Catégorie : psychologie

Tous cousins!

« Nous avons lancé le concours The DNA Journey pour aider les gens à prendre conscience qu’ils ont plus de choses en commun que de choses qui les différencient.
Notre ADN révèle nos origines.
La plupart d’entre nous avons un héritage très diversifié, de sorte que nous avons bien plus en commun avec les gens d’autres pays que nous ne le pensions à l’origine. »

Publié par notre Terre Mère

Publicités

Malala Yousafzai au Parlemant canadien

https://youtu.be/vwkZBtandwQ

L’éducation pour les filles, comme l’accès à l’eau, c’est la base de toute société, c’est la clé de la richesse dans tous les pays. D’ailleurs, l’accès à l’eau facilite l’instruction car les femmes sont relevées de ce travail pour pouvoir aller à l’école.

Les filles sont les femmes de demain et ce sont les femmes qui construisent la société par leur éducation à l’intérieur de la famille auprès de leurs enfants. Malala parle au nom de tous ces enfants qui se battent pour aller à l’école.
Il ne faut pas l’oublier.

Il y a des millions d’enfants qui souhaitent avoir une chance d’évoluer et de participer à leur société au lieu de vivre isolés dans leur ignorance.
Malala aura 20 ans en juillet 2017.

Plus sur: https://fr.wikipedia.org/wiki/Malala_Yousafzai
Publié par notre Terre Mère

L’ocytocine serait-elle « l’hormone de la spiritualité »?

cerveau-brainharvardmeditationVoici les résultats d’une étude portant sur 83 hommes exclusivement, de 35 à 64 ans. Certains participants ont reçu de l’ocytocine et d’autres un placebo par le biais d’un spray nasal. Ensuite, ils ont dû répondre à des questions sur la spiritualité, sur leur sentiment d’être ou non connectés à une puissance suprême ou au monde.
Les hommes qui ont reçu de l’ocytocine ont dit, plus souvent, que la spiritualité était importante dans leur vie, même une semaine après avoir reçu leur dose.
Ils étaient plus souvent d’accord avec des affirmations comme:
« Je pense que nous partageons tous à un niveau supérieur un lien commun. »
« Toute vie est interconnectée. »
« Je crois qu’il y a un sens plus large à la vie ».
Ils exprimaient aussi plus d’émotions positives après une séance de méditation qui avait lieu peu de temps après le spray nasal.

On savait déjà que l’ocytocine joue un rôle fondamental au cours de la grossesse. Elle assure la tonicité de l’utérus et induit le déclenchement des contractions et de l’accouchement. Elle permet ensuite l’éjection du lait lors de l’allaitement du nourrisson. Selon les spécialistes, elle favoriserait ainsi l’attachement entre une mère et son enfant. L’ocytocine est également produite en réponse aux caresses et à l’orgasme.
Elle est souvent appelée «hormone de l’amour» car elle accompagne la naissance du sentiment amoureux dans un couple. Elle favoriserait même la monogamie et aurait tendance à rendre les hommes plus fidèles.

Mais les auteurs précisent bien que les chercheurs de cette nouvelle étude ne veulent pas que l’ocytocine soit appelée « l’hormone spirituelle » à la suite de leurs conclusions. En effet, les croyances spirituelles sont complexes et peuvent impliquer de nombreux processus biologiques. « La spiritualité est complexe et affecté par de nombreux facteurs », a déclaré Van Cappellen.

Ensuite, l’étude ne concernait que les participants de sexe masculin et les résultats sont applicables qu’aux hommes. L’ocytocine semble avoir des effets différents chez les hommes et les femmes, et ainsi les effets de l’hormone sur la spiritualité chez les femmes doivent encore être étudiés.

Cependant, il semble évident que le plaisir, le bonheur et le calme, comme ce qu’on ressent en méditation, s’accompagnent d’un changement hormonal. A contrario, on connait aussi les effets de la testostérone qui rend les hommes plus agressifs, du stress qui détruit tant d’hormones « positives », pour faire court. La sagesse populaire connaissait déjà ces effets:
« Se faire une sang d’encre » effectivement trop de stress assombrit le sang.
« Se faire des cheveux blancs. »

C’est donc à nous de nous prendre en main car nos sentiment, nos humeurs influencent nos hormones et vice versa.
La vrai question maintenant serait:
Est-ce que la spiritualité augmente la production d’ocytocine?

