Archives de Tag: gaspillage

Un avant-goût de l’après-pétrole…

Au Qatar, l’un de ces Emirats du Moyen-Orient, certains véhicules, qui sont de vrais chefs d’oeuvre pour un constructeur ou un amateur de voitures, se retrouvent abandonnés au bord de la route : ici, une Jaguar XJ220.

Cette voiture est, pour ceux qui ne le savent pas, une très rare pièce de collection produite seulement à 281 exemplaires ! On estime sa côte sur le marché des voitures anciennes à environ 200.000 euros. En 1992 et 1993 elle a été vendue jusqu’à  4 millions de francs !
Ce gaspillage et cet abandon au mépris de l’environnement, nous montre ce qui nous attend bientôt dans cette partie du monde, où il est normal de posséder trois Ferrari, cinq Porsche, deux Bentley et parfois une dizaine de Jaguar.

 Qu’en sera-t-il quand le pétrole ne sera plus la manne que l’on connait ?

Publié par notre Tere Mère

Lancez-vous dans le ménage écolo !

Voici quelques trucs pour faire un ménage respectueux de l’environnement :
Un peu de bon sens :
– On diminue les doses de lessive ou de liquide vaisselle, en y incorporant un peu d’eau : c’est déjà cela de gagné.

– Un seul produit à multi usages et à bas prix suffit souvent au lieu de stocker chez soi plein de nettoyants chers et toxiques.

– On aère tous les jours les pièces de la maison et la literie pendant 10 minutes, ceci tue les acariens.

Les moyens traditionnels :
Les produits rois sont le vinaigre blanc et le savon de Marseille.

– Pour nettoyer les vitres, rien ne vaut le papier journal.
– Pour dépoussiérer, on fait des chiffons avec les vieux collants qui servent de serpillières en microfibres. (on coupe le pied pour plus d’hygiène)
– Le sel, le citron, le vinaigre blanc : pour nettoyer, détartrer, dégraisser.
– Le savon de Marseille : sert aussi à désinfecter les plaies car il tue les bactéries, dégraisser ou enlever le tanin sur la théière, laver la plaque de cuisson…
– La cendre, le bicarbonate de soude, la terre de sommière : un peu technique, mieux vaut se renseigner sur les dosages précis.
– Les noix de lavage : durent des mois pour la lessive.

Pour plus d’astuces, allez voir les reines espiègles du ménage  de l’émission « c’est du propre »
http://www.femmeactuelle.fr/maison/conseils-deco/nettoyage-ecologique-12451
Voir aussi sur : www.Top.Sante.com

Publié par notre Terre Mère

Et au Canada ?


Le Canada avait ratifié le Protocole de Kyoto et accepté de réduire ses émissions de gaz à effet de serre pour les ramener à 6% au-dessus du seuil de 1990. Mais dès 2002, ses  émissions ont augmenté de 24% par rapport  à 1990. Pourquoi ?

Grâce à l’extraction minière des sables bitumineux de l’Athabasca en vue de la production de pétrole synthétique. Elle détruit la forêt boréale, et la région est l’une des plus polluées du pays, ce qui entraîne le lot de cancers dans la population, pluies acides, pollution des eaux…

Pourtant l’industrie minière de l’Alberta est très optimiste : elle pense que la forêt boréale reprendra sa place sur les terrains restaurés après la période d’extraction. Mais 30 ans après l’ouverture de la première mine, aucun terrain n’est  « restauré »  dans la région du Fort McMurray en Alberta !

Bien sûr, les industriels s’étaient  engagés à reboiser.

L’extraction d’un seul baril de pétrole des sables bitumineux de l’Alberta génère plus de 80 kg de gaz à effet de serre. (GES) et rejette énormément d’eaux usées dans les bassins de décantation qui ont submergé environ 50 km² de forêts et de tourbières.

L’augmentation de cette activité industrielle implique fatalement une impossibilité de respecter les engagements internationaux que le Canada s’est engagé à tenir.

