Archives de Catégorie: philosophie/sagesse

Comprendre le harcèlement via les plantes


Voici une intéressante recherche faite par IKEA en partenariat avec une école de Dubaï concernant le harcèlement.
Il y a deux plantes: l’une est complimentée pendant un mois, l’autre harcelée. Il y  avait aussi une bande son de mots encourageants et de mots négatifs qui passait au-dessus de chaque plante. Les plantes étaient entourées d’une protection de verre pour éviter qu’on ne les touche.
Et regardez ensuite l’effet sur les plantes! Il est facile de deviner laquelle est complimentée et laquelle est rabrouée.
Leur réaction prouve fondamentalement et clairement l’impact de l’amour et des vibrations.


Ce qui est nouveau ce n’est pas l’info, c’est le fait que cette expérience ait été faite dans un collège anglophone pendant un mois: les deux plantes ont été exposées dans le hall d’entrée et les jeunes pouvaient soient dire du mal à une première plante, soit dire du bien à une deuxième. Le résultat est bleuffant car ce sont les collégiens qui font les constatations et l’analyse finale sur ce que le harcèlement peut donner.

Chaque parent pourrait en parler au directeur de son école ou mieux, au responsable des parents d’élèves. Les parents d’élèves pourraient ainsi acheter les deux plantes. C’est un moyen vraiment facile d’attirer les enfants à prendre conscience de l’effet de leurs paroles. On peut ensuite demander au directeur de faire constater les effets au bout d’un mois ou deux. C’est vraiment très didactique.
Publié par notre Terre Mère

Publicités

Claude Bourguignon nous parle de la Terre Mère

Claude Bourguignon est allé à la source: les anciens. Il a tout appris de ces agriculteurs qui sentent la terre pour connaître le jour des semences qui savent, en regardant un animal, s’il est en bonne santé…
Car tout est dans l’attention que l’on porte à la terre et aux végétaux.
Il est allé dans le monde pour revenir avec une sorte de connaissance universelle du rapport à la terre qu’il ressent comme féminine, « à force de la regarder ». Pour Claude Bourguignon, la façon dont on traite notre terre nourricière équivaut à la façon dont on traite les femmes: on les exploite, on ne les respecte pas. Il a appris que dans le monde entier, on considérait la terre comme féminine.

Il prône un rapport de respect envers les animaux et la terre. Ce que nous faisons aux animaux aujourd’hui est terrifiant. Ils sont traités comme des objets, ont des numéros plus de noms, sont tendus et finissent à l’abattoir, sans identité. A-t-on le droit, sous prétexte qu’on les mange, de traiter les animaux ainsi?

« Il faut perdre vos illusions- les Illusions Perdues de Balzac- acquérir la lucidité, ne pas tomber dans le cynisme mais rayonner l’espoir. »
« Il y a d’autres voix, d’autres façons de vivre et de penser le monde.
Tout est lié.
Il faut réenchanter le monde et on y arrivera. »
Merci monsieur Claude Bourguigon
Publié par notre Terre Mère

Le bonheur, selon Einstein et Prince EA


Super vidéo de Prince EA qui a tout compris sur le bonheur.

On est proche du mouvement « slow food » et de tous les mouvements de pensée qui en ont marre de la course à la consommation.
Et si le bonheur commençait maintenant, juste ici, avec la satisfaction de ce qu’on a et de ce qu’on est.

La paix est avant tout intérieure. Ensuite elle peut se propager.
Le bonheur se trouve dans la paix.

Publié par notre Terre Mère

Matariki, un hymne à la vie

Voici l’histoire de Matariki de la tribu Ngāti Toa Rangatira racontée pour les enfants par l’aîné Te Waari Carkeek


