Archives de Tag: Barack Obama

La troisième guerre mondiale est financière

Les produits dérivés ne sont pas du tout réglementés et on assiste en ce moment à une guerre économique menée par les marchés financiers anglais et américains contre l’Europe.
Les fonds spéculatifs sont un peu l’élite des financiers et le reste des investisseurs et des fonds de pensions suivent comme des moutons, car ne comprenant pas, ils suivent la tendance du marché et se mettent à vendre dès qu’il voient qu’il y a un risque qui a augmenté : un pays peut s’écrouler ainsi comme la Grèce.
Les fonds spéculatifs ont continué sur leur lancée jusqu’à attaquer l’Allemagne, le pays le plus stable et fort du monde, sur le marché de la dette internationale.
C’est-à-dire que si le pays a sa dette cotée sur un marché, il est vulnérable aux raids de financiers sans scrupules et sans réglementation ! Leurs instruments c’est-à-dire les produits dérivés échappent à tout contrôle. La France et l’Allemagne ont compris qu’il y avait des attaques anglaises et américaines sur la zone euro.
C’est une dérive majeure de la finance mondiale. Si l’Europe veut réglementer tout cela, elle ne pourra le faire que sur son marché.
L’Europe est en train d’être coulée par l’Angleterre et les USA.
L’Angleterre et les USA sont en faillite aujourd’hui et pourtant la dette américaine se finance à 5 1% ! Par exemple, la situation d’épargne en Italie est très bonne et ne justifie pas qu’elle rembourse sa dette à 7%.
Pourquoi alors ? Car les spéculateurs veulent gagner d’énormes montants.

La finance a aujourd’hui un accès très important aux médias, et dans le monde anglo-saxon, c’est le « Financial Times » qui est le plus influent. Or depuis 2 ans, il fait sa une avec des titres comme : la fin de l’Europe, la fin de l’euro, la sortie de l’euro….disant même, faussement, que la Chine laissait tomber l’Europe. Un des plus investis est Georges Soros qui veut gagner des milliards en pariant sur la fin de l’Euro pour faire le dernier grand coup de sa carrière ! Tous les jours il écrit des articles sur la stupidité de l’euro.
Et personne n’en parle de conflits d’intérêt ni de manipulations…

Les attaques contre l’euro sont aussi maintenant portées sur les banques françaises ou allemandes, sur le système banquier européen. Dès septembre, les spéculateurs ont essayé de déstabiliser le système financier européen mais cela n’a pas marché car ils ont face à eux un seul ennemi vraiment redoutable : la Chine, qui soutient l’Europe. La banque chinoise continue d’acheter depuis fin 2010 des euros, c’est pour cela que l’euro est fort, même si les financiers anglo saxons vendent l’euro. Et l’euro est fort face au dollar. Pourquoi ?Parce que tout se joue sur les marchés et comme la Chine achète de l’euro elle contrarie ceux qui le vendent.
Au milieu de cela, vous avez des Etats complètement dépassés par la situation, d’abord, parce qu’ils n’ont compris que récemment ce qui se passe au niveau de la dette internationale, que ce sont les produits dérivés qui contrôlent la dette souveraine, ce qui est difficile à comprendre.
En effet, comment un petit marché comme celui-la, opaque, non réglementé peut décider du sort de la dette souveraine d’un pays ? Il suffit de 5 fonds spéculatifs pour faire couler un pays comme la Grèce. Ces 5 fonds spéculatifs ont gagné des millions en coulant la Grèce.
Donc des millions de gens doivent se serrer la ceinture pour subventionner ce que font une poignée de spéculateurs. Pourtant, tout se passe comme si la crise nous était tombée d’on ne sait où !

Certaines personnes ont décidé que c’était la crise, pourtant, en terme de richesse globale, le monde n’a jamais été plus riche. Mais elle est très mal répartie… Après avoir pompé l’Amérique avec les « subprime », ces spéculateurs s’attaquent à l’Europe car elle est endettée. Voilà ce qu’est cette crise !
En fait, les pays émergents sont aujourd’hui les pays riches car leur balance commerciale est en excédant.
Les 15 premiers spéculatifs au monde « Headfunds », il s’agit de personnes, gagnent environ 1 milliard et demi de dollars par an, le PIB de l’Uruguay par exemple. Donc ce groupe est si puissant qu’on ne voit pas comment l’arrêter. Par exemple, Wall Street a décidé que son candidat était Obama. Jamais un candidat à la présidentielle n’avait été autant soutenu financièrement par Wall Street qu’Obama.
Maintenant, ils soutiennent le parti Républicain car Obama a fait une timide tentative pour réglementer leurs bénéfices outranciers. Donc Obama ne sera sans doute pas réélu car la finance ne le soutient plus. Voilà l’état de la démocratie aux USA. Aujourd’hui, rien ne semble être en mesure d’arrêter ces financiers démoniaques…
Cela fait froid dans le dos….
Note:
Les produits dérivés
sont des instruments financiers dont la valeur varie en fonction du prix/niveau d’un actif appelé sous-jacent. Le sous-jacent peut être de différentes natures.
Il peut s’agir d’une action, d’un indice, d’une monnaie, d’un taux…Le produit dérivé va permettre de pouvoir profiter des fluctuation de l’actif sans avoir à l’acheter ou le vendre lui même. Pratique, non ?
La Fonderie Kugler présente cette conférence en partenariat avec le journal bimensuel
La Cité http://www.lacite.info/

