Avenir ou destruction du monde?

terre-mainsQuestion: Comment voyez-vous l’avenir de l’humanité ?
Shri Mataji: Magnifique!
Question: Il y a beaucoup de guerres dans le monde de nos jours, et très violentes. Et ma question est : qu’est-ce qui doit advenir avant que la joie n’arrive?
Shri Mataji: Vous voyez, ces guerres sont dues aux problèmes des êtres humains qui les ont créées. Si vous pouviez transformer les êtres humains, ces problèmes seraient résolus automatiquement. Si un certain nombre de personnes se transforme, il déclenchera ce changement. Il y a déjà des milliers de personnes qui ont été transformées, et vous pouvez transformer les autres lorsque vous êtes transformé.
Une question dans l’assistance sur les gitans.
Shri Mataji: N’importe quelle race, qu’il s’agisse de gitans ou d’une autre, peut obtenir sa transformation. Cela n’a rien à voir avec la race, la nationalité ou la religion, rien à voir. C’est quelque chose d’intérieur, d’inné. Si vous êtes un être humain, cela fonctionnera. La meilleure chose, dans ce changement, c’est que tous les soi-disant mauvais karmas sont également nettoyés. Seuls les êtres humains pensent qu’ils ont un mauvais karma, pas les animaux.
Shri Mataji, Prague, 1991

Publié par notre Terre Mère

Les Gitans, étrangers dans leur propre pays

La population Rom de Roumanie vit dans une situaion extrême : ce sont des étrangers sur leur sol natal.
– 40% vivent sous le seuil de pauvreté
– avec en moyenne 2 euros et 15 centimes par jour pour vivre.
– ils vivent 15 ans de moins que les autres populations de l’Europe de l’Est.
– ils subissent une « ghettoïsation » insupportable : pas d’accès à l’éducation, sauf pour de très rares cas, certains postes de travail leur sont toujours interdits, ils ne disposent pas du réseau sanitaire et social des autres Roumains.
Pourquoi viennent-ils en France pour vivre dans des bidonvilles ?
Car ces bidonvilles sont encore moins insalubres que leurs propres maisons !

« Le problème en Inde, c’est le système de castes que je ne peux pas comprendre. J’ai dit des dizaines de fois que dans la Gita il est écrit que l’Esprit réside en chacun. Donc, comment peut-on avoir des castes ? Mais vous pouvez avoir des castes (des confréries) en relation avec vos aptitudes (et votre travail), c’est autre chose. Mais vous ne pouvez pas avoir de castes selon la naissance. Il y a tant d’exemples qui le prouvent, mais en Inde nous avons cette malédiction du système des castes.
Et en Occident …il y a cette chose horrible appelée racisme.

Par exemple je suis allée en Roumanie, et j’ai vu tant de Gitans qui sont traités comme des chiens. On les méprise tellement ! Ces Gitans ce sont vraiment sympathiques, il n’y a rien de mal chez eux. Au moins, ils ont un bon caractère, ils ont certains principes pour leurs femmes, ils mènent une vie morale, ce sont des gens collectifs. Mais on les traite si mal que même en Inde vous ne rencontrerez pas ce genre de choses.

Or les Roumains ne sont pas d’une origine particulière, on ne peut dire qu’ils sont germaniques ou anglo-saxons. J’ai été surprise, qu’ici plus qu’ailleurs (ils sont racistes envers les Gitans). Aussi en Angleterre on retrouve le même phonème. Les Gitans sont maltraités alors que ces personnes sont des artistes et des gens très chaleureux. »
Shri Mataji, Inde, 1994
Publié par notre Terre Mère

Qui sont les Roms ?

La lente migration des Roms à travers l'Europe

Depuis bien longtemps, persiste une incompréhension culturelle entre ce peuple devenu en partie  nomade et les populations sédentaires. 

En France, les actes déviants et délinquants d’une partie de la communauté des gens du voyage sont comme ailleurs, très mal acceptés. Mais, pouvons-nous caractériser, à l’exemple de la Roumanie, toute une population et une culture par ces seuls actes et en faire des parias à l’intérieur de leur propre pays ? 

Roms, Tziganes, Gitans, Romanichels, gens du voyage, qui sont-ils ? 

Le journaliste de State.fr, Grégoire Fleurot, y répond : 

« L’Union européenne utilise le terme de Roms (ou Roma en anglais), qui signifie «homme» en hindi en «référence à divers groupes d’individus qui se décrivent eux-mêmes comme Roms, Gitans, Gens du voyage, Manouches, Ashkali, Sinti, etc.», une population à laquelle elle a déjà consacré deux sommets depuis 2008 pour favoriser son inclusion dans les différents pays membres. 

Marcel Courthiade, titulaire de la chaire de langue et civilisation romani à l’Institut national des langues et civilisations orientales, approuve cette dénomination générale de Roms pour désigner les populations qui ont en commun une origine et la langue romani, ou du moins le souvenir de l’usage de cette langue. D’un point de vue historique, les Roms au sens large ont été déportés au XIe siècle de la vallée du Gange, en Inde, et a migré progressivement à travers l’Asie occidentale puis l’Europe jusqu’au début du XXe siècle. Les premiers Roms sont arrivés en France autour du XVe siècle. »
Plus sur :   http://www.slate.fr/story/25519/que-veulent-dire-les-mots-roms-tsiganes-et-gens-du-voyage 

Il y a en France entre 350.000 à 500.000 Français d’origine « Rom », c’est à dire ayant une langue d’origine le Romani,  et très très peu sont des gens du voyage. Sur un total de 10 à 12 millions dans toute l’UE, seuls 2% des personnes d’origine Roms sont des nomades

Voir aussi:  http://fr.wikipedia.org/wiki/Roms
 http://latelelibre.fr/index.php/2009/09/extrait-qui-a-peur-des-gitans/

Publié par Notre Terre Mère

Roms voyageurs sans frontières

 

Depuis plus de milles ans les peuples Roms ont migré d’Inde vers l’Europe et ailleurs. Ils voyagent à leur gré.

 Leur pays est devenu la Terre affirme Rajko Djuric. Engagé auprés d’eux, ce philosophe et écrivain  est l’auteur de nombreux poèmes, notamment :

 « Voyage« 

Nous voyageons.
Nous n’avons d’autres buts que notre cœur.
Ne demandez pas pourquoi.
Demandez : qu’adviendrait-il si la lumière se figeait ?
Pour atteindre ce cœur, il nous faut franchir sept montagnes et sept mers.
Ne demandez pas pourquoi.
Demandez : qu’adviendrait-il si le vent perdait son chemin ?
Nous voyageons,
Car celui qui voyage espère rencontrer Dieu en route.
Ne demandez pas pourquoi.
Demandez : qu’adviendrait-il si Dieu n’existait pas ?

 

Poème de Rajko Djuric extrait de  « Malheur à celui qui survivra au récit de notre mort » traduit du serbe par Mireille Robin – NB éditions 2003

http://balkans.courriers.info/article.php3?id_article=1783

http://www.bibliomonde.com/auteur/mireille-robin-1389.html

Publié par Notre Terre Mère