La comète, bon ou mauvais signe?

Comète Neowise, Bretagne, 19 juillet 2020

La comète Neowise, qui veut dire « nouvelle sagesse » continuera d’être visible dans le ciel nocturne de l’hémisphère nord jusqu’à la mi-août 2020.
Le passage des comètes a souvent été considéré être de mauvaise augure, annonçant des guerres, des catastrophes, en bref, des mauvais signes.

Que peut-on vraiment en dire?

« Question: Qu’en est-il de la comète de Halley qui apparaîtra plus tard cette année?

Shri Mataji : Je l’ai vue. Ce M. Halley l’avait vue et il a dit: « Cela va arriver, cela va arriver » et ils ont dit: « Donc, c’est un bon signe. » Voyons voir. Vous voyez, quelles que soient les étoiles, quelles que soient les choses, tant que les êtres humains ne deviendront pas sensibles, rien ne peut se passer.
Nous devons être sensibles pour recevoir les bénédictions de ces choses. Sinon, Halley peut venir, beaucoup peuvent venir, mais nous continuons à être pour toujours ainsi. Si nous devenons sensibles, c’est alors seulement que cela se produira. Tout d’abord, quand il y a l’ego, que se passe-t-il? Rien ne va fonctionner. L’ego doit redescendre et vous devez tout ressentir, les vibrations et tout ce qui se trouve dans l’atmosphère, dans les étoiles, alors cela fonctionnera. Sinon, cela n’a aucun effet. »
Shri Mataji, Inde, 13 janvier 1986

 

Warriors of the Rainbow

warriors
L’une des prophéties majeures du livre « Warriors of the Rainbow » est l’histoire d’une vieille grand-mère indienne nommée « Eyes of Fire », Yeyx de feu. Lorsque le petit-fils d’Eyes of Fire lui a demandé pourquoi le Grand-Père dans le ciel avait autorisé les hommes blancs à prendre leurs terres, Eyes of Fire a expliqué que tout cela faisait partie d’un plus grand plan cosmique.

nitialement, les Indiens seraient vaincus et humiliés par les colonisateurs blancs. À long terme, cependant, cela se révélerait bénéfique, car la conquête de l’homme blanc allait débarasser les Indiens de leur ego mal placé pour les amener à s’interroger sur eux-mêmes et à se préparer pour le « grand réveil ».

Un arc-en-ciel spectaculaire signifierait alors l’arrivée d’une tribu de guerriers. Cet arc-en-ciel répandrait l’amour et la joie aux autres et œuvrerait à créer une nouvelle civilisation spirituelle qui créera la beauté par son souffle même. Elle rendra la clarté aux eaux des rivières claires, reconstruira des forêts et des parcs là où il y a maintenant des déserts et des bidonvilles, et ramenera les fleurs sur les coteaux.

Cette histoire se trouve dans le livre « Warriors of the Rainbow« qui est une compilation de prophéties et de mythes amérindiens. Ils ont été recueillis par William Willoya, un Indien d’Alaska qui a visité des dizaines de tribus à travers le nord-ouest et réécrits par  Vinson Brown, un écrivain expert en culture amérindienne.

Publié par notre Terre Mère

Le Coronavirus, des erreurs humaines dans un labo chinois?

le marché aux poissons de Wuhan est-il la source?

Notre hypothèse: Le Coronavirus s’est-il échappé d’un laboratoire chinois ?
1) Wuhan abrite un centre de recherche spécialisé dans les virus dangeruex et produit de l’association Fance-Chine.
Ce laboratoire, ouvert en 2017, avait pour mission de « préparer et répondre aux futures épidémies ».https://wwwnc.cdc.gov/eid/article/25/5/18-0220_article

