Archives de Tag: stress

L’ONU déclare le 21 juin : journée internationale de Yoga

yoga-

Moins de trois mois après la demande du Premier ministre indien, Narendra Modi, l’assemblée générale de l’ONU a adopté ce jeudi 11 septembre 2014, la résolution de faire du 21 Juin, « la Journée internationale de Yoga ». L’ONU reconnaît ainsi que le yoga fournit une approche holistique de la santé et du bien-être.

La résolution sur la Journée internationale de Yoga a été présentée par l’ambassadeur de l’Inde à l’ONU, Asoke Mukerji, et a demandé aux 175 nations de se joindre à sa demande en tant que co-sponsors, le plus grand nombre jamais réuni pour toute résolution de l’assemblée générale !
C’est aussi la première fois qu’une telle initiative, ayant été proposée par un pays, se trouve acceptée en moins de 90 jours.

Grâce à cette résolution, il est reconnu mondialement que le yoga est bénéfique à la santé et du bien-être physique, émotionnel et mental. et qu’une plus large diffusion de l’information sur les avantages de pratiquer le yoga serait bénéfique à la santé de la population mondiale.

Si l’aspect spirituel n’est pas mis en avant directement, l’ambassadeur Mukerji cité les propos de Modi sur la nécessité de changer de comportement face à notre mode de vie consumériste. C’est pourquoi, selon Modi, adopter une journée internationale du Yoga, permettrait de mettre l’accent sur la nécessité de changer de mode de vie, de changer les priorités de la personne, ce qui pourrait résulter en une meilleure prise de conscience de notre responsabilité face au changement climatique.

Le vrai chemin vers un changement passera par une prise de conscience collective des véritables priorités de la vie.
Plus sur: http://www.dnaindia.com/world/report-un-general-assembly-to-take-up-resolution-to-declare-june-21-as-day-of-yoga-2043041

Publié par notre Terre Mère

Marcher pieds nus sur la terre absorbe nos tensions

Le docteur Sinatra nous parle de cette méthose aussi vielle que le monde et que l’on retrouve dans plusieurs Yoga dont celui de Shri Mataji: marcher pieds nus sur la terre permet de se vider de toute ses tensions car la terre est chargée en Ions négatifs et elle aspire les radicaux libres qui sont en nous.
Notre système nerveux sympathique gauche et droit se calme et le parasympathétique entre en action.
C’est une des méthodes pour être en bonne santé des plus primitives. Le docteur Sinatra l’appelle « la médecine de l’homme des cavernes ». Marcher pieds nus dans un parc ou le long d’une plage, s’allonger sur le sol et regarder les étoiles sont des moments merveilleux qu’on a tous connus. Ce n’est pas seulement l’environnement ou le fait d’être en vacances qui créent cela, mais c’est surtout notre contact direct avec la Terre Mère. On sent tout notre stress disparaître.

A chaque fois que l’on se libère de Ions au contact de la terre, notre sang est plus fluide; c’est donc une bonne méthode de prévention des accidents cardio vaculaires ou du diabète. Il se produit une stimulation vagale. Même après un contact de 2 secondes avec le sol, on voit un changement au niveau des conducteurs de la peau.

Donc le simple fait d’enlever ses chaussures pour marcher sur la terre est une façon de se relaxer et d’évacuer ses tensions internes, car on absorbe ainsi l’énergie électro-magnétique de la terre.
Publié par notre Terre Mère

Les Français accros aux médicaments !

Selon le dernier rapport de la Cour des Comptes, nous faisons face à un déficit historique de la sécurité sociale de 29,8 milliards d’euros !

Presque 30 milliards ont été dépensés donc en 2010 et de déficit a plus que triplé depuis deux ans. Il y a plusieurs raisons à cela :  

–  la vieillesse qui augmente et dont la prise en charge est de plus en plus longue et chère
–  le recul de la prescription des génériques
–  les remboursements liés au scandale du Médiator, dont les dossiers à charge continuent de pleuvoir

Il faut dire que la France est championne d’Europe pour ses dépenses de santé, et surtout pour sa consommation de médicaments, (notamment des antibiotiques malgré les campagnes d’informations à ce sujet) alors que l’état de santé de sa population n’est pas nettement meilleure… Par exemple, depuis 20 ans, on consommé 2,5 fois plus de médicaments.

Dans l’esprit des gens, et c’est parfois vrai, la molécule est moins active dans les produits génériques. Donc certains patients insistent pour avoir de la marque. La Cour des Comptes dénonce ce manque d’information qui se produit autant à l’hôpital qu’en cabinet, car les médecins ne prescrivent pas beaucoup de génériques.

