Gaz de schiste, les traces se voient de l’espace

Les États-Unis brillent de mille feux la nuit, il y a les lampadaires des villes, les flammes venant du gaz naturel, il y a les incendies qui expliquent cet éclairage nocturne etc… Toutes les pollutions visuelles liées à l’activité humaine et que nous connaissons bien .
Le nord-ouest de l’État est l’une des régions les moins peuplées des Etats-Unis mais elle a été embrasée ces dernières années. Alors pourquoi le Dakota du nord brille-t-il dans la nuit ?

Le Dakota du nord est le foyer de la formation Bakken schiste, qui extrait le gaz de schiste par fracturation, ce qui a conduit à un boom pétrolier. La plupart des lumières viennent du gaz naturel provenant des puits qui brûlent en permanence car la région n’a pas encore les moyens de mettre en place l’infrastructure nécessaire pour récupérer le gaz.
La production de gaz de schiste est en rapide augmentation depuis ces dernières années, mais 30% de cette production part en fumée !
C’est donc cette trace lumineuse que l’on peut voir sur la photo prise par le satellite Suomi NPP en Avril et Octobre 2012.
Image: NASA Earth Observatory image par Jesse Allen et Robert Simmon
Article inspiré par le blog: http://sciencesenviro.com/

Publié par notre Terre Mère

Gilles-Eric Seralini : l’arme anti OGM ou la fin proche de Monsanto

Gilles-Eric Seralini est aujourd’hui, le 19 septembre depuis 15 heures, l’homme à abattre des pro OGM ou le héros des défenseurs de la vie !
En effet, la revue américaine Food and Chemical Toxicology, dont le renom en la matière n’est plus à faire, publie les résultats de l’expérimentation scientifique menée par l’équipe du français Gilles-Eric Séralini. Professeur de biologie moléculaire à l’université de Caen, il a étudié, avec son équipe et pendant 2 ans, et c’est l’étude la plus longue au monde sur le sujet, 200 rats nourris au maïs transgénique dans un grand secret: résultats aussi indiscutables qu’abominables : cancers, toxicité hépatique et rénale, tumeurs, pathologies lourdes…
Pourquoi dans le secret ? Parce que depuis 2007, Gilles-Eric Séralini, qui a été le premier à avoir réalisé des tests statistiques indépendants sur des produits de la firme Monsanto ne cesse d’être accusé, dénigré car il avait déjà réussi à prouver que le maïs Monsanto MON 863 ou  le colza GT 73 étaient toxiques pour le foie et les reins des animaux qui le mangeaient.. . Or, ces animaux se retrouvent ensuite dans nos assiettes.

Ces travaux remettent sérieusement en question la validité des avis favorables aux OGM des commissions suivantes :
-L’Efsa , Autorité européenne de sécurité des aliments.
– L’Afssa, Agence française de sécurité sanitaire des aliments.
– La CGB, Commission du génie biomoléculaire.
– La FDA , Food and Drug Administration.
– L’AFBV, Association Française des Biotechnologies Végétales, qui regroupent les scientifiques pro OGM.
Donc, grâce à cette quasi investigation scientifique, il sera plus difficile pour Monsanto qui est très coutumier du fait et n’en est pas à son « premier scientifique discrédité» de jeter le discrédit sur ce chercher et son équipe.

D’autant que cette fois-ci nous avons 3 formidables rendez-vous :
Ce soir sur canal + Denisot reçoit au « Grand Journal » Gilles-Eric Séralini et certaines images du film seront diffusées
Le 20 septembre, des extraits diu livre de Gilles-Eric Séralini dans Le nouvel Observateur
Le 26 septembre, le film choc de Jean-Paul Jaud, « Tous Cobayes ? », adapté du livre de Gilles-Eric Séralini, sortira en salle et chacun pourra voir les dégâts sur les rats mourant de leur nourriture au maïs de Monsanto.
Merci à la télévision de faire cette fois-ci un vrai travail d’information et de journaliste !
On a vraiment envie de crier victoire, mais il serait naïf de croire que Monsanto ne trouvera pas matière à fomenter quelques mauvais coups méditiques.
Soutenons donc Gilles-Eric Séralini en achetant par exemple son livre « Tous cobayes! » édition Flammarion et en suivant ces rendez-vous télévisés qui sont aussi des rendez-vous citoyens.
On sait que Carrefour ou Auchan ont été des partenaires financiers de son étude, ainsi, on peut dire que la grande distribution soutient les anti OGM et en fait un argument de vente.
Voici une liste ou on peut trouver justement quels aliments ne contiennent pas d’OGM et une montagne de ceux qui en possèdent: http://guide-ogm.greenpeace.fr/guide

Plus sur :  http://www.lexpress.fr/actualite/societe/ogm-les-resultats-sur-la-sante-sont-alarmants_1163261.html

http://tempsreel.nouvelobs.com/ogm-le-scandale/20120918.OBS2686/exclusif-oui-les-ogm-sont-des-poisons.html

Publié par notre Terre Mère

Capter l’humidité pour en faire de l’eau !