2) Ce centre de recherche est spécialisé dans les CORONAVIRUS et a été construit au cœur de l’Institut de Virologie de l’Académie chinoise des Sciences, qui étudie surtout les coronavirus.
C’est à la suite de l’épidémie du SRAS en 2003, qui est un coronavirus apparu pour la première fois en Chine, qui a causé la plupart de ses victimes en Chine.
3) Les scientifiques de ce centre ont créé un coronavirus ARTIFICIEL en 2015.
En 2015, les scientifiques de l’Institut de virologie de Wuhan signalent qu’il existe un risque d’épidémie humaine lié à un nouveau coronavirus, issu des chauves-souris.https://www.nature.com/articles/nm.3985
A l’époque, le virologue Simon Wain-Hobson, de l’Institut Pasteur en France, a déclaré qu’il y avait des risques de cette manipulation génétique : « si le virus s’échappe, personne ne peut en prévoir la trajectoire ».https://www.nature.com/news/engineered-bat-virus-stirs-debate-over-risky-research-1.18787
4) Le risque qu’un virus s’échappe est réel en Chine.
« Le virus du SRAS s’est échappé des installations de confinement de haut niveau à Pékin à plusieurs reprises, note Richard Ebright, biologiste moléculaire à l’Université Rutgers à Piscataway, New Jersey ».

5) L’article du chercheur James Lyon Weiler, mis en ligne sur son propre site le 30 janvier dernier va dans le même sens que notre hypothèse. https://jameslyonsweiler.com/2020/01/30/on-the-origins-of-the-2019-ncov-virus-wuhan-china/

A partir de l’observation de l’ADN du nouveau coronavirus (2019-NCoV), il conclut qu’il est peu probable que ce virus soit « naturel ». Dans le « code ADN » du coronavirus, il déclare avoir repéré une séquence déjà utilisée en 2008 pour créer un vaccin contre le coronavirus SRAS, et faisant l’objet d’un brevet chinois.

Sa conclusion personnelle est la suivante :
« Les données dont on dispose soutiennent fortement l’idée que le virus 2019-NCoV est une souche de vaccin. »

Alors maintenant, peut-on encore croire que le virus serait né spontanément au sein du marché aux poissons de Wuhan? Pas vraiment….

On peut imaginer aussi que l’évasion du SARS-CoV-2 du laboratoire de Wuhan provienne d’une infection accidentelle d’un laborantin, ou qu’un animal contaminé aurait été vendu pour sa viande…

PLus sur: https://www.aimsib.org/2020/03/08/pandemie-covid-19-lanalyse-generale-de-laimsib/

Publié par notre Terre Mère

La cannelle oui, mais laquelle?

La cannelle est une épice contenue dans l’écore intérieure du cannelier. Il existe deux types de cannelle:

cannelle de ceylan

 

La cannelle de Ceylan (Cinnamomum Zeylanicum ou verum) qui vient

du Sri Lanka ou du nord de l’Inde.

La cannelle casse (Cinnamomum cassia) qui vient de Chine et qui forme 90% de la production mondiale.cannelle casse

Ces plantes sont de la même famille des Lauracées et proviennent du cannelier de chine ou du cannelier de ceylan.

Comment les reconnaître?

C’est très facile, il y a trois critères:
La couleur: la cannelle de ceylan est plutôt jaune-ocre et la cannelle casse est plus foncée, plutôt brune.
La texture: la cannelle de ceylan est fragile, on peut facilement la réduire en poudre à la maison pour l’incorporer dans des plats; la cannelle casse est difficile à casser, elle est beaucoup plus rigide.
La forme: la cannelle de ceylan comporte de fines feuilles enroulées en forme de spirales à la manière d’un cigare, l’intérieur est plein. La cannelle casse est en forme de tube, l’intérieur est creux.

Leurs propiétés:

La canelle casse contient de la coumarine qui a des propriétés anticoagulantes ce qui peut être très intéressant en cas de problèmes veineux. Son inconvénient: consommée en grande quantité, elle peut être mauvaise pour le foie. On estime que 0,1 mg de coumarine par kg de masse corporelle est la limite à ne pas dépasser. En gros, pour 50 kg, un maximum de 50 grammes de cannelle.

La cannelle de ceylan est plus sucrée avec un parfum plus subtil et sert aux patisserie. Elle aide à combattre le surpoids et est bébéfique contre le diabète car elle aide à réguler la glycémie. Elle a aussi des vertus intéressantes en cas d’inflamation. Son inconvénient: elle est plus chère et difficile à trouver.