En plus, les assurances vont augmenter de 3,5% par an, ce qui représente 65 euros par personne, environ 40 pour l’assurance maladie. Les tarifs définitifs seront annoncés fin octobre.

Remarque :

Attention, pour changer d’assureur ou modifier votre contrat, vous devez le faire 2 mois avant l’échéance soit avant le premier novembre 2011 et par lettre recommandée pour une assurance en 2012. A moins de trouver un problème dans le contrat, des délais de remboursements trop longs, des changements de tarifs non annoncés…ce qui n’est pas simple.

Quand va-t-on cesser de vouloir soigner les maladies de l’âme par des médicaments ? Taire le stress, la mélancolie, l’inadaptation à la société de compétition par des molécules chimiques ? Il serait grand temps de rembourser tout ce qu’on appelle maladroitement, les médecines parallèles, ce fourre-tout bien mal compris… 

Publié par notre Terre Mère

Le cumin : un anti-stress ?


Le cumin est une épice populaire qui a longtemps été utilisée comme une herbe médicinale en Egypte par exemple. Le sol des tombeaux des pharaons était parsemé de graines de cumin, donc on le connaît au moins depuis 5000 ans. Le cumin vient sans doute du bassin méditerranéen, mais il est aussi très connu en Inde.
Cette épice a pu être consommée pour traiter divers symptômes:
– la diarrhée
– les flatulences
– certains problèmes gynécologiques
– des maladies respiratoires

L’administration quotidienne de cumin à des rats de laboratoire a inhibé leur stress et induit des modifications biochimiques urinaires. La mémoire et d’autres activités cognitives telles que l’acquisition, la rétention et la récupération d’informations ont également été renforcées chez les rats par l’abortion de cumin.
Selon l’étude, du département de Biotechnologie, Université de Konkuk, « Biomedical and Health Sciences », en Corée:
« Cette étude apporte un soutien scientifique à l’hypothèse que l’extrait de cumin améliore les activités de la mémoire, agit comme un anti-stress, un anti-oxydant, et que son utilisation traditionnelle comme une épice culinaire dans les aliments est bénéfique dans la lutte contre le stress et les troubles connexes. »

Plus sur : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21639683

Publié par notre Terre Mère

La paix intérieure: un peu d’humour

Si vous pouvez commencer la journée sans caféine,
Si vous pouvez toujours être de bonne humeur, en ignorant les douleurs,
Si vous résistez à vous plaindre et supportez les gens malgré vos problèmes,

Si vous pouvez manger la même nourriture chaque jour et être reconnaissant pour cela,
Si vous pouvez comprendre quand vos proches sont trop occupés pour vous donner de leur temps,
Si vous pouvez accepter la critique et le blâme sans rancune,

Si vous pouvez gérer le stress sans aide médicale,
Si vous pouvez vous détendre sans alcool,
Si vous ne pouvez dormir sans l’aide de médicaments,

… Alors vous êtes probablement le chien de la famille !

Ceci est un clin d’oeil à tous les pratiquants de la méditation qui parfois sont un peu las de voir leur personnalité stagner et aimeraient en faire plus…Il faut parfois simplement accepter qu’être de mauvaise humeur malgré sa bonne volonté…
Publié par notre Terre Mère

Bécassine à la sécurité sociale

La médecine allopathique ne serait pas la seule possibilité pour se soigner ! Dixit la Haute Autorité de santé (HAS) dans son rapport « Développement de la prescription de thérapeutiques non médicamenteuses validées », remis mardi 7 juin 2011. Et comme toujours en France, c’est la morale du porte monnaie qui prime avant tout, mais tout va bien car on va vers le bon sens.

Pour pouvoir parler intelligemment d’économies pour la sécurité sociale, la direction de la Sécurité sociale a ouvert le débat en commandant ce rapport.

Ce rapport met en lumière que :
– de nombreuses études montrent que l’alimentation et le mode de vie ont des effets sur la santé, comme par exemple le stress qui joue un rôle très important, ou que les thérapies ont aussi des effets sur notre corps. Et pourtant, en France, on ne s’y intéresse pas trop ou alors, si c’est le cas, on est taxé de farfelu si ce n’est de sectaire.
– le médecin généraliste, payé à l’acte, n’a peut-être pas intérêt à rester longtemps avec un patient. Soulignons au passage cette fabuleuse découverte.
– le manque d’information des médecins sur les méthodes dites alternative n’aide pas vraiment ceux-ci à connaître d’autres professionnels spécialisés comme des psychothérapeutes, diététiciens, kinésithérapeutes….
– l’information des médecins serait trop souvent fournie par l’industrie pharmaceutique. Etonnant, qui l’eut cru ?
La HAS compte évaluer les traitements psychologiques et autres alternatives aux médicaments en fonction des maladies, décerner quelles sont les plus efficaces pour voir jusqu’à quel point la sécurité sociale peut les rembourser. Car l’aspect financier est en effet frein important pour la majorité des Français.