Publié par notre Terre Mère

Le choix de la mode, à quel prix ?

cantinarte-quadro-arte« Nos demandes superflues de matières premières pour alimenter nos « choix », ont impliqué une consommation excessive, qui appauvrit la Mère Terre et créé de terribles problèmes environnementaux tant pour le présent que pour l’avenir…Bien sûr, de la variété naît la beauté, mais seulement si cette variété est créée par des artistes, et non par des entrepreneurs qui ne recherchent que l’argent…

Il est impossible de comprendre pourquoi nous consommons tant de plastique de nos jours.   Nos aïeuls n’utilisaient qu’une seule assiette en cuivre ou en argent, tandis qu’aujourd’hui en Occident, le plastique et les vêtements en polyester ont créé une sorte d’existence sous bulle.   Une bulle qui n’a pas de substance, mais qui est seulement remplie d’air et flotte où elle veut (aussi factice que la bulle du marché financier).  

Les fabricants de matières plastiques se développent bien et renforcent leur image de financiers multimillionnaires.   Pendant ce temps, le consumérisme aveugle créé des montagnes et des montagnes de plastique, si bien qu’on ne sait pas comment résoudre le problème de la destruction de ces montagnes artificielles, qui ne sont pas seulement inesthétiques, mais qui pourraient même polluer l’atmosphère par leur existence.   La surproduction de matières plastiques et de fibres artificielles est bien sûr un grave sous-produit de la consommation compulsive, qui est alimenté par l’idée de la mode …

 La production manufacturière, la publicité et la consommation vont de pair avec une sorte de fatalité mécanique, mais nous devons prendre conscience que cette machine n’est pas notre maître.   C’est nous qui sommes les créateurs de ce mécanisme, et c’est aussi nous qui pouvons le contrôler. 

Si vous pensez que la liberté signifie liberté de faire selon ses caprices et ses fantaisies, alors je pense que cette idée de liberté est tout à fait naïve.   En fait, la véritable liberté, c’est être libéré de la contrainte.  

Mais au contraire, dans les pays développés, les gens sont contraints, contraints d’acheter des choses dont ils ont ni besoin ni envie, obligés de vivre parmi toutes sortes de vieilleries, contraints en fin de compte, de passer leur temps et leur argent pour s’en  débarrasser à nouveau. »

 Shri Mataji, Les temps Meta-Modernes, Chapitre deux, Publisud 2001

peinture Ave Ahlborn sur :www.cantinarte.it/contatti.htm

Publié par notre Terre Mère

L’eau sous toutes ses formes

goutte-d-eau-sur-nénuphar1) Le pourcentage d’eau dans le corps humain est de :
 a : 50% : • b : 60% : • c : 70% : •

2) Le sang humain est composé d’eau à hauteur de :
a : 70% : • b : 80% : • c : 90% : •

3) Rétablir l’ordre du cycle naturel de l’eau :
a : écoulement, b : pluie, c : évaporation, d : condensation

4) La consommation moyenne en France par habitant et par jour est de : a : 300 l : • b : 150 l : • c :450 l : •

5) La consommation moyenne aux USA par habitant et par jour est de : a : 400 l : • b : 800 l : • c : 600 l : •

6) Question 10 La consommation moyenne d’un californien par jour est de : a : 3000 l • b : 4000 l : • c : 8000 l : •

7) La consommation moyenne d’un africain par jour est de : a : 120 l : • b : 80 l : • c : 40 l: •

Réponses :
1) c : notre corps est composé à 70% d’eau.
2) c : notre sang, c’est 90% d’eau
3) évaporation, condensation, pluie, écoulement, c’est le cycle de l’eau depuis 4 milliards d’années
4) 150 litres, mais cela ne correspond pas à toute notre consommation : lavage de voiture, lave-vaisselle…
5) 600 litres
6) 4000 litres
7) 40 litres

Ces chiffres parlent d’eux-mêmes, malagré tout, on n’insistera jamais assez pour faire comprendre l’importance de l’eau, dans un pays où l’eau potable sort du robinet par un geste si simple qu’on n’y prête plus attention.
Nous vous invitons à faire le questionnaire « Toute l’Eau en 40 questions », d’ Alex Nikichuk, car les réponses sont agrémentées d’explications accessibles même aux enfants à partir de 10 ans.
http://www.france.attac.org/spip.php?article2677
publié par notre Terre Mère