Les deux cannelles ont de propriété antioxydantes qui permettent à la peau de lutter contre l’action des radicaux libres. Les antioxydants sont une protection contre les maladies cardiovasculaires, contre certains cancers et maladies liées au vieillissement.
Publié par notre Terre Mère

La paix commence avec le partage

« Un problème important se pose du fait de l’ « avoir » et du « non-avoir », des « riches » et des « pauvres ». Ce problème est l’une des plus grandes menaces à la paix dans le monde. Les pays riches doivent beaucoup y repenser. Ils doivent comprendre que la pauvreté, où qu’elle se trouve, est une menace pour la paix et la prospérité. Les pays riches doivent contrôler leur cupidité à en vouloir de plus en plus pour eux-mêmes. Ils doivent réfléchir sérieusement à l’idée d’un monde unique, d’une famille humaine.
Environnementalement, le monde est un. Ne devrions-nous pas commencer à penser en terme d’un monde unique économiquement et même politiquement? Avec une certaine retenue vis-à-vis du consumérisme et la volonté de ne posséder que ce qu’il faut et pas plus, les pays riches peuvent aider les plus pauvres à franchir le seuil de la pauvreté et à mener une vie raisonnable. Une telle approche pleine de compassion procurera une grande et une satisfaction intérieure aux riches. Elle favorisera en même temps un meilleur ordre social et la paix mondiale.
…Tout d’abord, nous devons nous débarrasser des idées préconçues. Toutes ces idées préconçues viennent de l’ignorance, elles disparaissent simplement lorsque vous devenez quelqu’un qui voit la réalité et comprend que ce monde est uni.
Ceux qui croient à la conquête de terres sous quelque prétexte que ce soit doivent comprendre que cette terre appartient à Dieu Tout-puissant et qu’ils ne sont là que pour en profiter et non pour se battre ou la confisquer à quelqu’un d’autre. Même un petit coin de terre peut être apprécié… car quand on est tellement en harmonie avec la nature, on apprécie le produit d’un petit lopin de terre qu’on peut cultiver correctement et rendre justice à la Terre Mère. »

Shri Mataji, Meta Modern Era, 1995

Publié par notre Terre Mère

L’agriculture urbaine

20190609_205858_038.jpg

Le Conseil Économique et Social vient de publier une étude sur l’agriculture urbaine, une façon de remettre un peu de nature en ville.
Le miel de ville est de très bonne qualité car il y a beaucoup de fleur en ville venant des multiples parterres et arbres fruitiers (cerisiers, pommiers du Japon…). D’autant que les pesticides sont interdits en ville, ce qui fait que les abeilles se portent très bien.
Les petits potagers verticaux sur les balcons ou bien ceux installés sur les toits sont très en vogue et participent à cet élan qui conduit à faire revenir la nature au sein des cités. Les toits végétaux offrent aussi une bonne isolation et permettent aux petits insectes pollinisateurs de vivre tranquillement.

Une point novateur: la modification du statut d’agriculteur et des conditions d’installation en tant que professionnels dictées jusqu’alors par les intérêts de la FNSEA et ses objectifs de production intensive.
Quand on voit l’utilisation massive d’insecticides dangereux qui est encore permise dans l’agriculture, grâce à l’Europe qui a encore rallongé de 2 ans l’utilisation du roundup and co. , on se demande comment les insectes peuvent survivre en campagne.
Cela va un peu mieux car en Normandie, on revoit les coquelicots et fleurs des prés revenir timidement fleurir les bas-côté des routes.
C’est pour cela que sortir le statut « d’agriculture urbaine » des griffes de la FNSEA est une petite révolution en soi!

Le rapport évalue les différentes solutions et met en garde vis a vis des solutions hightech qui ne sont que de la « poudre aux yeux » écologique et en réalité augmentent la consommation d’énergie.

Plus sur :
https://www.actu-environnement.com/ae/news/agriculture-urbaine-ameliorer-resilience-villes-cese-changement-climatique-33599.php4#xtor=EPR-1

Publié par notre Terre Mère

Roundup: Monsanto paye toujours

roundup

Monsanto continue de payer pour les conséquences néfastes sur la santé du « roundup ». Et évidemment, c’est aux États-Unis que c’est le plus important.

Même si Monsanto a été racheté par Bayer en 2018,

il vient d’être condamné à deux milliards de dollars pour le cancer d’un couple.

La justice californienne a estimé que le Roundup était la cause du cancer et que Monsanto avait agi avec malveillance car beaucoup de personnes avaient tiré la sonnette d’alarme.

