Catégorie : personnalités

Claude Bourguignon nous parle de la Terre Mère

Claude Bourguignon est allé à la source: les anciens. Il a tout appris de ces agriculteurs qui sentent la terre pour connaître le jour des semences qui savent, en regardant un animal, s’il est en bonne santé…
Car tout est dans l’attention que l’on porte à la terre et aux végétaux.
Il est allé dans le monde pour revenir avec une sorte de connaissance universelle du rapport à la terre qu’il ressent comme féminine, « à force de la regarder ». Pour Claude Bourguignon, la façon dont on traite notre terre nourricière équivaut à la façon dont on traite les femmes: on les exploite, on ne les respecte pas. Il a appris que dans le monde entier, on considérait la terre comme féminine.Il prône un rapport de respect envers les animaux et la terre. Ce que nous faisons aux animaux aujourd’hui est terrifiant. Ils sont traités comme des objets, ont des numéros plus de noms, sont tendus et finissent à l’abattoir, sans identité. A-t-on le droit, sous prétexte qu’on les mange, de traiter les animaux ainsi?

« Il faut perdre vos illusions- les Illusions Perdues de Balzac- acquérir la lucidité, ne pas tomber dans le cynisme mais rayonner l’espoir. »
« Il y a d’autres voix, d’autres façons de vivre et de penser le monde.
Tout est lié.

Il faut réenchanter le monde et on y arrivera. »
Merci monsieur Claude Bourguigon
Publié par notre Terre Mère

Publicités

Quand l’épigénétique vient au secours des hommes selon Joel de Rosnay

Inné ou acquis?
Peut-on encore poser la question de nos jours? En d’autres termes, est-ce que le problème se pose ainsi?
« La symphonie du vivant », nouveau livre de Joel de Rosnay, nous explique que nous avons dépassé cette opposition.
Joel de Rosnay a travaillé à l’Institut Pasteur, au MIT, sur la conception des molécules par ordinateur, mais il a aussi été un champion de France de surf…
Il nous explique simplement que l’épigénétique signifie aller au-delà de l’ADN, car on peut moduler l’expression de nos gènes pas notre comportement.
Notre comportement fait que notre corps sécrète des molécules qui vont stimuler certains enzymes ou protéines qui contrôlent le fonctionnement de notre vie. Nous ne sommes plus seulement déterminés par nos gènes, nous pouvons agir en êtres responsables par rapport à notre corps, à notre environnement, à notre société.

Donc on peut agir sur les gènes, non pas en changeant le code génétique, c’est impossible, mais en agissant sur la stimulation de certains gènes par notre comportement. Un bon comportement se fonde sur le respect de 5 codes:
La nutrition, l’exercice modéré, la gestion du stress, le plaisir de faire ce qu’on fait et le réseau social et familial. En étant en harmonie avec ces paramètres, on va secréter dans notre corps des molécules qui vont stimuler certains gènes. C’est le vivre mieux. Ainsi, le bonheur de bien vivre en étant bien entouré conserve. On s’en serait douté. Mais la nouveauté de ces quelques 60 dernières années, c’est que la science a fait sienne ces observations qui étaient auparavant d’ordre philosophique ou spirituel.

Qu’est-ce qui est nouveau? Ce sont des milliers de publications qui prouvent cela, même si le terme d’épigénétique a été créé en 1949.

Mais Joel de Rosnay nous permet d’aller à un niveau supérieur bien-être en parlant du bien être collectif. Un même est un « gène socio-culturel », c’est à dire une notion, une idée, un refrain, une formule, une phrase choc qui se partagent dans la société via les nouveaux media. La mémétique étudie donc les mèmes dans les médias, étudie la diffusion de ces mèmes.
Pour Joel de Rosnay, l’épimémétique étudie les mèmes de « l’ADN sociétal ».

