Les poissons vont rétrécir

Avec le réchauffement climatique, l’eau des océans va aussi voir sa température augmenter, ce qui aura une conséquence étonnante : la réduction de la taille des poissons d’ici 40 ans, selon une étude canadienne.
Des chercheurs canadiens ont élaboré un modèle informatique pour calculer l’impact du réchauffement des océans sur plus de 600 espèces de poissons dans le monde.
La première cause directe serait due au manque d’oxygène résultant du réchauffement, selon William Cheung, biologiste à l’Université de Colombie-Britannique, à Vancouver : «Le taux métabolique des poissons en eaux chaudes augmente, ils ont donc besoin de plus d’oxygène» et les eaux chaudes en ont moins, d’où une réduction de leur taille.
Ils estiment que les poissons perdront :
-20% de leur poids en Océan Atlantique
-14% en Océan Pacifique
– 24% en Océan Indien.
La deuxième cause indirecte est la réduction des nutriments dans les eaux de surface liée au réchauffement : moins de nutriments, moins de stocks de poissons.
Ils ont envisagé la répartition d’espèces de poissons et de crustacés très appréciées, comme la morue, le hareng, les crevettes… Il y aura donc une nouvelle répartition des espèces, la plupart d’entre elles se déplaçant de plus de 40 kilomètres par décennie vers le nord. Les eaux chaudes tropicales abritent davantage de petits poissons qui vont migrer vers des zones tempérées et polaires jusqu’alors trop froide pour eux. Ce phénomène est déjà visible sur les aiglefins en Mer du Nord. C’est aussi ainsi que la taille des poissons va diminuer car nous ne seront plus en présence des mêmes poissons !
William Cheung conclue: « Il est essentiel de réduire les émissions de gaz à effet de serre et d’améliorer les politiques de management du poisson afin de s’adapter à ces changements.»
Il ne faut pas oublier que la sur pêche entraîne déjà que les poissons atteignent rarement leur taille maximale.
Vous pouvez approfondir le sujet :

Publié par notre Terre Mère

Un aimant contre le calcaire

Vrai fléau de l’électroménager et des canalisations dans certaines régions, le calcaire est toujours difficile à contrer. 80 % des pannes sur les appareils ménagers sont dues au calcaire. Sur les robinetteries, il entraîne une baisse de pression de l’eau à sa sortie, ce qui peut engendrer une surconsommation d’eau de 10%.

Comment s’en débarrasser ?
Utiliser des produits détartrants pour la cafetière ou le fer à repasser, de sel pour la machine à laver la vaisselle n’est pas éco responsable, c’est sûr. Il reste la bonne vieille méthode
100% biodégradable, donc sans danger pour l’environnement, ni allergène ou toxique, le vinaigre d’alcool ou vinaigre blanc. Il dissout le tartre et la calcaire pour les robinets, bouilloire, machine à laver, etc…On peut utiliser une dissolution de vinaigre (20%) + eau. Les cafetières, bouteilles de philtre à charbon peuvent plongées une nuit dans cette même dissolution. L prix modique est inférieur à 60 cts le litre.
Par contre, pour ce qui est de la robinetterie, les divers anneaux, disques, boules ne sont pas si intéressants. Certes ils empêchent le calcaire de se déposer dans les WC, le lave-vaisselle et le lave-linge mais ne résolvent pas le problème du manque de pression par exemple.
Le principe est simple : un aimant génère des champs magnétiques qui modifient la structure des cristaux de calcaire et les dissout dans l’eau, ce qui réduit leur capacité à se déposer.
Le plus efficace reste d’utiliser un aimant de ferrite de strotium par exemple, et de le mettre directement à la sortie du compteur d’eau. Cependant, ce qu’on peut trouver dans le commerce avoisine les 400 euros.
Il reste une solution : l’acheter directement en Angleterre où ce système est très répandu. Pour 60 à 65 livres sterlings, ce qui fait environ 80 euros, vous recevez votre pièce au bout de quelques jours.
Rendez-vous sur : http://www.magnetsforall.com/site/1346576/product/436-6287332
Tapper en bas à droite, pour « quantity » 1
Cliquez sur Add to chart
Check out
Remplissez vos coordonnées puis rajouter « Royal mail 1st class ».
Bonne chance…
Publié par notre Terre Mère

Le persil, un allié de la digestion


Si le persil accompagne souvent les plats contenant beaucoup d’ail, c’est parce qu’il a une action sur la digestion et par conséquent, sur la qualité de l’haleine.
En fait, c’est est un puissant déodorant naturel pour l’organisme car il contient beaucoup de chlorophylle. La chlorophylle étant très alcaline, elle agit sur les voies digestives en régulant la production de bactéries. La chlorophylle purifie ainsi tout le corps ce qui rafraîchit l’haleine. Ces qualités de la chlorophylle par rapport aux odeurs corporelles sont connues dès les années 1950 et c’est depuis que les chewing-gums et les dentifrices à la chlorophylle ont été lancés.

La chlorophylle, possède aussi des vertus anti-cancérigènes, anti-oxydantes et anti-inflammatoires. Elle contient aussi beaucoup de vitamine A, C, E et K, d’acide folique (B9), de fer, de calcium et de magnésium. Elle purifie le corps en se liant aux métaux lourds comme le mercure, ce qui permet de les évacuer du corps.