Capter l’humidité de l’air ou transformer l’air en eau !

 Marc Parent a mis au point un prototype éolien après 10 ans de recherche, qui semble être une solution miracle pour les pays dont l’accès à l’eau est encore un casse-tête.

 Marc Parent:
« Quand j’ai eu cette idée, c’était pour venir en aide aux autres…au début, on m’a pris pour un fou. Avec des idées écolos avant l’heure, j’étais en rupture avec mon temps et ça a été dur de convaincre…J’ai cherché pour savoir si cette technique existait déjà; je n’ai rien trouvé. » 

C’est à Sainte-Tulle (04), où il habite, qu’il a installé  sa société, Eole Water, dans le garage de ses parents. Aujourd’hui, en fonction de l’hydrométrie de l’air, donc du lieu où elle est installée, son éolienne produit 70 à 200 litres d’eau par jour. Très bientôt, le dernier prototype de son éolienne pourra produire 1000 litres par jour.

La nécessité de commercialiser l’éolienne:
« Dans les Alpes, on a un air sec. Si ça marche ici, ça fonctionnera encore mieux dans les pays chauds…Plus l’éolienne est haute, plus elle produit. Avec un mat de 50m, on pourrait collecter 25000 litres par jour… Pour aider les plus pauvres, il faut vendre la technologie aux plus riches afin qu’ils la commercialisent. Au Texas et en Californie, ils connaissent bien la sécheresse. Au Moyen-Orient, ils ont recours au dessalement qui pollue et modifie les écosystèmes. Ce n’est pas viable à long terme!… Avec mon système, on peut même assurer le minimum vital, sans vent, dans des endroits très isolés. » nous explique-t-il.

Cette invention est une vraie révolution en marche pour ceux qui en bénéficieront, c’est un vrai conte de fée comme on les aime, car en plus, son éolienne peut bien sûr produire des kilowatts ! Espérons que le gouvernement français soit suffisamment réactif et que cette invention soit commercialisée en France…

Plus sur : http://www.laprovence.com/article/region/sainte-tulle-il-transforme-lair-en-eau-potable

Publié par notre Terre Mère

Copenhague, troisième jour

Les nanoparticules pourraient-elles venir en aide au problème de réchauffement climatique ? Voici un type révolutionnaire de batterie:

Trempez du papier ordianaire dans une encre contenant des nanotubes de carbone et des nanofils d’argent et cela devient un pile, une petite batterie.
Froissez le morceau de papier et cela fonctionne toujours !

Le papier ainsi traité pourrait alléger 20 % des batteries actuelles, s’aplliquer sur des textiles ou des murs. La capacité des nanotubes à décharger rapidement leur énergie pourrait également modifier les futures batteries pour véhicules.

Le chercheur de Stanford, Yi Cui, voit bien sûr de nombreuses application à cette nouvelle façon de stocker de l’électricité.
Nous aussi…
Mais est-ce vraiment un progrès aussi inoffensif que cela en a l’air ?

Les nanoparticules sont des particules rendues extrêmement fines (au niveau moléculaire) et servent déjà dans de nouveaux matériaux, cosmétiques ou médicaments. Ils présentent des avantages, mais aussi sont capables de créer des problèmes insoupçonnés.
Vont-ils un jour traverser la barrière cellulaires, sans contrainte ?
Le débat reste ouvert.

Plus sur Stanford University:

Stanford University


Plus sur les nanotechnologies:
http://www.actu-environnement.com/ae/news/debat_public_nanotechnologies_caen_9120.php4

Publié par notre Terre Mère

Question facile sur l’énergie

centrale solaireLa première centrale solaire à concentration pour l’Europe, a été inaugurée à Séville ce vendredi 9 octobre 2009. Le saviez-vous ?

Dès sa phase initiale, la centrale solaire espagnole fait déjà 11 MW de puissance. La marge de progression est donc importante. La technologie est maîtrisée en Europe par les Allemands et les Espagnols mais les Français sont très  en retard dans ce domaine.

Pour information, la première centrale nucléaire civile fut connectée au réseau électrique à Obninsk en URSS, le 27 juin 1954, avec une puissance de production d’électricité de 5 Mégawatts.

Alors est-ce que l’énergie solaire est rentable ?

En savoir plus sur : http://www.actu- environnement. com/ae/news/ espagne_solaire_ concentration_ ps10_seville_ 2434.php4

publié par notre Terre Mère