« Chaque année, durant les nuits les plus froides, le groupe de sept étoiles Matariki appelées aussi les Pléiades, s’élève dans le ciel pour la première fois. Cela se passe toujours à l’aube, juste avant que le soleil pointe ses rayons. On est tous à l’affût de ce moment car il marque le début d’une période importante de l’année : le nouvel an de Maoris.
C’est le moment où toute la famille se réunit: on parle du passé, on fait surtout des projets pour l’avenir, comme ici en France. C’est dans cet échange que l’on comprend comment chacun joue son rôle dans la famille. Ecouter les histoires de nos aînés, comprendre e qu’ils font nous aide à comprendre ce qu’on pourra faire nous aussi quand on sera grand.
Saviez-vous que la Pléiade des Matariki formait une famille ? Selon la tribu Ngāti Toa, l’étoile Matariki est la mère et elle a 6 filles. Tous les ans, elles traversent le ciel pour aller rencontrer leur grand-mère la Terre (papa-tu-a-nuku). Lors de leur visite, elles aident la Terre à préparer l’année à venir. Elles utilisent leurs seuls pouvoirs: celui de donner la vie (mauri) aux différents environnements. En passant du temps avec la Terre, qui est une dame âgée, elles apprennent de nouvelles connaissances et compétences qu’elles transmettent aux autres à leur tour.
-Tupu-a-nuku, la plus âgées de six filles, s’occupe de faire pousser les différentes plantes. Elle fait bien attention à que toutes les plantes aient tout ce dont elles ont besoin pour grandir pour pouvoir ensuite donner de la nourriture, des médicaments et des habits. Quand on la voit briller, on se rappelle qu’on a tous notre place dans ce monde et qu’on peut développer nos talents et aider les autres à développer les leurs.
-Tupu-a-rangi aime chanter et a une chanson pour chaque occasion. Elle chante pour la forêt et les dieux de la forêt et la fore^t se sent nourrie des ses chants. Tous les petits animaux reprennent sa chanson ce qui remplit le monde de joie. Elle garde ses chansons tout près de son cœur. On apprend d’elle à partager nos talents avec les autres.
-Waipuna-a-rangi accompagne sa grand-mère la Terre pour s’occuper des mers, des océans, des lacs et des rivières. Elle suit aussi attentivement comment l’eau s’évapore pour retourner au ciel et retomber sous forme de pluie. Grâce à elle on sait que toute la gentillesse que vous enverrez aux autres reviendra vers vous.
– Waiti and Waita sont des jumelles qui s’occupent du monde des insectes. Comme les insectes, elles savent comment agir en équipe. Même si les insectes sont tout petits, ils peuvent faire de grandes choses ensemble car ils sont nombreux. Les abeilles permettent aux fleurs de faire des fruits, les fourmis font de grands tunnels dans le sol qui aèrent la terre. Ces deux étoiles nous encouragent à nous aider mutuellement et à agir collectivement.
-Uru-a-rangi, la plus jeune, aime aller se blottir dans es bras de sa grand-mère. Son enthousiasme aide la Terre à se préparer pour la nouvelle saison. Une bonne humeur aide toujours à réussir les choses de la vie.
Mais alors, que fait la maman Matariki?
Elle fait se que font toutes les bonnes mères, elles les surveille, s’en occupe, les encourage et les aide à donner le meilleur d’eux-mêmes.
Pensez un peu à ce que vos parents font pour vous. »

Cette vidéo révèle des endroits importants dans la région de Wellington, importants pour Ngāti Toa, tels que l’île de Mana, l’île de Kapiti, les Tararua et Te-Upoko-o-te-Ika-a-Māui (Wellington Harbour). Un paysage sonore de taonga puoro, ou des instruments de musique maori, accompagne la narration.
Les mots et les définitions des Maori:
• whānau – famille
• iwi- tribu
• kaumātua- l’aîné
• Papatūānuku / Papa – mère terre
• principe mauri-vie
• kuia – femme âgée
• kai – nourriture
• rongoā – médecine
• kākahu – vêtements
• pūkenga – compétences
• te wao nui a Tāne – les grandes forêts de Tāne
• Tānemahuta – dieu de la forêt
• manu – oiseau
• mokomoko – lézard
• waiata – chanson
• Tangaroa – dieu de la mer
• Ranginui – père ciel
• Tamanuiterā – le soleil
• whaea – mère, tante
• matua-père, oncle
Publié par notre Terre Mère

Malala Yousafzai au Parlemant canadien

https://youtu.be/vwkZBtandwQ

L’éducation pour les filles, comme l’accès à l’eau, c’est la base de toute société, c’est la clé de la richesse dans tous les pays. D’ailleurs, l’accès à l’eau facilite l’instruction car les femmes sont relevées de ce travail pour pouvoir aller à l’école.

Les filles sont les femmes de demain et ce sont les femmes qui construisent la société par leur éducation à l’intérieur de la famille auprès de leurs enfants. Malala parle au nom de tous ces enfants qui se battent pour aller à l’école.
Il ne faut pas l’oublier.

Il y a des millions d’enfants qui souhaitent avoir une chance d’évoluer et de participer à leur société au lieu de vivre isolés dans leur ignorance.
Malala aura 20 ans en juillet 2017.

Plus sur: https://fr.wikipedia.org/wiki/Malala_Yousafzai
Publié par notre Terre Mère

Un vibrant hommage à Martin Luther King

martin-luther-kingL’anniversaire de Martin Luther King est le 15 janvier mais on le fête le lendemain aux États-Unis.
Lisez le bel hommage du Président des USA à ce pionnier de la paix. Et regardez bien lequel des deux Présidents signe le 16 janvier 2017 ces mots éloquents, vous risquez d’être surpris.