Les auteurs: Patty Van Cappellen, Baldwin M. Way, Suzannah F. Isgett, and Barbara L. Fredrickson. (Première publication, 06/2016. Dernière, 28/09/2016)
Plus sur ce site de « Live Science »:
http://www.livescience.com/56208-oxytocin-hormone-spirituality.html
« Effects of oxytocin administration on spirituality and emotional responses to meditation. »

Publié par notre Terre Mère

Les dieux et démons d’aujourd’hui

serpent-Egypte

« Afin d’entretenir ses croyances, l’homme contemporain paie le prix d’un remarquable manque d’introspection.

Il est aveugle au fait que, malgré toute sa rationalité et son efficacité, il est possédé par des « pouvoirs » qui restent hors de son contrôle.

Ses dieux et ses démons n’ont pas du tout disparu ; ils ont simplement pris de nouveaux noms.

Ils le maintiennent dans un état constant d’agitation et de stress, d’appréhension vague, de complications psychologiques, avec un besoin insatiable de pilules, d’alcool, de tabac, de nourriture et, surtout, avec un large éventail de névroses. »

Carl Jung, « Man and His Symbols », page 82
Publié par notre Terre Mère

Le témoignage spirituel de la scientifique Jill Bolte

Après son accident cérébro vasculaire, la neurologue spécialiste du cerveau Jill Bolte a perdu les compétences de son « cerveau gauche » (côté droit du corps, mais à gauche sur le front). Finies les facultés liées à la catégorisation, à l’organisation, à la capacité de décrire, juger et analyser de manière critique les choses.
C’est en général ce qu’on utilise le plus dans nos sociétés, comme le centre du langage et donc de l’ego. La conscience de Jill s’est éloignée de la réalité normale que l’on a du mode.
En l’absence des circuits neuronaux de son cerveau gauche, sa conscience s’est déplacée pour ne connaître que le moment présent. Elle s’est alors sentie ne faisant qu’un avec l’Univers (l’expérience du Soi).
« Je crois que plus nous passons de temps à gérer nos circuits de paix intérieure profonde et plus nous projetons ce sentiment de paix dans le monde.  »
Jill Bolte
Puis elle a décrit ses expériences artistiques et sa nouvelle vision de la fraternité humaine.
Un témoignage extraordinaire à ne pas manquer.

Publié par notre terre mère

La guérison du monde selon frédéric Lenoir

Pour un regard global sur l’état du monde dans de nombreux domaines et pas seulement économique: on est toujours dans une logique de quantité, le toujours « plus », logique perverse qui détruit la planète et la vie quotidienne.
Toute la donne économique basée sur la croissance doit être dépassée au profit vers la qualité d’être.
Pour transformer notre société, il faut qu’une masse de gens fasse ployer l’idéologie du monde.
Le développement durable est le meilleur choix économique, car il intègre la notion de temps, de localité, de différence et ce modèle se réplique dans d’autres domaines comme celui de la santé, de la vie humaine en général.
Merci monsieur Frédéric Lenoir d’avoir si bien compris la nécessité de changer et de le dire bien haut et fort!
Publié par notre Terre Mère

TV: lobotomie ou loisir préféré des Français?

Tout ce qui est neuroscience, recherches fondamentales sur le cerveau, est utilisé par une nouvelle catégorie de publicitaires : le neuro-marketing. Des consultants en marketing utilisent donc les découvertes en neurosciences chez l’enfant pour mieux cibler leurs futurs clients.
Par exemple, quand on regarde un film, les moments de suspens, les passages violents qui font peur, tiennent le cerveau en alerte. La pression que l’on met à suivre avec toute notre attention l’histoire créée une tension dans notre cerveau. Or c’est à ce moment-là que la pub se produit en général, avec plus ou moins de liberté selon les pays. En France, il y a la règle d’une pub par 45 minutes de projection alors qu’aux Etats-Unis ou en Grande Bretagne cela peut aller jusqu’à 3 coupures dans le même temps.
Pourquoi cette coupure de pub ?
Parce qu’après la tension précédente, le cerveau se relâche et devient très disponible car il est en phase de relaxation.
Après la tension, le cerveau est en état d’absorption et assimile les pubs sans « se méfier ».