C’est la troisième condamnation en Californie de la firme, qui, bien sûr, fera appel du jugemen. Le procès suivant aura lieu dans le Missouri en août 2019.
Le nombre des malades qui ont porté plainte contre Monsanto est maintenant de 13400, une vraie foule.

On peut toujours acheter le « roundup » en France via le net….. A croire que le cancer ne passe pas les frontières.

Publié par notre Terre Mère

L’isoglucose ou qui veut être obèse?

agroalimentaire-2
L’isoglucose, qu’est-ce que c’est?

C’est ce « sirop de glucose » qu’on retrouve dans pratiquement tous les produits industriels contenant du sucre artificiel. Il est bien plus dangereux que notre sucre classique.
L’Europe a longtemps résisté à l’isoglucose, un sirop de glucose fabriqué avec de l’amidon de maïs contenant du fructose néfaste pour la santé et issu de céréales OGM, transformé et mélangé à divers produits chimiques. Ce sucre artificiel ne coûte presque rien à l’agroalimentaire mais beaucoup à la société, car il est à la base de l’endémie d’obésité aux USA.
La dangerosité de la consommation de l’isoglucose a été prouvée aux États-Unis et sa consommation a chuté pour des raisons de santé publique.
Nous sommes donc le nouveau marché des industriels américains car depuis 2017 les portes de l’UE sont ouvertes à l’isoglucose.
Et nous en consommons tous les jours: évidemment dans le coca, les crèmes glacées, le chocolat, le pain, les viennoiseries, les biscuits, les céréales du petit déjeuner, les sodas et les jus de fruits, etc.

Alors on doit arrêter le sucre?

Non, le fructose naturel qui se trouve dans les fruits et dans le miel et ne pose pas de problèmes. Le sucre est nécessaire au fonctionnement du cerveau.
Mais le fructose industriel, le glucose-fructose ou isoglucose, empoisonne littéralement le foie et est responsable de plusieurs maladies comme, le diabète de type 2, l’obésité, les maladies cardio-vasculaires.
The Journal of Nutrition montre la consommation de fructose aux États-Unis a été multipliée par 10 entre 1970 et 1990 et que la courbe d’obésité suit celle de la consommation du sirop de glucose.

Plus sur: https://ucsdnews.ucsd.edu/index.php/pressrelease/discovery_of_chemical_that_affects_biological_clock_offers_new_way_to_treat#.UAb9y-24Itp

Mais il est sûr que seule notre démarche de consommateur aura un poids sur l’utilisation ou non d’isoglucose dans l’agroalimentaire.
Alors, en avant la résistance!
REGARDEZ bien VOS ETIQUETTES et évitez autant que vous pouvez les aliments contenant du fructose ou de l’ISOGLUCOSE.
Préférez les fruits naturels, les confitures à l’ancienne, les baguettes de tradition.

Publié par notre Terre Mère

Lever de lune en Australie

Profitez de cette minute très poétique et admirez ce beau lever de lune au-dessus du phare de Byron Bay à la pointe nord de la Nouvelle-Galles dans le Sud de l’Australie.
C’est le point le plus à l’est du continent. En raison de son emplacement géographique unique, il ne peut être vu et photographié que localement.

Mettez votre mobile à l’horizontal pour une meilleure vue.
Publié par notre Terre Mère.

Les plantes sont sensibles aux vibrations


« Vous donnez tellement au monde que pour la première fois, vous commencez même à donner à la nature, en établissant un équilibre écologique.

Il y a un scientifique autrichien, un pratiquant de Sahaja Yoga, qui a fait des expériences avec la canne à sucre en Autriche. Il est conseiller de divers pays auprès des Nations Unies. Il était étonné que, sans donner de l’engrais, sans rien donner de spécial, il a pu donner des vibrations aux plantes de telle manière qu’elles poussent dix fois plus, dix fois plus que les plantes normales! Et il ne savait pas comment contrôler leur hauteur. Dix fois la quantité et une hauteur au moins deux fois plus haute.

Les semences hybrides que nous utilisons ne sont plus nécessaires car elles ne peuvent pas se reproduire et vous devenez l’esclave de certaines organisations avec cela. Mais, lorsque vous faites vibrer les graines, qui sont de vieilles graines, elles se régénèrent et vous pouvez très bien les réutiliser, en produisant des produits de très haute qualité. »

Shri Mataji, Paris, avril, 1985

Publié par notre Terre Mère