Archives de Catégorie: philosophie/sagesse

Malala Yousafzai au Parlemant canadien

https://youtu.be/vwkZBtandwQ

L’éducation pour les filles, comme l’accès à l’eau, c’est la base de toute société, c’est la clé de la richesse dans tous les pays. D’ailleurs, l’accès à l’eau facilite l’instruction car les femmes sont relevées de ce travail pour pouvoir aller à l’école.

Les filles sont les femmes de demain et ce sont les femmes qui construisent la société par leur éducation à l’intérieur de la famille auprès de leurs enfants. Malala parle au nom de tous ces enfants qui se battent pour aller à l’école.
Il ne faut pas l’oublier.

Il y a des millions d’enfants qui souhaitent avoir une chance d’évoluer et de participer à leur société au lieu de vivre isolés dans leur ignorance.
Malala aura 20 ans en juillet 2017.

Plus sur: https://fr.wikipedia.org/wiki/Malala_Yousafzai
Publié par notre Terre Mère

Un vibrant hommage à Martin Luther King

martin-luther-kingL’anniversaire de Martin Luther King est le 15 janvier mais on le fête le lendemain aux États-Unis.
Lisez le bel hommage du Président des USA à ce pionnier de la paix. Et regardez bien lequel des deux Présidents signe le 16 janvier 2017 ces mots éloquents, vous risquez d’être surpris.

« Aujourd’hui, notre nation fait une pause pour honorer une légende, une icône et un héros américain. Le révérend Martin Luther King Jr. a élevé la conscience de notre nation – un leader imposant à son époque, et une inspiration durable pour toutes les générations à suivre.
Notre Déclaration dit que «tous les hommes sont créés égaux» et le Dr King a mis notre nation au défi de vivre cette vérité sacrée: bannir les maux de la bigoterie, de la ségrégation et de l’oppression qui sont au cœur des institutions de la société et des hommes.
Son héritage de liberté est la véritable commémoration de sa vie: aucun témoignage ne peut rendre un meilleur hommage que les visages des jeunes enfants qui vivent leurs rêves.
Mais son travail n’est pas encore accompli: tout autour de nous aujourd’hui, nous voyons des communautés et des écoles à la traîne qui ne partagent pas la prospérité de la vie américaine. Chacun d’entre nous a l’obligation solennelle de veiller à ce qu’aucun Américain ne soit laissé de côté – et que tous les Américains soient pleinement inclus dans le Rêve Américain. Quand de jeunes Américains de couleur sont laissés pour compte, notre nation se voit refuser toute une vie de contributions à cette société – et quand l’un de nos frères et sœurs américains est obligé de vivre dans la peur, la pauvreté ou la violence, c’est un revers de fortune pour la nation tout entière.
Nous nous élevons et tombons ensemble, alors aujourd’hui, engageons-nous à suivre les pas du Dr. King afin que tous les Américains puissent connaître les pleines bénédictions de cette terre bénie par Dieu. »
Donald John Trump

Texte original: https://www.facebook.com/DonaldTrump/posts/10158487953075725
Publié par notre Terre Mère

Turtle Island, le nom Indien de l’Amérique

standing-rock-indienne-lakota

Il existe une prophétie chez les tribus indiennes appelée La septième génération, qui vient du chef indien du Lakota, Crazy Horse. Elle parle de l’époque située à sept générations suivant le premier contact avec les Européens, où les jeunes Indiens d’Amérique se rallieront à toutes les races pour promulguer une nouvelle ère de guérison et de renaissance pour la Turtle Island (l’île de la Tortue) c’est à dire l’Amérique.
Le chef indien du Lakota, Crazy Horse, a parlé de sa vision avec les mots suivants:
«Au-delà de la souffrance, la nation des Peaux Rouges se relèvera et elle sera une bénédiction pour un monde malade. Un monde rempli de promesses brisées, d’égoïsme et de divisons. Un monde aspirant de nouveau à la lumière de nouveau. Je vois un temps, après sept générations, où toutes les couleurs de l’humanité se rassembleront sous l’arbre sacré de la Vie et où la Terre entière redeviendra un cercle. En ce jour, il y aura des Indiens du Lakota qui porteront la connaissance et la compréhension de l’unité entre tous les êtres vivants, et les jeunes Blancs viendront à ceux-là pour demander la sagesse.»
Des jeunes gens comme Lakota Phillip Wright croient que le message de Crazy Horse décrit ce qui se passe aujourd’hui à Standing Rock. Jusqu’à présent, Standing Rock a vu des visiteurs venir du Tibet, du Japon et de la Nouvelle-Zélande pour offrir de l’aide. Même les derniers autochtones européens, la tribu Sami, a envoyé des représentants.
«C’était un mal nécessaire», dit Lakota Phillip Wright. «une chose énorme comme ça, pour changer le monde. Je pense que c’est la façon dont nous pouvons changer le monde – en réunissant tout le monde. La Nation Jaune, la Nation Rouge, la Nation Noire et la Nation Blanche se sont toutes rassemblées. C’est la première fois dans l’histoire de l’humanité que les quatre-là se réunissent. »
Il a raison: ce rassemblement de nations est sans précédent dans l’histoire des Amérindiens. L’histoire est en train de s’écrire.

