Copenhague, neuvième jour, tensions

Il est de plus en plus difficile d’entrer dans le centre des négociations, le Bella Center : 90 places pour les négociateurs des ONG sur 20 000 personnes acréditées. Et le week-end prochain, une quarantaine de chefs d’Etat va se réunir sans les autres conférenciers…

Bernaditas Muller vient des Phillipines. Elle est une fervente défendeuse des pays du Sud et représente aujourd’hui le Soudan. Sa réaction est assez représentative de ce que les gens avertis pensent de cette conférnce de Copenhague. Elle venait tout juste de se faire débarquer de la délégation philippine quand les journalistes l’ont intervieuwée. Beaucoup y voient une maneouvre des pays industrialisés.

Elle dit n’avoir jamais constatée une telle chose, elle qui est habituée aux conférences sur le climat. Elle se demande comment les politiques vont négocier et s’ils savent vraiment de quoi ils parlent. Car les ministres présents vont prendre beaucoup de place et des négociateurs techniques ne pourront plus s’exprimer: « ce n’est ni démocratique, ni transparent, dit-elle,… jamais de ma carrière climatique je n’ai vu de ministres négocier ».
Conclusion : ça chauffe, espérons que cela n’éclate pas..
Publié par notre Terre Mère

Copenhague, lundi, reprise des débats

Après un repos ce dimanche, reprise des débats ce lundi.
Reprise? Eh, non !

Le débat principal de la conférence, vient d’être suspendu suite aux nombreuses protestations des pays africains : ils accusent les plus riches d’essayer de tuer le protocole de Kyoto actuel.

Le ministre australien Penny Wong a réagi en ces termes:
« C’est un départ lié au processus et à la forme, pas un départ lié au fond, et c’est regrettable ».

« Rien ne se passe en ce moment », explique Zia Hoque Mukta qui vient du Bangladesh. Les pays en développement ont demandé à la ministre danoise Connie Hedegaard qui préside les débats, que le débat prote en priorité sur les objectifs d’émission des pays industrialisés. C’est la condition minimale pour que les discussions puissent reprendre.

Ces pays en développement, ont-ils vraiment le choix des armes ?
Publié par notre Terre Mère

Copenhague, sixième jour

Les Iles Salomon sont  un petit pays qui est de plus en plus menacé par la montée des eaux. Une jeunes fille de 17 ans,  Christina, s’exprime lors de la Conférence de Copenhague :

« Je suis née en 1992. Vous avez négocié tout au long de ma vie. Vous ne pouvez pas nous dire que vous avez besoin de plus de temps ». 

Ce genre de témoignage est très évocateur des problèmes d’un monde coupé en deux : les pays riches pollueurs et essayant de gagner du temps, les pays pauvres déjà touchés par le réchauffement climatique et n’ayant plus de temps.

C’est à nous de faire que cette dichotomie s’estompe. Par exemple, si vous voulez poser une question aux dirigeants de la planète, voici une occasion unique:

Pendant le sommet, France 3 diffuse tous les jours au journal du 19/20 les meilleures questions posées par vidéo sur YouTube, avec des réponses de journalistes experts.
Les meilleures questions seront aussi diffusées lors du débat CNN – YouTube en direct de Copenhague le 15 décembre, avec des réponses des dirigeants.
Plus sur Raise your voice: http://www.youtube.com/Cop15


Juste pour le plaisir…

Publié par Notre Terre Mère

Copenhague, cinquième jour

C’est une ambiance vraiment spéciale qui plane sur Copenhague pour ce 15ème sommet.

« Je vais pouvoir leur montrer combien nous aimons notre mère la Terre » dit Irma Luz Pomas-Cochas, péruvienne et activiste de la cause environnementale.

Plus sur : http://www.france24.com/fr/20091207-copenhague-milliers-participants-sommet-veulent-y-croire-environnement-ecologie-gaz-effet-serre

D’un autre côté, depuis Bruxelles, la lutte contre le changement climatique et l’effet « Copenhague » se précisent : Gordon Brown et Nicolas Sarkozy annoncent que nos pays respectifs  vont verser plus d’1,5 milliard d’euros chacun aux pays pauvres, sur les 6 milliards que l’UE devrait verser sur trois ans.

Les pays en développement de sauter directement dans le XXI ème siècle en développant des énergies inovatrices tout en faisant face à l’impact du réchauffement climatique.

Bonne nouvelle pour tous !

Espérons que cette action soit un coup de pouce à celle de Barack Obama aux Etats-Unis, qui semble être encore l’un des pays à convaincre depuis que la Chine montre son désir de changer ses pratiques polluantes.

Attendons la suite…

Publié par notre Terre Mère

Copenhague, quatrième jour

L’organisation météorologique mondiale annonce que 2009 est sans doute la cinquième année la plus chaude de l’histoire.
Une crise alimentaire au Kenya, une sécheresse unique en Chine sur les dernières cinquante années, une faible mousson responsable de graves sécheresses en Inde.
Le climat est de plus en plus chaud quoi que certains en disent.

Barack Obama vient de recevoir son prix Nobel aujourd’hui mais deux tiers des Américains pensent qu’il n’a rien fait pour le mériter, malgré ses efforts pour amener une assurance médicale pour tous et une réduction des gaz à effet de serre. D’ailleurs à ce sujet, il rencontre de très lourdes difficultés de la part des lobbyistes.
Leur nombre a explosé: ils sont 2810, soit cinq lobbyistes pour un élu rien que pour le sujet du climat. Une inflation de près de 400% par rapport à la dernière bataille législative sur le climat menée  il y a six ans.

