Archives de Tag: recyclage

Le plastique c’est fantastique!

JC-cc

http://my.mofilm.com/video/5063bf

Un titre provocateur trouvez-vous? C’est celui d’une dernière campagne de pub pour Coca Cala qui utilise la sensibilité du consommateur : le héro est un jeune conscient des problèmes d’écologie qui recycle sa bouteille plastique de coca: enfin, il ne la jette plus sur le sol mais dans une poubelle municipale! Cela voudrait-il dire que le tri se fait directement dans les poubelles en Grande Bretagne?
C’est quand même un beau clin d’oeil au circuit de recyclage et pour cela, à notre Terre, on apprécie..

Le créateur du clip est l’artiste Jeremy Clancy, coauteur de la musique aussi.
Plus sur Jeremy Clancy:

Publié par notre Terre Mère

Publicités

Une école en bouteilles de plastique

A Sao Paolo, une fondation, Illac Daiaz et My Shelter foundation, a organisé la construction d’une école à partir de bouteilles en plastique.

Ils ont utilisé le plastique clair ou coloré des bouteilles d’un 1,5 litre ou de 2 litres de soda et d’eau gazeuse. Ce plastique est consolidé par de l’adobe, un mélange de chaux, de paille et de terre, qui est moins cher que le béton et rend le tout 3 fois plus solide ! Les boutielles de palstiques ainsi remplies sont contenues par des barres de métal.

 

La fondation My Shelter a organisé une course pour faire la publicité de la future école, organisé la collecte de bouteilles dont les gens étaient contents de se débarrasser et encadré des dizaines de volontaires pour la construire. Le site de l’école a été offert par le gouvernement local de San Paolo.

Cette construction est un fabuleux espoir pour tirer parti de nos déchets plastiques et pour construire à peu de frais là où les gens n’ont pas de moyens. L’esthétique est aussi intéressante.
Plus sur : http://inhabitat.com/asias-first-school-made-of-plastic-bottles-is-3x-stronger-than-concrete/


Voici un autre exemple d’école bâtie par l’association « Hug It Forward », basée au Guatemala. Cette association a déjà construit une douzaine d’écoles dans le pays. Non seulement cela soulage les rues des milliers de bouteilles qui jonchent le sol, mais en plus c’est du développement durable par excellence. Il faut environ 5000 bouteilles pour bâtir une école de deux classes, pour un bugdet assez modeste de 7 500 euros.


A bord de son catamaran « Plastiki », fabriqué avec des bouteilles en plastique, David de Rothschild a traversé en 2009 le Pacifique   : «En construisant ce bateau, j’ai voulu prouver qu’il existait des solutions pour la planète et qu’on pouvait réutiliser les déchets au lieu de les accumuler», a-t-il déclaré.
Il lui a fallu 12 500 bouteilles en plastique pour construire son bateau. Le but était de montrer que les bouteilles en plastique pouvaient être recyclées à 100%. Aujourd’hui, on estime que seulement 20% d’entre-elles sont réutilisées…
Publié par notre Terre Mère

Les pieds sur terre, l’économie circulaire

Ellen Mac Arthur aura quitté les courses autour du monde pour s’occuper d’économie circulaire.

Bien que sa première passion lui manque beaucoup, elle est très impliquée dans ce concept de réutilisation de nos objets de la vie quotidienne, et y voit une nouvelle façon de se développer.

En Inde, par exemple, l’économie circulaire est déjà bien implantée car tous les matériaux sont recyclés, même si, au départ, c’est une conséquence de  la pauvreté de la population.

Comme dans le monde du vivant, qui connait des ecosystèmes où tout est transformé, il est possible de ne pas avoir de déchets, il suffirait déjà d’envisager les choses autrement : louer des meubles ou proposer des remises à neuf de matériaux; sans en être propriétaires, on pourrait louer un service de remise à neuf de ses objets. C’est un concept qui pourrait intéresser les entrepreneurs car cela créé de la valeur à long terme.