Plus avec l’interview de Clémence Thébaut, chef de projet à la HAS par le Monde :
 http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/06/07/sante-il-faut-ameliorer-l-acces-aux-pratiques-non-medicamenteuses_1533168_3224.html#xtor=AL-32280184

Publié par notre Terre Mère

Se désintoxiquer avec la vitamine C

Pour recharger ses batteries, rien de tel que la vitamine C, mais attention pas n’importe laquelle (voir article)

On peut faire une cure de 10g par jour jusqu’aux premiers signes de diarrhée : à ce moment là, c’est le signe que l’organisme est saturé en vitamine C qui est alors stockée dans les intestins, car elle n’est pas totalement rejetée. En fait, le corps n’absorbe que la Vitamine C dont il a besoin et la diarrhée est un bon signe à observer.

Pour se désintoxiquer des métaux lourds , nettoyer les artères, réparer les tissus et cartilages, se débarrasser des bactéries indésirables des intestins, équilibrer le cerveau au niveau neurotransmetteurs …….la cure de vitamines C est un vrai remède.
La première cure peut durer longtemps surtout si on a pris beaucoup d’antibiotiques étant enfant. On peut avoir des gaz en réaction car la vitamine C va déloger les mauvaises bactéries cachées au fin fond des villosités des intestins (ces mauvaises bactéries s’installent dès que le système immunitaire est rendu faible par la prise d’antibiotiques par exemple).
On peut se sentir euphorique les premiers temps, car cela agit un peu sur les neurotransmetteurs, avant que l’organisme ne retrouve son équilibre.
Cette cure est à conseiller aux personnes qui passent par des périodes très stressantes ou qui sont un peu dépressives.

La vitamine C, D et les extraits de pépins de pamplemousse peuvent remplacer les antibiotiques industriels. (Il y a aussi d’autres antibiotiques naturels que l’extrait de pépins de raisins qui sont intéressants).
Plus on utilise la vitamine C par exemple, moins importante sont les doses à chaque usage et plus les résultats sont rapides.
En France, on trouve la vitamine C dite « naturelle » dans la magasins bio comme Naturalia ou Biocoop, mais c’est assez cher environ 30 euros les 30 comprimés. Voir sur internet. La marque Now Foods a bonne réputation autant que Solaray.

http://www.proteinepascher.fr/solaray-vitamine-c-1000mg-100-tabs-674.html

Pour en savoir plus visitez le site http://vitamine-c-fr.com/dose.htm  dont voici un extrait :

« Le docteur Robert Cathcart est un médecin orthomoléculaire américain qui a réalisé de nombreuses expériences au cours desquelles de la Vitamine C est administrée à forte dose. Il donne à ses patients autant de Vitamine C qu’ils en supportent. Il mesure cette quantité à l’aide de la « tolérance intestinale ». Il augmente très progressivement les doses de Vitamine C jusqu’à l’apparition de ballonnements, puis de diarrhée. A ce moment-là il suffit de réduire la dose juste au-dessous de ce seuil de malabsorption digestive. Ainsi on atteint la capacité d’absorption maximale et spécifique du sujet….
Et l’efficacité de ce principe a été démontré ! Les personnes qui souffrent d’une maladie grave supportent plus de Vitamine C que les personnes en bonne santé. Même en cas de maladies moins graves ce principe est valable et chacun peut en faire l’expérience.
Si vous sentez qu’un rhume ou une grippe apparaisse, augmentez la dose de Vitamine C. Par exemple, commencez par 2 g de Vitamine C toutes les 30 minutes et continuez jusqu’au moment où les intestins commencent à gargouiller. Baissez la dose et faites attention à ce que vous n’attrapiez pas la diarrhée. Peut-être ceci vous semble compliqué, mais il s’est avéré qu’en pratique ce principe est très facile à appliquer. Vous verrez que le rhume ou la grippe ne se manifestera que légèrement ou ne se manifestera pas du tout. »

Remarque:
L’automédication est une chose à faire avec dicernement; en cas d’infection et/ou de fortes fièvres, si vous n’êtes pas sûr de vous, consultez un médecin.