Oglala Lakota, Brandon Iron Hawk dit : «Nous allons défendre notre peuple pour protéger notre terre sacrée et notre eau. Nous sommes tous venus ici pour cette raison….Je veux prier pour eux aussi », a-t-il ajouté en montrant la police. «Parce que qui sait, peut-être au plus profond de leur être, ils ne veulent pas nous faire ça. Mais c’est leur travail, parce qu’ils ont une famille à soutenir. Nous ne sommes pas ici dans la colère, nous sommes ici dans la paix et la prière. »

Personne au camp ne veut vraiment penser à la possibilité du pipeline traversant la rivière. Mais il y a certainement un sentiment que quelque chose de plus grand se produit. Cette histoire est celle d’une voix singulière composée de la voix de nombreuses personnes, unies pour un idéal que les voix autochtones chantent depuis des millénaires.

«Même si nous ne pouvons pas arrêter ce pipeline», dit Wright, «nous avons déjà gagné. Parce que nous avons ouvert les yeux de tout le monde. »

Plus sur : https://www.theguardian.com/us-news/2016/nov/30/standing-rock-indigenous-people-history-north-dakota-access-pipeline-protest
Pour en apprendre davantage sur la sitation des Indiens d’Amérqiue :
https://www.theguardian.com/us-news/2016/dec/08/standing-rock-dakota-pipeline-transformation-stories
Publié par notre Terre Mère

La nature, c’est le vrai confort

riviere« Par rapport à ce que nous avons en Inde, vous n’avez aucun confort, aucun confort du tout. Je veux dire, si vous demandez à une jeune femme indienne de venir et de s’installer ici aux USA, elle se mettra à pleurer…. Il n’y a pas de division du travail. Or, dans notre pays, en Inde, nous avons des serviteurs, mais être domestique ne signifie pas que nous trichons avec eux. Ils mangent la même nourriture que nous mangeons. Ils vivent de la même façon que nous vivons mais ils font un travail différent parce qu’ils n’ont pas la même capacité mentale qu’un président. Le président fait un autre travail.
Ici, vous n’avez aucun confort, croyez-moi. Votre alimentation, ce sont des aliments transformés. Imaginez, vous pourriez développer un cancer n’importe quand à cause de cette nourriture transformée! Quelle est votre spécialité alors? Essayez de le comprendre. Quel est type de nourriture est-ce ? Ce n’est pas frais, Dieu seul sait comment elle est traitée, comment elle est conservée et d’où elle vient.
Soudain, à Londres, on a dit: « Ne mangez pas ce genre de nourriture, vous voyez, parce qu’il a quelque chose de contaminé dedans. » Ensuite tout le monde s’est précipité dans les magasins, voyez-vous, pour stocker toutes ces choses. Vous ne pouvez pas les obtenir puis vous commencez à les jeter.
C’est une course folle parce que les gens pensent que Dieu seul sait ce que nous mangeons aujourd’hui, c’est vrai ou pas? » Donc, en matière de nourriture, vous êtes nuls.
La meilleure chose c’est de vivre dans les villages ou dans les forêts, pour avoir des fruits frais, les laver à l’eau propre et claire d’une rivière, les déguster assis en profitant du soleil. »
Shri Mataji, USA, 1985

Publié par notre Terre Mère

Méditation sur la Tour Eiffel

Des milliers de citoyens du monde entier ont suivi cette courte méditation diffusée en direct avec un light show sur la Tour Eiffel au moment où plus de 190 nations se sont rassemblées à Paris lors de la conférence sur le climat des Nations Unies.

Chaque soir, du 29 novembre au 4 décembre 2015 à 20:10, la Superhero Academy a invité le monde à redécouvrir ses propres super-pouvoirs! Revivez ce moment et essayez de suivre pas à pas les indications données.