« Aujourd’hui, notre nation fait une pause pour honorer une légende, une icône et un héros américain. Le révérend Martin Luther King Jr. a élevé la conscience de notre nation – un leader imposant à son époque, et une inspiration durable pour toutes les générations à suivre.
Notre Déclaration dit que «tous les hommes sont créés égaux» et le Dr King a mis notre nation au défi de vivre cette vérité sacrée: bannir les maux de la bigoterie, de la ségrégation et de l’oppression qui sont au cœur des institutions de la société et des hommes.
Son héritage de liberté est la véritable commémoration de sa vie: aucun témoignage ne peut rendre un meilleur hommage que les visages des jeunes enfants qui vivent leurs rêves.
Mais son travail n’est pas encore accompli: tout autour de nous aujourd’hui, nous voyons des communautés et des écoles à la traîne qui ne partagent pas la prospérité de la vie américaine. Chacun d’entre nous a l’obligation solennelle de veiller à ce qu’aucun Américain ne soit laissé de côté – et que tous les Américains soient pleinement inclus dans le Rêve Américain. Quand de jeunes Américains de couleur sont laissés pour compte, notre nation se voit refuser toute une vie de contributions à cette société – et quand l’un de nos frères et sœurs américains est obligé de vivre dans la peur, la pauvreté ou la violence, c’est un revers de fortune pour la nation tout entière.
Nous nous élevons et tombons ensemble, alors aujourd’hui, engageons-nous à suivre les pas du Dr. King afin que tous les Américains puissent connaître les pleines bénédictions de cette terre bénie par Dieu. »
Donald John Trump

Texte original: https://www.facebook.com/DonaldTrump/posts/10158487953075725
Publié par notre Terre Mère

Turtle Island, le nom Indien de l’Amérique

standing-rock-indienne-lakota

Il existe une prophétie chez les tribus indiennes appelée La septième génération, qui vient du chef indien du Lakota, Crazy Horse. Elle parle de l’époque située à sept générations suivant le premier contact avec les Européens, où les jeunes Indiens d’Amérique se rallieront à toutes les races pour promulguer une nouvelle ère de guérison et de renaissance pour la Turtle Island (l’île de la Tortue) c’est à dire l’Amérique.
Le chef indien du Lakota, Crazy Horse, a parlé de sa vision avec les mots suivants:
«Au-delà de la souffrance, la nation des Peaux Rouges se relèvera et elle sera une bénédiction pour un monde malade. Un monde rempli de promesses brisées, d’égoïsme et de divisons. Un monde aspirant de nouveau à la lumière de nouveau. Je vois un temps, après sept générations, où toutes les couleurs de l’humanité se rassembleront sous l’arbre sacré de la Vie et où la Terre entière redeviendra un cercle. En ce jour, il y aura des Indiens du Lakota qui porteront la connaissance et la compréhension de l’unité entre tous les êtres vivants, et les jeunes Blancs viendront à ceux-là pour demander la sagesse.»
Des jeunes gens comme Lakota Phillip Wright croient que le message de Crazy Horse décrit ce qui se passe aujourd’hui à Standing Rock. Jusqu’à présent, Standing Rock a vu des visiteurs venir du Tibet, du Japon et de la Nouvelle-Zélande pour offrir de l’aide. Même les derniers autochtones européens, la tribu Sami, a envoyé des représentants.
«C’était un mal nécessaire», dit Lakota Phillip Wright. «une chose énorme comme ça, pour changer le monde. Je pense que c’est la façon dont nous pouvons changer le monde – en réunissant tout le monde. La Nation Jaune, la Nation Rouge, la Nation Noire et la Nation Blanche se sont toutes rassemblées. C’est la première fois dans l’histoire de l’humanité que les quatre-là se réunissent. »
Il a raison: ce rassemblement de nations est sans précédent dans l’histoire des Amérindiens. L’histoire est en train de s’écrire.

Oglala Lakota, Brandon Iron Hawk dit : «Nous allons défendre notre peuple pour protéger notre terre sacrée et notre eau. Nous sommes tous venus ici pour cette raison….Je veux prier pour eux aussi », a-t-il ajouté en montrant la police. «Parce que qui sait, peut-être au plus profond de leur être, ils ne veulent pas nous faire ça. Mais c’est leur travail, parce qu’ils ont une famille à soutenir. Nous ne sommes pas ici dans la colère, nous sommes ici dans la paix et la prière. »

Personne au camp ne veut vraiment penser à la possibilité du pipeline traversant la rivière. Mais il y a certainement un sentiment que quelque chose de plus grand se produit. Cette histoire est celle d’une voix singulière composée de la voix de nombreuses personnes, unies pour un idéal que les voix autochtones chantent depuis des millénaires.