Publié par notre Terre Mère

Les secrets de la vitamine C

La vitamine C est une bonne réponse pour ceux qui veulent éviter de prendre des antibiotiques non naturels pour lutter contre l’infection. Selon la médecine alternative, on recommande entre 15g et 20g de vitamine C par jour, jusqu’à ce que le système immunitaire soit débarrassé des intrus.

La base scientifique de cette démarche vient des travaux de Linus Pauling qui a reçu le prix Nobel en 1947 pour ses recherches sur la vitamine C.

Certains instituts utilisent de fortes doses de vitamine C, même par injection intraveineuse grâce à des protocoles très progressifs pour guérir beaucoup de maladies cardiologiques ou certains types de cancers.

Quand prendre de la Vitamine C :

– suite à une inflammation de dents, utiliser 15 g de vitamine C
– en cas de syndrome grippal (faiblesse, fièvre, les poumons pris), 15g le premier jour, boire beaucoup d’eau et le second jour devrait être sans symptômes.
– en cas d’infection urinaire, 15g de vitamine C par jour sur 4 jours.

Les durées indiquées sont celles pour quelqu’un qui a l’habitude de se traiter à la vitamine C à chaque infection. D’un sujet à l’autre, elles peuvent varier : plus ou moins long, notamment en fonction du niveau de stress de la personne (plus on est stressé, plus on consomme de la vitamine C) et de l’état du système immunitaire de la personne.

Si votre infection est très forte, vous pouvez ajouter de l’extrait de pépins de pamplemousse (15 gouttes 3 fois par jour): il s’agit d’un antibiotique naturel très puissant qui ne nuira pas à votre flore intestinale. (chez iherb.com, pour 13 $).

Attention, en France il ne faut pas acheter votre vitamine C dans une pharmacie: la vitamine C n’est pas sous sa forme de lévogyre, (orientation spatiale à gauche de la molécule), mais c’est la forme dextrogyre (orientation spatiale à droite de la molécule) qui est vendue.  Or, le corps a du mal à identifier la forme dextrogyre, à la reconnaître, donc 80% de celle-ci est éliminée de l’organisme et ne peut donc pas être efficace. Dans d’autres pays comme les USA et le Canada, vous n’avez pas ce problème: la vitamine C qu’ils vendent dans toutes les pharmacies est sous la forme de lévogyre.

Traitement préventif surtout en cas de stress:

– entre 2 et 3g par jour (1g à chaque repas) car notre alimentation ne fournit pas ce qu’il faut et en situation de stress, on brûle une grande partie de la vitamine C.

Remarque:
L’automédication est une chose à faire avec dicernement; en cas d’infection et/ou de fortes fièvres, si vous n’êtes pas sûr de vous, consultez un médecin. C’est pourquoi il faut apprendre à utiliser la vitamine C  dans des cas bénins avant de savoir comment on y réagit à forte infection.

Plus sur :http://vitamine-c-fr.com/dose.htm

http://www.proteinepashttp://vitamine-c-fr.com/dose.htmcher.fr/solaray-vitamine-c-1000mg-100-tabs-674.html

Publié par notre Terre Mère

La ronronthérapie contre le stress

Les animaux peuvent nous aider à aller mieux. Le chat aide à lutter contre le stress. Par exemple, il faut baisser la tension artérielle.

Caresser un chat quand on a été opéré de problèmes cardiaques, aide à avoir une meilleure tension artérielle. C’est le ronronnement qui a ces effets thérapeutiques car il stimule nos défenses immunitaires, a des effets positifs sur la nervosité, l’agressivité, la dépression, l’insomnie mais aussi sur les inflammations et les douleurs.

Comment fonctionne ce ronronnement ?

Il semblerait qu’il provienne des mouvements sanguins dans la veine cave du chat qui à leur tour provoquant des vibrations dans tout le corps, jusque dans les cavités crâniennes des sinus.

La fréquence fondamentale d’une voix humaine peut être environ de 220 hertz, alors que le ronronnement se situe autour entre 20 et 50 hertz, le hertz étant la mesure de vibrations du son par seconde. Donc, le ronronnement du chat est donc un son beaucoup plus grave que la voix humaine, comme certains instruments de musique comme la contrebasse ou le grand orgue.

Lorsque l’on perçoit ces ondes, l‘hypophyse située au cœur de notre cerveau, sécrète des endorphines, des hormones qui aident à gérer la douleur et provoquent une sensation de bien-être.

Cers ondes ont aussi un autre effet positif car elles aident les tissus de la peau à mieux cicatriser.