Ellen MacArthur a créé une association qui veut préparer les jeunes à travailler dans un monde où les ressources seront de plus en plus limitées : elle veut les inciter à repenser, recréer, imaginer un meilleur avenir où le recyclage sera une réponse à ce nouveau mode de vie.

Plus sur :http://www.ellenmacarthurfoundation.org/about/circular-economy

« Les pieds sur terre » publié chez Gléna, mars 2011

Publié par notre Terre Mère

Mike Reynolds, une maison avec des déchets

Mickael Reynolds habite avec sa femme, depuis 20 ans, une maison construite à base de matériaux de récupération  comme des pneux usagés, des bouteilles en verre, du plastique, …
C’est étonnant, elle tient toujours !

Encore faut-il savoir qu’elle a été construite dans le désert de Taos au Nouveau Mexique, USA, avec des températures extérieures allant de moins 3o à plus 50 ! La maison, elle, reste à température constante. Il faut la chauffer au bois durant le mois de décembre c’est tout, pas besoin d’autre chauffage ni de climatisation.

Une architecture en avance sur son temps:
La maison de recyclage est un concept que Mike Reynolds a mûri pendant 30 ans. Il a d’abord esayé avec des cannettes de bière qu’il a abandonné au profit des bouteilles en verre. C’est mieux !
L’eau est réccupérée, des panneaux solaires et des éoliennes sont installés pour produire de l’eau chaude, bref ses maisons sont quasi autonomes.
Avec une telle révolution dans l’architecture, on s’est empressé de l’imiter, et autour de sa maison une vingtaine d’autres « vaisseaux terrestres » ou Earthshipse sont construits.

Qu’en disent les autorités du coin ?
Loin de le féliciter, il a fallu que Mickael Reynolds se batte entre 2004 et 2007 pour faire accepter sa construction, car il était accusé d’être le gourou d’une secte !!!  L’autonomie énergétique implique une autonomie politique qui semble faire peur aux USA.

Après le tremblement de terre de 2006 et le tsunami qui s’en suivit, l’architecte s’est rendu en Inde, dans les îles Andaman, pour aider à la reconstruction d’habitations résistantes aux secousses sismiques, à l’aide de matériaux locaux et peu coûteux comme le bambou, et des matériaux de récupération.

Bien sûr, une maison faite à partir de déchets cela en rebutte plus d’un. Mais ce recyclage est plus qu’intéressant dans les endroits où les matériaux coûtent trop chers; de plus, notre planète ne peut plus être une poubelle à ciel ouvert comme nous l’avons traitée jusqu’ici. C’est avec des initiatives de ce genre que nous pouvons faire évoluer les mentalités.

Plus sur : http://www.greenhomebuilding.com/earthship.htm

http://www.earthship.org/gallery/#

Publié par notre Terre Mère

Une maison de déchets

Une construction encore jamais vue ni réalisée au centre de Nantes, l’événement des mois de novembre et décembre 2010 lors de la semaine du développement durable.

Frédéric Tabary, architecte designer nantais, est le co-concepteur avec  Yann Falquerho de cette villa entièrement faite en déchets de la vie quotidienne et autres déchets urbains.

Plusieurs personnalités viendront jouer les bâtisseurs d’un jour, Fred Tabary lance donc un appel…

Plus sur : www.dolcerama.fr

www.nantesmetropole.fr/actualite/l-actualite-thematique/cette-maison-sera-un-symbole-europeen-de-la-reduction-des-dechets-et-du-recyclage-developpement-durable-dechets-32338.kjsp?RH=WEB_FR

Publié par notre terre Mère

Recyclage et pauvreté

Voici un autre épisode de maestro: une découverte de la pauvreté et du recyclage, d’abord à Manille puis en Inde.
Pourtant, c’est plutôt un épisode pour les plus grands enfants du primaire, car il est un peu difficile parfois, mais très réaliste.
Publié par notre Terre Mère