Cette méditation live est née d’un partenariat entre l’ONG CoolCheck (fondatrice de la Superhero Academy superheroacademy.org) et de 1 Heart 1 Tree, l’un des événements les plus spectaculaires de l’année 2015, soutenu par les Nations Unies, la Présidence Française et la Mairie de Paris, ainsi que par différents ambassadeurs telle que Marion Cotillard (découvrez cette initiative sur 1heart1tree.org).

Publié par notre Terre Mère

Seattle, le respect de la Terre Mère

Le Chef Seattle, ou « Seathl » vient des tribus amérindiennes Suquamish par son père et Duwamish par sa mère. Il est né vers 1786 sur l’île Blake dans l’État de Washington, et mort le 7 juin 1866 dans la réserve Suquamish de Port Madison à Washington. La ville de Seattle porte son nom en hommage.
« En 1854, le chef Seattle des tribus du Nord-Ouest remit solennellement son territoire et son peuple à la souveraineté des États-Unis. Le discours qu’il prononça à cette occasion a servi un siècle plus tard d’inspiration au mouvement écologiste qui l’a réinterprété de façon particulièrement percutante. Le chef s’adresse, de façon plus pressante que jamais, aux descendants des colons blancs que nous sommes :
« Enseignez à vos enfants ce que nous avons enseigné aux nôtres, que la terre est notre mère. Tout ce qui arrive à la terre arrive aux fils de la terre. Si les hommes crachent sur le sol, ils crachent sur eux-mêmes.
La terre n’appartient pas à l’homme ; l’homme appartient à la terre. Cela nous le savons. Toutes les choses se tiennent, comme le sang qui unit une même famille. Toutes les choses se tiennent. Tout ce qui arrive à la terre arrive aux fils de la terre. » »
David Servan-schreiber, Anticancer, prévenir et lutter grâce à nos défenses naturelles,
Pocket évolution, 2007 ; ISBN : 978 2 266 18332 1
www.guerir.fr
publié par notre Terre Mère

La vision du monde de Victor Hugo

HugoVoici un extrait d’une lettre de l’écrivain Victor Hugo envoyée à son ami Lamartine,  appréciez son humanité et son actualité :

« Mon illustre ami,

Si le radical, c’est l’idéal, oui, je suis radical. Oui, à tous les points de vue, je comprends, je veux et j’appelle le mieux ; le mieux, quoique dénoncé par le proverbe, n’est pas ennemi du bien, car cela reviendrait à dire : le mieux est l’ami du mal. Oui, une société qui admet la misère, oui, une religion qui admet l’enfer, oui, une humanité qui admet la guerre, me semblent une société, une religion et une humanité inférieures, et c’est vers la société d’en haut, vers l’humanité d’en haut et vers la religion d’en haut que je tends : société sans roi, humanité sans frontières, religion sans livre. Oui, je combats le prêtre qui vend le mensonge et le juge qui rend l’injustice. Universaliser la propriété (ce qui est le contraire de l’abolir) en supprimant le parasitisme, c’est-à-dire arriver à ce but : tout homme propriétaire et aucun homme maître, voilà pour moi la véritable économie sociale et politique. Le but est éloigné. Est-ce une raison pour n’y pas marcher ? J’abrège et je me résume. Oui, autant qu’il est permis à l’homme de vouloir, je veux détruire la fatalité humaine ; je condamne l’esclavage, je chasse la misère, j’enseigne à l’ignorance, je traite la maladie, j’éclaire la nuit, je hais la haine.
Voilà ce que je suis, et voilà pourquoi j’ai fait Les Misérables.
Dans ma pensée, Les Misérables ne sont autre chose qu’un livre ayant la fraternité pour base et le progrès pour cime.
Maintenant jugez-moi.… »

Publié par notre terre mère

La sagesse de Koko le gorille


Koko le gorille parle aux hommes, Koko aime la nature et la Terre Mère et s’inquiète de son devenir… Science fiction? Non, c’est vraiment ce que nous dit ce singe en langage de signes. Regardez cette vidéo réalisée sans trucage selon les créateurs de l’association « natureseeyou ».

