Archives de Tag: changements climatiques

La compensation carbone

La compensation carbone, qu’est-ce que c’est ?

1) C’est limiter chaque jour ses propres « émissions de gaz à effet de serre » c’est-à-dire les émetteurs en CO2 : une entreprise, une association ou un particulier peuvent limiter leurs consommations énergétiques, en privilégiant par exemple, les transports en commun, le vélo la voiture électrique… trier ses déchets, éviter de prendre l’avion…

2) Puis on peut agir indirectement en finançant un projet qui contrebalance notre consommation de CO2. Par exemple, des fours solaires en Afrique ou le reboisement en Amérique du Sud…

Le problème principal, c’est que les 15,5% des pays les plus riches émettent 77,9% des émissions de Gaz à Effet de Serre, et que les populations pauvres sont 80 fois plus vulnérables aux dérèglements climatiques.

 L’ONG G.E.R.E.S., Groupe Energies Renouvelables Environnement et Solidarités, propose depuis 30 ans des programmes de développement sur 4 ans environ, incluant la phase d’étude précise et la phase pilote. Ensuite, un programme d’action plus long est mis en place auprès de la population. La participation des populations locales est essentielle. Elle implique un transfert des connaissances techniques donc une appropriation du projet.

C’est pourquoi ces actions solidaires prennent du temps. Aujourd’hui, sur 30 programmes menès par le G.E.R.E.S., 4 concernent les économies de CO2.

Plus sur : www.ecoequity.org

http://www.co2solidaire.org/

Publié par notre terre mère

Publicités

Le « Pur Projet » de Tristan Lecomte

 

Tristan Lecomte est un pionnier du commerce équitable en grande distribution avec sa marque Alter Eco.

En 2008, il a créé Pur Projet , pour permettre aux entreprises de faire une compensation carbone, c’est à dire de  compenser leurs émissions de CO2 en reboisant ailleurs dans le monde.

Il propose un accompagnement pour aider les entreprises à faire leur bilan carbone et s’appuie sur le réseau des filières de  commerce équitable qu’il a déjà créé : six projets de reforestation liés de près ou de loin aux coopératives de producteurs avec lesquelles Alter Eco travaille depuis de nombreuses années au Pérou, en Bolivie et au Paraguay.

A ce jour, 1 000 000 d’arbres ont été contractualisés et 500 000 déjà plantés.  

Vous pensez que la « compensation carbone » est une nouveau produit marketing écologique ?

Et quand bien même, c’est pour la bonne cause…

Plus sur : www.revuebio.fr/objectif-zero-carbone-pur-projet/

http://www.alternativechannel.tv/blog/fr/index/tristan_lecomte_commerce_equitable_compensation_carbone/

Publié par notre Terre Mère

Les Américains: climat-septiques

Le président américain Barack Obama tente de convaincre le Sénat puis le Congrès d’adopter un projet de loi sur le climat. Mais beaucoup d’élus américains hésitent car ces derniers temps, leurs concitoyens sont préoccuppés par le chomage et la crise.

L’institut de sondage « Gallup » vient de révéler les résultats de son enquête faite début mars : 48% des Américains pensent que l’inquiétude face au réchauffement est exagérée. Ce qui est inquiétant, c’est qu’ils étaient 41% l’an dernier et 31% en 1997.

35% sont totalement dans l’irréel et pensent que rien ne se produira au cours de leur vie.

L’Union des scientifiques inquiets (UCS) a publié mardi une lettre pressant le Congrès américain d’adopter une loi sur le changement climatique, plus de 2.000 scientifiques climatiques et économistes, dont des Prix Nobel ont signé cette lettre. Les Etats-Unis se sont engagés à réduire 17% de leurs émissions de carbone d’ici à 2020 par rapport à 2005 : si le Congrès ne vote pas cette loi, comment atteindre cet objectif ?

Remarque : ce chiffre qui paraît assez bas reste toutefois supérieur à celui enregistré dans certains pays européens !

Publié par notre Terre Mère

Copenhague : enterré trop tôt !

Les accords de Copenhague ont été enterrés trop tôt !