«Même si nous ne pouvons pas arrêter ce pipeline», dit Wright, «nous avons déjà gagné. Parce que nous avons ouvert les yeux de tout le monde. »

Plus sur : https://www.theguardian.com/us-news/2016/nov/30/standing-rock-indigenous-people-history-north-dakota-access-pipeline-protest
Pour en apprendre davantage sur la sitation des Indiens d’Amérqiue :
https://www.theguardian.com/us-news/2016/dec/08/standing-rock-dakota-pipeline-transformation-stories
Publié par notre Terre Mère

La nature, c’est le vrai confort

riviere« Par rapport à ce que nous avons en Inde, vous n’avez aucun confort, aucun confort du tout. Je veux dire, si vous demandez à une jeune femme indienne de venir et de s’installer ici aux USA, elle se mettra à pleurer…. Il n’y a pas de division du travail. Or, dans notre pays, en Inde, nous avons des serviteurs, mais être domestique ne signifie pas que nous trichons avec eux. Ils mangent la même nourriture que nous mangeons. Ils vivent de la même façon que nous vivons mais ils font un travail différent parce qu’ils n’ont pas la même capacité mentale qu’un président. Le président fait un autre travail.
Ici, vous n’avez aucun confort, croyez-moi. Votre alimentation, ce sont des aliments transformés. Imaginez, vous pourriez développer un cancer n’importe quand à cause de cette nourriture transformée! Quelle est votre spécialité alors? Essayez de le comprendre. Quel est type de nourriture est-ce ? Ce n’est pas frais, Dieu seul sait comment elle est traitée, comment elle est conservée et d’où elle vient.
Soudain, à Londres, on a dit: « Ne mangez pas ce genre de nourriture, vous voyez, parce qu’il a quelque chose de contaminé dedans. » Ensuite tout le monde s’est précipité dans les magasins, voyez-vous, pour stocker toutes ces choses. Vous ne pouvez pas les obtenir puis vous commencez à les jeter.
C’est une course folle parce que les gens pensent que Dieu seul sait ce que nous mangeons aujourd’hui, c’est vrai ou pas? » Donc, en matière de nourriture, vous êtes nuls.
La meilleure chose c’est de vivre dans les villages ou dans les forêts, pour avoir des fruits frais, les laver à l’eau propre et claire d’une rivière, les déguster assis en profitant du soleil. »
Shri Mataji, USA, 1985

Publié par notre Terre Mère

Méditation sur la Tour Eiffel

Des milliers de citoyens du monde entier ont suivi cette courte méditation diffusée en direct avec un light show sur la Tour Eiffel au moment où plus de 190 nations se sont rassemblées à Paris lors de la conférence sur le climat des Nations Unies.

Chaque soir, du 29 novembre au 4 décembre 2015 à 20:10, la Superhero Academy a invité le monde à redécouvrir ses propres super-pouvoirs! Revivez ce moment et essayez de suivre pas à pas les indications données.

Cette méditation live est née d’un partenariat entre l’ONG CoolCheck (fondatrice de la Superhero Academy superheroacademy.org) et de 1 Heart 1 Tree, l’un des événements les plus spectaculaires de l’année 2015, soutenu par les Nations Unies, la Présidence Française et la Mairie de Paris, ainsi que par différents ambassadeurs telle que Marion Cotillard (découvrez cette initiative sur 1heart1tree.org).

Publié par notre Terre Mère

Seattle, le respect de la Terre Mère

Le Chef Seattle, ou « Seathl » vient des tribus amérindiennes Suquamish par son père et Duwamish par sa mère. Il est né vers 1786 sur l’île Blake dans l’État de Washington, et mort le 7 juin 1866 dans la réserve Suquamish de Port Madison à Washington. La ville de Seattle porte son nom en hommage.
« En 1854, le chef Seattle des tribus du Nord-Ouest remit solennellement son territoire et son peuple à la souveraineté des États-Unis. Le discours qu’il prononça à cette occasion a servi un siècle plus tard d’inspiration au mouvement écologiste qui l’a réinterprété de façon particulièrement percutante. Le chef s’adresse, de façon plus pressante que jamais, aux descendants des colons blancs que nous sommes :
« Enseignez à vos enfants ce que nous avons enseigné aux nôtres, que la terre est notre mère. Tout ce qui arrive à la terre arrive aux fils de la terre. Si les hommes crachent sur le sol, ils crachent sur eux-mêmes.
La terre n’appartient pas à l’homme ; l’homme appartient à la terre. Cela nous le savons. Toutes les choses se tiennent, comme le sang qui unit une même famille. Toutes les choses se tiennent. Tout ce qui arrive à la terre arrive aux fils de la terre. » »
David Servan-schreiber, Anticancer, prévenir et lutter grâce à nos défenses naturelles,
Pocket évolution, 2007 ; ISBN : 978 2 266 18332 1
www.guerir.fr
publié par notre Terre Mère