La génétique elle-même est sous un régime de contrainte: elle n’a pas vocation à s’appliquer telle quelle mais subit la contrainte de l’épigénétique. C’est donc une source de liberté. Mais les recettes de la liberté sont complexes.

Par exemple, la méditation déclenche des mécanismes épigénétiques qui permettent de lutter contre l’inflammation, le stress oxydatif du corps. Elle entretient à l’intérieur du corps une forme d’harmonie homéostatique que l’on n’aurait pas sans la méditation. Il y a des termes à connaître pour mieux comprendre le processus.
1) L’épigénome, qui est l’ensemble de ce qui conditionne la modulation de l’expression des gènes. Par exemple, des enzymes vont métyler, rajouter des groupements biologiques sur les istones qui entourent l’ADN ou bien ils vont acétyler l’ADN de manière à ce qu’il s’exprime plus ou moins.
2) Il existe de petites molécules de micro RNA qui circulent dans l’ensemble du corps, et qui jouent le rôle d’interrupteurs chimiques qui allument ou éteignent. Notre comportement va provoquer dans le corps ces micro RNA ou ces enzymes qui vont mettre en marche ou pas certains gènes.
L’organe qui est concerné par l’application de l’épigénétique, c’est le cerveau. Par exemple, le cerveau est programmé pour échapper aux contraintes de la génétique. Le cerveau est en perpétuel changement. On n’a pas le contrôle de ce phénomène, cela nous échappe. Le cerveau est un réseau fluide.

On en arrive aujourd’hui à penser qu’il y a une transmission héréditaire de caractères acquis. Le vieux débat entre l’inné et l’acquis est donc dépassé. Il a été démontré que le stress, les addictions se transmettent en grande partie: ce n’est pas l’ADN qui est modifié, ce ne sont pas les bases du code génétique, mais c’est une expression différente des gènes, une aptitude à avoir un comportement particulier. C’est une grande nouveauté!

Donc on n’est moins liés à la génétique que l’on croyait mais pas totalement libres non plus: on doit se libérer, s‘émanciper et la science est en train de démontrer que cela est possible.

Notre liberté se trouve en fait dans cette formidable responsabilisation que nous acquérons. La façon dont nous nous comportons trace en grande partie notre avenir.

Notre cerveau s’adapte et apprend tout au long de la vie. C’est la plasticité cérébrale, un concept qui rejoint en partie l’épigénétique, c’est-à-dire l’idée que le cerveau n’est pas rigide mais est en permanence modifié.
La plasticité est un mélange de phénomènes épigénétiques, d’autres qui sont en rapport avec les réseaux de neurones, à l’expression des protéines. Le cerveau n’est donc pas un ordinateur mais un réseau fluide qui sait s’adapter. Grâce à l’épigénétique, le corps d’adapte en permanence ainsi que le cerveau.

Les mèmes se reproduisent littéralement comme de virus, comme des slogans  qui imprègent la culture de la société.
Comment ces mèmes pourraient-ils nous aider à changer la société? Collectivement, nous pouvons intervenir sur l’expression de « l’ADN sociétal ». Un pays a une constitution, une entreprise à des statuts, une association un règlement intérieur, une équipe sportive a une règle du jeu. On peut appeler cela un « ADN sociétal ».
Collectivement, nous pouvons agir sur la société en choisissant certains mèmes plutôt que d’autres. Plus il y aura de gens sains dans une société plus elle deviendra saine. C’est la démocratie participative en réalité, qui grâce au numérique, accélère la cohésion sociale. En fait, Joel de Rosnay est en train de nous parler de la Conscience Collective puisque finalement, il parle de mouvements de société qui sont plus ou moins inconscients (quand nous ne sommes pas dans une dictature qui manipule les mèmes). Quelle avancée lorsque la science est au service de l’humanité!