Myret Zaki, rédactrice en chef adjointe du magazine Bilan, «L’État, otage du secteur financier» et Étienne Chouard, professeur d’Économie-Gestion à Marseille, chercheur indépendant, «Enjeux pour le peuple du contrôle public de l’État et de la banque»
Publié par notre Terre Mère

Barack Obama en Inde

C’est une visite historique du président des Etats Unis dans un pays que beaucoup considèrent encore « en voie de développement ».

Aujourd’hui, le président des Etats-Unis a déclaré:

« Mon séjour à l’Hôtel Taj est un message puissant contre la terreur… Mumbai (anciennement Bombay) est une ville incroyable qui est le symbole de l’énergie et de l’optimisme de l’Inde, » a-t-il dit, saluant l’esprit de Mumbai alors qu’il s’adressait à la presse au Taj Hôtel avant de se lancer dans une visite historique en Inde.

Le président Obama, accompagné de son épouse Michelle, a signé le livre des visiteurs de l’hôtel et a regardé la plaque sur laquelle le nom des victimes du 26 novembre 2008 sont gravés. Il a prononcé un discours de six minutes dans lequel il rendu hommage à ces personnes de Mumbai :
« Nous n’oublierons jamais les images terribles du 26 novembre, les flammes anéantissant le du Taj Hôtel qui ont illuminé le ciel pendant quatre jours en Novembre, 2008…Aujourd’hui, nous, les Etats-Unis et l’Inde, travaillons ensemble, plus étroitement que jamais à l’approfondissement de lutte contre le terrorisme …. »
C’est une bonne nouvelle !

« Ici, à Mumbai, la diversité qui est la force de l’Inde est très représentée … Ceux qui ont attaqué Mumbai voulait démoraliser cette ville et ce pays, mais ils ont échoué. Le lendemain même, les habitants de Mumbai étaient de retour au travail … Et en quelques semaines, cet hôtel a pu accueillir de nouveau des visiteurs venus du monde entier. »

Plus sur : http://economictimes.indiatimes.com/news/politics/nation/My-stay-at-Taj-is-powerful-message-against-terror-Obama/articleshow/6879499.cms

Publié par notre terre Mère

Diwali à la Maison Blanche

Pour la première fois dans l’histoire, un président des USA a annoncé la fête du Diwali, la fête des lumières, à partir de la Maison Blanche. Elle a lieu aujourd’hui pour le Diwali propement dit, mais ces célébrations durent de 4 à 5 jours selon les Etats et ont commencé mercredi dernier.

Cette fête si importante en Inde est comparable à notre Noël : c’est la fête des lumières contre l’ignorance, la victoire du bien contre le mal, un moment de joie collective et d’échange de cadeaux.

Elle réunit plusieurs religions : les hindouistes avec le retour de Rama en Ayodhya, les Sikhs, les Jaïns, certains Boudhistes.

Dans cet extrait, le président Barack Obama demande à ceux qui s’apprètent à célébrer la plus grande fête en Inde, de penser aux nécessiteux, qui n’ont pas la chance de partager le plaisirs des réjouissances en famille. Il est étonnant que d’autres présidents n’aient pas encore pensé à souligner l’importance d’une fête qui unit tant de religions et soient passés à côté d’un symbole si fort…

Remarque : Barack Obama se trompe de jour quand il annonce le Diwali pour demain, c’est plutôt le dernier jour de cette fête dont le point culminant est aujourd’hui. 
Publié par notre Terre Mère

Joyeux anniversaire monsieur Mandela

Voici le message qui a été envoyé par le ministère américain des États-Unis afin de féliciter Nelson Mandela pour son 92ème anniversaire:

 

« Au nom du Président Obama et du peuple des États-Unis, je tiens à féliciter Nelson Mandela et à rejoindre le monde entier pour célébrer son 92e anniversaire ce dimanche 8 juillet 2010. Je suis très honoré de pouvoir dire du président Mandela qu’il est mon ami. Comme des millions d’admirateurs à travers le monde, je suis profondément ému par son esprit de générosité et son courage infaillible en face d’obstacles qui étaient écrasants.

Après 26 ans d’enfermement dans une prison de l’apartheid, il s’est retrouvé à opérer la transition de l’Afrique du Sud, pour passer de la division de l’apartheid à une approche intégrée, multi-raciale et démocratique. Il a embrassé ses geôliers sans amertume ni haine, devenant un exemple vivant pour son peuple et les gens du monde entier.