Par exemple, certains kinésithérapeutes utilisent un tout nouvel appareil qui émet des basses fréquences similaires au ronronnement du chat. Les vibrations de la machine sont utilisées pour les pathologies des tendons, musculaires, pour les douleurs, et aussi pour aider à cicatriser, car elles stimuleraient la circulation sanguine et la fabrication de cellules régénératrice autour des tissus à réparer.

Les japonais n’en doutent plus : des salons de thé « bars à chat s» ont ouverts à Tokyo, ce sont des lieux  où les clients viennent boire du thé au milieu de chats en liberté ! Sans en arriver là, il faut souligner cetet façon naturelle de gérer le stress sans prendre de médicaments !

Plus sur : « La ronronthérapie » de Véronique Aïache, éd. Courrier du livre, 2009, avec CD

Le vétérinaire Jean-Yves Gauchet propose un CD audio comportant plusieurs plages de ronronnement.

Publié par notre Terre Mère

Connaissez-vous Didier Raoult ?

Le professeur Didier Raoult est un scientifique de renommée internationale. On lui a décerné le grand prix de l’INSERM en 2010 pour la découverte que lui et son équipe ont faites sur les virus géants.
C’est une personnalité aussi originale qu’attachante. Cancre à l’école, avec 2 redoublements à son actif, il quitte le lycée pour passer son BAC en candidat libre. Son BAC en poche, il décide d’être marin de profession, puis après un an, entame des études médicales à la demande de son père, lui-même biologiste un peu excentrique. La pomme ne tombe jamais bien loin de l’arbre.

Pour lui, la sélection scolaire et l’obligation de se choisir une direction professionnelle dès 16 ans est une atteinte à l’intelligence de l’enfant en développement. Tout le monde peut changer, il en est l’exemple type et sa démarche scientifique va dans le même sens : contre les dogmes.
Pourquoi s’est-il intéressé aux virus ? Il a pris cela comme un défi, car personne ne voulait en Europe s’y attarder : il a choisi les plus difficiles à cultiver, ceux qui ne semblaient pas être importants. Et puis, ces recherches ont été guidées par le hasard, comme tout grand scientifique d’ailleurs, par une sorte de destinée qui l’a emmené à travailler sur des maladies dues à des bactéries qui vivent dans des cellules et dans des virus.
En fait, on a longtemps pris ces virus pour des bactéries jusqu’à ce que Didier Raoult ne les identifie.
Didier Raoult ne croie pas aux théories scientifiques. Les épistémologistes le disent : c’est une science révolutionnaire qui peut changer l’approche scientifique et donc l’approche des virus.
On connaît aujourd’hui 10 fois plus de bactéries qu’il y a 15 ans grâce à la technologie qui ne cesse de progresser. Le monde invisible change sous nos yeux : des bactéries construisent du calcium que l’on pourrait utiliser un jour pour reconstruire les os. Notre organisme héberge une centaine de microbes aux interrelations complexes. C’est l’assemblage des microbes qui peut changer notre corps. Leurs relations entraînent des maladies.
Donc nous n’avons plus la vision de Pasteur, qui voyait un microbe agissant sur un homme, mais c’est un terrain, un environnement de microbes et leurs alliances qui peuvent nous rendrent malades.

De même, Darwin est devenu un symbole de la pensée occidentale, c’est un post-créationniste car il une vision linéaire de l’évolution. Or, il existe une mosaïque de choses qui naissent et agissent ensemble au niveau de l’infiniment petit. Notre vision de la science doit changer. Un autre exemple : on a longtemps cru à la disparition de l’homme de Neandertal au profit de l’homme de Cro-Magnon ; or, on sait depuis 6 mois que le premier a été assimilé par le second.

Cette vision du monde par cette nouvelle approche de la science nous montre que notre organisme est un terrain où vivent en équilibre des virus et des bactéries et que c’est un déséquilibre qui entraîne la maladie. D’où l’intérêt de trouver dans les nouvelles thérapies et approche de vie, une hygiène de vie qui nous aide à maintenir cet équilibre, au-delà du stress ambiant. Les anciennes religions l’avaient intégré pragmatiquement et sans conscience, elles qui ont toujours prôné le juste milieu.

A notre stade d’évolution, nous en sommes à l’époque où nous allons devenir conscients de tous ces mécanismes. Pour nous, à notre Terre Mère, ce sont les scientifiques comme Didier Raoult qui font avancer la conscience, même si lui n’en parlerait pas en ces termes.

Didier Raoult, chef de l’Unité de Recherche en Maladies Infectieuses et Tropicales Emergentes (URMITE) de Marseille,

Publié par notre Terre Mère