Note de la « Gorilla Foundation » :
Cette vidéo a été faite à partir de plans de Koko réagissant après qu’on lui ait expliqué les enjeux de la COP21. Elle s’est ensuite exprimée par elle-même sur le sujet. Cette vidéo a été coupée pour rendre le visionnage plus clair.
Voici ce que dit Koko:
« Je suis Gorille, je suis fleurs, animaux, je suis Nature. Homme, Koko aime. Terre, Koko aime. Mais homme : stupide. Stupide! Koko, désolée. Koko pleure. Vite! Réparez Terre, aidez Terre! Vite, protégez Terre. Nature vous regarde. Merci. »

Si vous voulez aussi rappeler à la CP 21 les dangers de la disparitions des espèces animales et végétales, aidez la nature à faire entendre sa voix en signant la pétition:
http://natureseeyou.com/#petition

Publié par notre terre

Qui dit que la biologie s’oppose au spirituel? Pas Pierre Lecomte du Noüy

Lecomte du Nouy-2« L’homme évolué a atteint un stade de développement de sa conscience qui lui permet d’élargir sa perspective et de se rendre pleinement compte du rôle magnifique qu’il peut jouer comme acteur responsable dans l’Évolution. Contrairement au polype qui, au fond de la mer, lutte aveuglément pour sa vie et ne saura jamais qu’il pose les fondations d’un atoll de corail destiné, au cours des siècles, à devenir une île fertile, fourmillante de formes vivantes plus élevées, l’homme sait qu’il est l’avant-coureur d’une race plus belle et plus parfaite qui sera, pour une part, son œuvre. Il devrait être fier de la formidable responsabilité qui lui est dévolue, et sa fierté devrait être assez forte pour rejeter dans l’ombre les déceptions et les privations inévitables mais passagères. Si seulement les hommes étaient plus nombreux à comprendre cette réalité, s’ils se faisaient gloire de leur tâche et en tiraient joie, le monde deviendrait bientôt, un monde meilleur, bien avant que le but spirituel ne soit atteint. Puisse chaque homme se souvenir que la destinée de l’humanité est incomparable et dépend en grande partie de sa volonté de collaborer à l’œuvre transcendante. Puisse-t-il se souvenir que la Loi est, a toujours été, de lutter, et que le combat n’a rien perdu de sa violence, en passant du plan matériel au plan spirituel. Puisse-t-il se souvenir que sa propre dignité, sa noblesse en tant qu’être humain, doivent se dégager des efforts qu’il fera pour se libérer de son esclavage et. pour obéir à ses aspirations les plus profondes. Puisse-t-il surtout ne pas oublier que l’étincelle divine est en lui, en lui seul, et qu’il est libre de la mépriser, de l’étouffer ou de se rapprocher de Dieu. »

Le biologiste Pierre Lecomte du Noüy, « L’Homme et sa destinée » (conclusion) Plus sur:

https://articlesamfortaslts.wordpress.com/2013/02/13/pierre-lecomte-du-nouy-savant-francais-oublie/

Publié par notre Terre Mère

Quand avez-vous arrêter de danser?

angeles-photo« Dans de nombreuses sociétés chamanes, si vous allez voir une personne médecin pour vous plaindre d’être découragé, démoralisé ou déprimé, ils vous poseront l’une de ces quatre questions:
« -Quand avez-vous arrêté de danser?
-Quand avez-vous cessé de chanter?
-Quand avez-vous cessé d’être enchanté par les histoires?
-Quand avez-vous cessé d’être réconforté par le tendre royaume du silence?  »
Lorsque nous avons cessé de danser, de chanter, d’être enchanté par les histoires, ou de trouver le réconfort dans le silence, nous avons alors perdu notre âme.
La danse, le chant, le conte, et le silence sont les quatre baumes de guérison universels. »

Le Four-Fold way : ou « Marcher dans les 4 chemins du guerrier, du guérisseur, de enseignant et du visionnaire » est un livre de l’anthropologue Angeles Arrien qui est une experte de la spiritualité des Amérindiens.
Ce livre est un compte rendu lucide des approches spirituelles d’une autre culture qui nous amène à rechercher nos racines dans la nature, pour retrouver les sources de notre force. Il révèle les quatre principes archétypaux de la roue de médecine amérindienne : la sagesse venant des anciens guerriers, des guérisseurs, des visionnaires, et des enseignants. Il nous montre comment rétablir l’équilibre en nous et dans notre environnement.

Angeles Arrien est une anthropologue qui s’intéresse spécifiquement aux cultures autochtones et à leurs symboles, aux mythes et aux pratiques des peuples. Ses recherches et son enseignement portent sur les valeurs et les croyances partagées par l’humanité à travers les cultures et sur l’intégration et l’application de ces sagesses multi-culturelles, universelles, dans un cadre contemporain.
Ces paroles sont souvent faussement attribuées à la danseuse américaine Gabrielle Roth qui les a utilisées pour illustrer l’avant-propos de son livre « Maps to Ecstasy ». Angela Arrien est décédée le 24 avril 2014. Son livre s’appelle en français : « les quatre voies de l’initiation chamanique ».
Publié par notre Terre Mère