Hier, le négociateur chinois chargé de la question du climat, Su Wei, vient de confirmer par lettre officielle au secrétariat de l’Onu chargé du changement climatique, que la Chine s’assocait aux accords de Copenhague.

Le ministre Indien de l’Environnement, Jairam Ramesh, vient d’annoncer à son tour que l’Inde a décidé de rejoindre le projet.

Encore une bonne nouvelle pour les optimistes qui s’opposent à la vision toujours un peu trop manichéenne de certains journalistes français.
L’inde et la Chine ne sont, après tout, que les premiers émetteurs de gaz à effet de serre de la planète !

Rappel des objectifs : limiter à deux degrés le réchauffement moyen. Verser 100 milliards de dollars aux pays en développement pour lutter contre le réchauffement climatique et à s’y adapter, à partir de 2020.
Plus sur:
http://www.maxisciences.com
Publié par notre Terre Mère

Copenhague, la suite

A ce jour, 56 pays ont respecté leur promesse d’agir contre le réchauffement climatique et ont présenté à l’ONU un plan d’action. C’est d’autant plus positif qu’ils produisent 80% des émissions mondiales de gaz à effet de serre!

Le Premier ministre danois Lars Loekke Rasmussen, en est réjoui même s’il estime qu’il reste un long chemin à parcourir.

Il appelle à de nouvelles négociations pour « rendre opérationnels les éléments dans l’Accord de Copenhague ».

Cet accord respecte la limite d’un réchauffement de 2°C comme les experts du climat le préconisent. Mais, et c’est pourquoi on a crié à l’échec,  il n’est pas non contraignant et ne fixe aucun calendrier.

Fin novembre 2010 à Mexico, la prochaine conférence pourra se dérouler plus sereinement, sans épée de Damoclès au-dessus de la tête de Barack Obama, comme c’était le cas avec sa réforme de la santé.
Plus sur Maxisciences

 Publié par notre Terre Mère

Copenhague, quel réchauffement climatique ?

Copenhague, absente des médias

Un petit tour des médias montre que depuis deux jours, on ne parle presque pas de la conférence, même si l’expression « bilan carbone » a envahi les discours.
Les informations tournent en boucle sur le froid qui s’abat sur la France, les retards de train ou les ennuis de santé d’une vedette. Des informations très annecdotiques et très locales.

Le terme de « réchauffement climatique » y est pour beaucoup. Certains voient même dans les caprices de la météo une façon de dénigrer la réalité. Il faudrait en fait parler de « dérèglement climatique » et cela mettrait alors tout le monde d’accord.
Car ce dérèglement climatique va entraîner plus de typhons, cyclones, autres catastrophes naturelles et grand eccart des températures.

Mais ce silence est aussi un dernier sursaut de notre égocentrisme énergétique avant sa dissolution en une conscience mondiale inéluctable. Comme si jouer à l’autruche allait prolonger notre confort et notre mode de vie trop gourmand.
Reculer pour mieux sauter …
Publié par notre Terre Mère.

La terre se réchauffe : c’est (enfin) officiel

australieL’évolution des températures dans le monde n’a montré aucune tendance à la baisse, on le savait déjà, mais c’est maintenant officiel !

Les données du gouvernement américain montrent cette décennie  aura été la plus chaude depuis que les archives existent, soit 130 ans.

Il y avait pourtant des sceptiques au réchauffement climatique.

Il est vrai que depuis 1998, les températures ont fait du yo yo; mais ce phénomène est régulièrement observé depuis 1880 et ne signifie donc rien.

Donc, même si 1998 est l’année la plus chaude, 2005 a été encore plus chaude d’après les relevés de la NASA et de l’agence américaine de l’atmosphère et des océans (National Oceanic and Atmospheric Administration).

D’ailleurs, les australiens se préparent déjà à envisager une riposte aux conséquences du réchauffement de la planète. La Commission parlementaire sur les changements climatiques, présente un rapport concluant 18 mois d’études : elle  propose qu’un groupe indépendant se penche sur une possible urbanisatiojn plus à l’intérieur des terres.

Quelqu’un aurait-il encore des doutes ?

Publié par notre Terre Mère