Plus sur: https://www.france.tv/france-5/la-grande-librairie/saison-10/435189-la-symphonie-du-vivant-l-epigenetique-c-est-fantastique-par-joel-de-rosnay.html

Publié par notre Terre Mère

Malala Yousafzai au Parlemant canadien

https://youtu.be/vwkZBtandwQ

L’éducation pour les filles, comme l’accès à l’eau, c’est la base de toute société, c’est la clé de la richesse dans tous les pays. D’ailleurs, l’accès à l’eau facilite l’instruction car les femmes sont relevées de ce travail pour pouvoir aller à l’école.

Les filles sont les femmes de demain et ce sont les femmes qui construisent la société par leur éducation à l’intérieur de la famille auprès de leurs enfants. Malala parle au nom de tous ces enfants qui se battent pour aller à l’école.
Il ne faut pas l’oublier.

Il y a des millions d’enfants qui souhaitent avoir une chance d’évoluer et de participer à leur société au lieu de vivre isolés dans leur ignorance.
Malala aura 20 ans en juillet 2017.

Plus sur: https://fr.wikipedia.org/wiki/Malala_Yousafzai
Publié par notre Terre Mère

Un vibrant hommage à Martin Luther King

martin-luther-kingL’anniversaire de Martin Luther King est le 15 janvier mais on le fête le lendemain aux États-Unis.
Lisez le bel hommage du Président des USA à ce pionnier de la paix. Et regardez bien lequel des deux Présidents signe le 16 janvier 2017 ces mots éloquents, vous risquez d’être surpris.

« Aujourd’hui, notre nation fait une pause pour honorer une légende, une icône et un héros américain. Le révérend Martin Luther King Jr. a élevé la conscience de notre nation – un leader imposant à son époque, et une inspiration durable pour toutes les générations à suivre.
Notre Déclaration dit que «tous les hommes sont créés égaux» et le Dr King a mis notre nation au défi de vivre cette vérité sacrée: bannir les maux de la bigoterie, de la ségrégation et de l’oppression qui sont au cœur des institutions de la société et des hommes.
Son héritage de liberté est la véritable commémoration de sa vie: aucun témoignage ne peut rendre un meilleur hommage que les visages des jeunes enfants qui vivent leurs rêves.
Mais son travail n’est pas encore accompli: tout autour de nous aujourd’hui, nous voyons des communautés et des écoles à la traîne qui ne partagent pas la prospérité de la vie américaine. Chacun d’entre nous a l’obligation solennelle de veiller à ce qu’aucun Américain ne soit laissé de côté – et que tous les Américains soient pleinement inclus dans le Rêve Américain. Quand de jeunes Américains de couleur sont laissés pour compte, notre nation se voit refuser toute une vie de contributions à cette société – et quand l’un de nos frères et sœurs américains est obligé de vivre dans la peur, la pauvreté ou la violence, c’est un revers de fortune pour la nation tout entière.
Nous nous élevons et tombons ensemble, alors aujourd’hui, engageons-nous à suivre les pas du Dr. King afin que tous les Américains puissent connaître les pleines bénédictions de cette terre bénie par Dieu. »
Donald John Trump

Texte original: https://www.facebook.com/DonaldTrump/posts/10158487953075725
Publié par notre Terre Mère

le site web « Ah la vache » d’Arnaud Billon

Arnaud Billon est aujourd’hui un agriculteur heureux, et oui c’est possible! Il vit dans le Perche ornais où il a repris l’exploitation familiale d’élevage de vaches.
En fait, avant de créer son site Ah la vache pour concrétiser son envie de changer d’agriculture, Arnaud Billon produisait à perte, même avec les subventions : il faut dire que son intermédiaire c’était la grande distribution dont on connaît les marges.
Une agriculture à perte? Invivable.
Donc il a repensé sa façon de travailler. il a voulu supprimer tous ces intermédiaires qui s’engraissaient sur son dos et diminuaient toujours le prix d’achat de sa viande. Il a d’abord proposé aux membres de sa famille et à ses amis d’acheter sa viande, qui en ont parlé à leur tout à leurs amis et ainsi de suite. Deux ans après, il a créé le site Ah la vache.

