement et de bestialisation, de façon qu’ils deviennent entre les mains du gouvernement des instruments sans aucune volonté, et qu’il commettent toute les brutalités et toutes les cruauté que ce gouvernement leur demande. Voila le cercle de la violence formé.
L’intimidation, la corruption et l’hypnose amènent les hommes à se faire soldats
Les soldats de leur côté rendent possible le fait de punir les hommes, de piller leurs biens, de corrompre les fonctionnaires avec cet argent, d’hypnotiser la masse et d’en faire des soldats qui à leur tour fourniront les moyens de commettre tous ces crimes. »

Publié par notre Terre Mère

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s