L’année dernière, les États-Unis ont rejoint 192 autres États membres des Nations Unies pour instaurer une journée internationale en mémoire de Nelson Mandela…

Nelson Mandela est un héros pour les gens de toutes origines et toutes expériences qui luttent pour la liberté et le progrès. Son histoire est pleine d’une force étonnante et d’un esprit intégre. Personne n’est plus digne d’une telle reconnaissance internationale sans précédent, et je suis heureux de lui offrir mes meilleurs vœux en cette journée spéciale.

Source: U.S. Department of State
http://www.anc.org.za/ancdocs/history/mandela/

Quelques paroles de Nelson Mandela:
«Je ne suis pas vraiment libre si je prive quelqu’un d’autre de sa liberté. L’opprimé et l’oppresseur sont tous deux dépossédés de leur humanité…
Un homme qui prive un autre homme de sa liberté est prisonnier de la haine, des préjugés et de l’étroitesse d’esprit…
Pour faire la paix avec un ennemi, on doit travailler avec cet ennemi, et cet ennemi devient votre associé…
Etre libre, ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c’est vivre d’une façon qui respecte et renforce la liberté des autres.»
 Nelson Mandela, Un long chemin vers la liberté, autobiographie, livre de poche, première édition 1996

Publié par notre Terre Mère

USA : permis de polluer

Le New York Times a publié, ce vendredi 14 mai, une enquête montrant que le gouvernement américain délivre des permis de forer off-shore aux compagnies, sans étudier leur dangerosité pour la faune et la flore.

Malgré l’interdiction du ministre de l’Intérieur de cesser de délivre des permis pendant 90 jours, jusqu’aux résultats de l’enquête sur l’explosion de la plate forme, l’agence en charge des permis, qui elle-même dépend du ministère de l’Intérieur, en a délivré 5 en 15 jours. Etonnant, non ?

Pour le président Barack Obama : « Pendant une décennie sinon plus, une relation de proximité a existé entre les compagnies pétrolières et l’agence fédérale qui leur permet de forer. Aujourd’hui, nous annonçons un réexamen des procédures environnementales pour l’exploration et l’exploitation du pétrole et du gaz. »
Il est temps de scinder l’agence et de séparer ceux qui recoltent les royalties de ceux qui octroient les permis ! Ceci explique cela.

Depuis 2009, le MMS a approuvé 346 forages, dont le puits de BP, sans avoir les autorisations consécutives de la loi sur la protection des espèces en voie d’extinction ou marines. Ses propres employés ont dit que leurs conclusions avaient été modifiées ou leurs rapports ignorés s’ils parlaient des risques liés à ces exploitations !

Peut-on trouver encore plus irresponsable ?

Plus sur : http://www.lemonde.fr

Publié par notre Terre Mère

Les Américains: climat-septiques

Le président américain Barack Obama tente de convaincre le Sénat puis le Congrès d’adopter un projet de loi sur le climat. Mais beaucoup d’élus américains hésitent car ces derniers temps, leurs concitoyens sont préoccuppés par le chomage et la crise.

L’institut de sondage « Gallup » vient de révéler les résultats de son enquête faite début mars : 48% des Américains pensent que l’inquiétude face au réchauffement est exagérée. Ce qui est inquiétant, c’est qu’ils étaient 41% l’an dernier et 31% en 1997.

35% sont totalement dans l’irréel et pensent que rien ne se produira au cours de leur vie.

L’Union des scientifiques inquiets (UCS) a publié mardi une lettre pressant le Congrès américain d’adopter une loi sur le changement climatique, plus de 2.000 scientifiques climatiques et économistes, dont des Prix Nobel ont signé cette lettre. Les Etats-Unis se sont engagés à réduire 17% de leurs émissions de carbone d’ici à 2020 par rapport à 2005 : si le Congrès ne vote pas cette loi, comment atteindre cet objectif ?

Remarque : ce chiffre qui paraît assez bas reste toutefois supérieur à celui enregistré dans certains pays européens !

Publié par notre Terre Mère

Copenhague, cinquième jour

C’est une ambiance vraiment spéciale qui plane sur Copenhague pour ce 15ème sommet.

« Je vais pouvoir leur montrer combien nous aimons notre mère la Terre » dit Irma Luz Pomas-Cochas, péruvienne et activiste de la cause environnementale.

Plus sur : http://www.france24.com/fr/20091207-copenhague-milliers-participants-sommet-veulent-y-croire-environnement-ecologie-gaz-effet-serre

D’un autre côté, depuis Bruxelles, la lutte contre le changement climatique et l’effet « Copenhague » se précisent : Gordon Brown et Nicolas Sarkozy annoncent que nos pays respectifs  vont verser plus d’1,5 milliard d’euros chacun aux pays pauvres, sur les 6 milliards que l’UE devrait verser sur trois ans.

Les pays en développement de sauter directement dans le XXI ème siècle en développant des énergies inovatrices tout en faisant face à l’impact du réchauffement climatique.

Bonne nouvelle pour tous !

Espérons que cette action soit un coup de pouce à celle de Barack Obama aux Etats-Unis, qui semble être encore l’un des pays à convaincre depuis que la Chine montre son désir de changer ses pratiques polluantes.

Attendons la suite…

Publié par notre Terre Mère