Si vous en doutez, regardez ce très intéressant reportage de Michel Desmurget.
Dans les cinq premières minutes, on voit à quel point le monde de la TV n’est pas un monde d’éthique, cela on s’en doutait, mais pas non plus un monde d’ambition culturelles ou me^me de recherche d’expressions visuelles originales. Ce qu’il faut, c’est satisfaire les annonceurs qui sont les payeurs.
Donc l’objectif de la TV est de vendre et non pas de faire des programmes.

On voit aussi que notre cerveau est vraiment faillible. Par exemple, lors d’une pub pour le tabac, les images sont tellement séduisantes, la plastique tellement attirante que le message conscient « il n’est pas bon de fumer » n’a pas assez d’importance pour lutter. En fait ces annonceurs ‘adressent au cerveau reptilien, cela qui est le plus ancien et qui résonne par analogie, au contraire du lobe frontal qui est plus sophistiqué et qui peut faire des analyses.
Comme le fumeur est toujours un héros positif, l’enfant qui voit une pub pour les cigarettes emmagasinera l’image qu’un héros qui fume est « cool ». Il sera impressionné par les non dit et non par le message verbal.
Idem pour ce qui concerne la séduction sexuelle : cela marche très bien.
C’est ainsi que les chercheurs parlent d’attention captée, celle qui fait intervenir l’inconscient ou le cerveau reptilien, et d’attention dirigée, celle qui utilise les fonctions neuronales les plus complexes.
De plus, certains psychologues véhiculent une idée assez fausse et très ancienne, puisqu’elle nous vient d’Aristote, qui s’appelle la catharsis: on projetant sa propre violence sur un film, on pourrait s’en débarrasser. Or, nombre d’études dans différents pays ont montré que c’était l’inverse qui se produisait. Plus on regarde de films violents, plus on est agité, et plus notre seuil de tolérance vis-à-vis de al violence est élevé ; il y a une sorte d’accoutumance qui fait qu’on s’habitue, tout simplement, et on perd notre inhibition face à notre propre violence. Dans cette culture audiovisuelle de violence et de sexe facile, il suffit de regarde n’importe quel clip musical, le passage à l’acte devient plus facile. C’est d’autant plus vrai chez l’enfant.
Or, l’attention se développe tout au long de notre vie et non pas seulement durant l’enfance. Donc tout n’est pas perdu, on peut encore se déprogrammer !

Finalement, que faire ? Regarder la TV 3 à 4 heures par semaine et vous garderez votre indépendance tout en donnant des vacances à votre cerveau !

Une bonne façon de retrouver sa liberté est de recourir à la méditation qui permet de prendre du recul par rapport à toutes ces infos plus ou moins parasite qui inondent notre cerveau. La méditation détend notre mental et permet ensuite de le booster pour toutes les activités cognitives. Retrouver ces moments sur le film, pour ceux qui n’ont pas le temps, regardez en 4 minutes cette analyse scientifique remarquable sur le fonctionnement de l’attention :
Minute 23 : deux formes d’attention : captée et dirigée
Minute 26 : la méditation développe l’attention dirigée chez l’adulte

Sur la catarsis : La catharsis est l’épuration des passions par le moyen de la représentation dramatique : en assistant à un spectacle théâtral, l’être humain se libère de ses pulsions, angoisses ou fantasmes en les vivant à travers le héros ou les situations représentées sous ses yeux. La catharsis désigne donc, d’abord, la transformation de l’émotion en pensée.
Article de Jean-Michel Frodon dans Les Cahiers du cinéma, 07-08/ 2009 p. 75

« Nous voyons ces mêmes personnes, quand elles ont eu recours aux mélodies qui transportent l’âme hors d’elle-même, remises d’aplomb comme si elles avaient pris un remède et une purgation. C’est à ce même traitement, dès lors, que doivent être nécessairement soumis à la fois ceux qui sont enclins à la pitié et ceux qui sont enclins à la terreur, et tous les autres qui, d’une façon générale, sont sous l’empire d’une émotion quelconque pour autant qu’il y a en chacun d’eux tendance à de telles émotions, et pour tous il se produit une certaine purgation et un allégement accompagné de plaisir. Or, c’est de la même façon aussi que les mélodies purgatrices procurent à l’homme une joie inoffensive. »
Extrait de la « Politique » d’Aristote, qui lui, ne connaissait pas la violence télévisuelle….
Publié par notre Terre Mère