Plus sur:
http://www.lexpress.fr/actualite/environnement/comment-plomber-la-politique-verte-d-obama-en-cinq-lecons_834131.html
Publié par notre Terre Mère

Copenhague, troisième jour

Les nanoparticules pourraient-elles venir en aide au problème de réchauffement climatique ? Voici un type révolutionnaire de batterie:

Trempez du papier ordianaire dans une encre contenant des nanotubes de carbone et des nanofils d’argent et cela devient un pile, une petite batterie.
Froissez le morceau de papier et cela fonctionne toujours !

Le papier ainsi traité pourrait alléger 20 % des batteries actuelles, s’aplliquer sur des textiles ou des murs. La capacité des nanotubes à décharger rapidement leur énergie pourrait également modifier les futures batteries pour véhicules.

Le chercheur de Stanford, Yi Cui, voit bien sûr de nombreuses application à cette nouvelle façon de stocker de l’électricité.
Nous aussi…
Mais est-ce vraiment un progrès aussi inoffensif que cela en a l’air ?

Les nanoparticules sont des particules rendues extrêmement fines (au niveau moléculaire) et servent déjà dans de nouveaux matériaux, cosmétiques ou médicaments. Ils présentent des avantages, mais aussi sont capables de créer des problèmes insoupçonnés.
Vont-ils un jour traverser la barrière cellulaires, sans contrainte ?
Le débat reste ouvert.

Plus sur Stanford University:

Stanford University


Plus sur les nanotechnologies:
http://www.actu-environnement.com/ae/news/debat_public_nanotechnologies_caen_9120.php4

Publié par notre Terre Mère

Copenhague, deuxième jour

Connaissez-vous le contre-sommet de Copenhague, le Klimaforum09 ?
Il réunit du 7 au 18 décembre  des personnalités alter mondialistes dont le fameux Père Noël.
Il s’inquiète lui aussi du réchauffement climatique: « s’il n’y a plus de neige, j’aurais des problèmes pour descendre sur Terre avec mon traîneau ».
Le Père Noël, alias Concertino, est allemand, même s’il préfère se dire citoyen du monde.

Hier, lors de la soirée d’ouverture, on a pu entendre :
– Henry Saragih, coordinateur général du mouvement paysan
– La Via Campesina
– Nnimmo Bassey, président de Friends of Earth International
– Naomi Klein, l’auteur canadienne
Ils nous ont tous exhorté à continuer d’agir dans le but d’obtenir une justice climatique.

Ce serait un beau cadeau de noël pour la planète.

 Plus sur: www.LEXPRESS.fr
Publié par notre Terre Mère

Copenhague, premier jour


Voici enfin une nouvelle tentative pour essayer de respecter collectivement des règles afin de changer le cours du réchaffement planétaire.

Il n’est plus besoin de dire à quel point cet événement est important. Alors qu’on la disait presqu’une réunion de façade, la conférence a pris un  autre tournant et Obama lui-même viendra en Europe. 

Même si actuellement certains pays, dont les plus polleurs et les plus riches ne respectent pas les accords de Kyoto la vox populi a changé de ton. Il suffit de penser à toutes ces petites associations (à côté des grandes) qui font un travail de fourmi pour arriver à faire évoluer les mentalités dans le bon sens, et qui seront présentes. 

Travail de fourmi car il joue sur l’effet domino, au même titre que chaque action individuelle est maintenant un acte citoyen ou égoïste face au traitement des déchets ou  la consommation d’énergies. Chaque pensée écologique devient aussi  une action en puissance pour l’évolution de notre société.

Chez notre Terre Mère, nous y croyons.

Publié par notre Terre Mère

Greenpeace se fâche

greenpeace-logo2Greenpeace note les dirigeants politiques suivant leur action contre le réchauffement climatique.

Damon Moglen, pour Greenpeace USA, décrit Obama comme « le digne héritier de George W.Bush », avec la plus mauvaise note de 0,8/10 ! « Le pire est sans doute le fait que le président Obama tente par tous les moyens d’affaiblir un accord international, en montrant du doigt les pays émergents pour masquer ses propres insuffisances ».

En Europe, aucun dirigeant n’a une note supérieur à 5/10. Nicolas Sarkozy, obtient 3,7/10, car il fait des promesses et des discours qui ne sont pas suivis par des actes. « Son obstination à ne pas chiffrer le soutien financier de la France aux pays en développement…sa politique énergétique verrouillée par le nucléaire…sa position contre la déforestation » fâchent Greenpeace. Le président français déclare vouloir réduire la déforestation de 50% d’ici 2020, « alors qu’elle devrait avoir été stoppée à cette date »…

Plus sur : http://www.maxisciences.com/climat/climat-greenpeace-epingle-barack-obama-et-nicolas-sarkozy_art4334.html

Publié par notre Terre Mère

La terre se réchauffe : c’est (enfin) officiel

australieL’évolution des températures dans le monde n’a montré aucune tendance à la baisse, on le savait déjà, mais c’est maintenant officiel !

Les données du gouvernement américain montrent cette décennie  aura été la plus chaude depuis que les archives existent, soit 130 ans.

Il y avait pourtant des sceptiques au réchauffement climatique.

Il est vrai que depuis 1998, les températures ont fait du yo yo; mais ce phénomène est régulièrement observé depuis 1880 et ne signifie donc rien.

Donc, même si 1998 est l’année la plus chaude, 2005 a été encore plus chaude d’après les relevés de la NASA et de l’agence américaine de l’atmosphère et des océans (National Oceanic and Atmospheric Administration).

D’ailleurs, les australiens se préparent déjà à envisager une riposte aux conséquences du réchauffement de la planète. La Commission parlementaire sur les changements climatiques, présente un rapport concluant 18 mois d’études : elle  propose qu’un groupe indépendant se penche sur une possible urbanisatiojn plus à l’intérieur des terres.

Quelqu’un aurait-il encore des doutes ?

Publié par notre Terre Mère