Cette année, pour la première fois il a gagné de l’argent! Son but st de fédérer d’autres agriculteurs, producteurs de volaille et de légumes de saison afin qu’ils reprennent le concept et puissent eux aussi vendre directement à leurs clients.

Ils sous-traitent les services d’un abattoir, car c’est la loi et d’un équarrisseur, car ce n’est pas son travail. Par contre, ils livrent eux-même la viande qui leur revient en sachet pour garder le lien avec leur clientèle, pour pouvoir les conseiller sur la façon de cuisiner leur produits. Leur prix sont identiques à n’importe quel boucher ou à une marque de viande connue de la grande distribution.

Ils ne vendent pas à plus de 200kms de leur ferme. Faut-il dire que les vaches se nourrissent d’herbe et paissent dans les prés de Normandie? Que les autres volailles et légumes sont élevés et cultivés dans les règles de l’art, comme « avant »?

Arnaud Billon n’a pas l’intention de s’agrandir ni d’ouvrir son site aux rosses exploitation. Son but c’est d’être un agriculteur heureux. Il a aujourd’hui 29 ans. Espérons que la nouvelle génération d’agriculteur soit plus maître de son propre travail et soutenons l’initiative de gens gens aussi respectueux de la nature.

Publié par notre Terre Mère

Le témoignage spirituel de la scientifique Jill Bolte

Après son accident cérébro vasculaire, la neurologue spécialiste du cerveau Jill Bolte a perdu les compétences de son « cerveau gauche » (côté droit du corps, mais à gauche sur le front). Finies les facultés liées à la catégorisation, à l’organisation, à la capacité de décrire, juger et analyser de manière critique les choses.
C’est en général ce qu’on utilise le plus dans nos sociétés, comme le centre du langage et donc de l’ego. La conscience de Jill s’est éloignée de la réalité normale que l’on a du mode.
En l’absence des circuits neuronaux de son cerveau gauche, sa conscience s’est déplacée pour ne connaître que le moment présent. Elle s’est alors sentie ne faisant qu’un avec l’Univers (l’expérience du Soi).
« Je crois que plus nous passons de temps à gérer nos circuits de paix intérieure profonde et plus nous projetons ce sentiment de paix dans le monde.  »
Jill Bolte
Puis elle a décrit ses expériences artistiques et sa nouvelle vision de la fraternité humaine.
Un témoignage extraordinaire à ne pas manquer.

Publié par notre terre mère

Connaissez-vous Carole Stora-Calté ?

carole
Carole Stora-Calté
est une diplômée tout à tout : SciencesPo, Sorbonne et Mines Paris Tech, lauréate du premier prix de l’Institut des hautes études de défense nationale.
Elle a écrit de nombreux articles, et malgré son haut niveau d’études, elle conserve une attention innocente sur les problèmes relatifs à l’environnement. Cela implique aussi de recentrer l’intérêt sur l’humain et sur ce qui appartient aux valeurs universelles de respect et d’amour de la Terre Mère.

Cette jeune femme de Toulouse a écrit un livre magnifique pour la sauvegarde de notre planète, un livre au départ destiné aux enfants.

Mais il est tellement formidable qu’il a déjà été lu par tous les membres du GIEC (Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat) et qu’il a été préfacé par Jean Jouzel, prix Nobel de la Paix 2007, vice-président du  GIEC.

De même que par Allain Bougrain-Dubourg (présentateur TV, Président LPO) et Nicolas Hulot (Président FNH, envoyé Spécial du Président de la République pour la protection de la planete) ce qui promet pour une débutante.

Que vous ayez des enfants ou pas, que ce soit pour vous ou que vous songiez à l’offrir, vous pouvez l’acheter directement sur la page suivante : http://www.pippa.fr/Le-monde-Ouka-Sauvons-le-climat

Plus sur : http://lemondeouka.wix.com/ouka

Publié par notre Terre Mère