La chlorophylle est présente essentiellement dans les légumes verts et les algues, mais aussi dans le maté, cette boisson chaude d’Amérique du Sud que l’on peut boire en infusion ou en décoction. Le maté est source de vitamines A, C, E, B1, B2, de minéraux comme le magnésium, le potassium, le manganèse, le phosphate… Il n’y a pas de véritables contre-indications au maté, mais comme il contient de la caféine, les femmes enceintes doivent faire attention tout comme ceux qui souffrent de maux de tête ou d’hypertension. Pas plus de 2 à 4 tasses par jour de 10 à 15 grammes de feuilles par litre d’eau chaude. A consommer avec modération donc.
Publié par notre Terre Mère

La machine à café qui pollue

La campagne Nespresso « Nespresso, what else ? » « Nespresso, quoi d’autre ? » semble assez efficace et invite des acteurs célèbres comme George Clooney et John Malkovich.
Dans cette pub, George Clooney fait l’acquisition d’un des modèles de machines à café Nespresso, avant de se faire écraser par un piano. Il change dès lors de dimension, et rencontre Dieu, John Malkovich qui lui jalouse ces dosettes de café!

Solidar.CH a détourné cette pub pour proposer aux spectateurs d’écrire à George Clooney pour lui demander de s’engager au profit du café équitable sur http://www.solidar.ch : La campagne, lancée en septembre 2011, avait en 1 mois, séduit 40’728 personnes qui avaient envoyé un e-mail à George Clooney !

Mais si cette opération est sympathique, le fléau de la pollution que constituent ces dosettes reste toujours aussi urgent : cette machine est une catastrophe pour l’écologie ! Chaque minute dans le monde, 1500 doses sont jetées, soit 9 milliards de doses par an…Et où vont-elles ? Les dosettes sont en aluminium, métal fort peu recyclable, et très toxique. En plus, Nespresso recouvre le couvercle d’une couche de vernis métallisé rempli de plomb !
Sans compter la quantité énorme d’électricité consommée pour produire la vapeur.
Pour les consommateurs attachés à leur machine à capsules, un ingénieur Suisse a breveté une capsule en inox réutilisable indéfiniment, vendue 32 €. Cela réduit déjà le problème des déchets.
Remarque : Avec les dosettes de Nespresso, le kilo de café revient à soit 87,4 euros au lieu de 10 euros en moyenne…
Publié par notre Terre Mère

Le recyclage de sacs plastiques?

C’est possible et c’est déjà fait.
En France, à Viviez dans l´Aveyron, la Sopave (Société pour l´amélioration et la valorisation de l´environnement), est la seule à produire des sacs poubelle à partir de 100% de sacs plastiques recyclés. 8 000 tonnes de sacs tous les ans qui sont le fruit de la collecte sélective !
Certains distributeurs ont installé des réceptacles pour recueillir les sacs plastiques, mêmes sales, afin de les recycler pour en faire des sacs poubelle. Par exemple, la ville de Paris utilise les sacs Sopave pour les collectes réalisées en centre ville.
Cette opération évite de lâcher dans l’atmosphère 16 000 tonnes équivalent de CO2, c’est-à-dire vingt fois le tour de la terre effectué par une automobile.

La Sopave collecte aussi les plastiques utilisés dans l’agriculture sous quelques conditions.
Elle lave les bâches si 80 % de celles-ci sont propre. Les ferrailles, bouts de bois ou pneus mélangés aux plastiques, sont dangereux pour les machines, donc les plastiques souillés sont refusés. Les bidons doivent être rincés et égouttés. Les plastiques pressés en balles rondes que les agriculteurs fabriquent sont très appréciées car elles réduisent le coût du transport.
Les plastiques doivent être triés selon leur catégorie : polyéthylène ou polypropylène.
Pour les polyéthylènes, selon leur couleur : coloré ou translucide.
Comment ça marche ?
Après traitement, les plastiques sont transformés en granules, elles-mêmes transformés en sacs de collecte et sacs à déchets 100 % recyclés et recyclables. Avec une tonne de plastique agricole, on réalise 13 500 sacs de 50 litres, ou 7000 de 100 litres.

Bien sûr, la meilleur solution consiste à utiliser de moins en moins ces sacs et films plastiques qui tuent les poissons et les cétacés,le mollusques à grande échelle. Mais en attendant un changement de comportement, si l’on pouvait avoir plus de ce genre d’entreprises. Une telle usine coûte 15 millions d’euros d’investissement.
Plus sur : http://www.sita.fr/

Publié par notre Terre Mère

Viande Halal ou Kasher, attention à l’E.choli

Il existe des risques sanitaires graves dus à la présence de germes d’origine digestive, comme les E. coli, dans les steaks hachés. La bactérie E.colie est très dangereuse surtout pour les enfants.

Dans les abattoirs, pour tuer les bovins, on ligature leurs intestins, juste après l’oesophage, pour éviter qu’ils ne souillent la viande en répandant leurs bactéries. La bactérie E.coli se trouve normalement dans les matières se trouvant dans l’estomac et les intestins. La façon traditionnelle de tuer la viande Halal ou Cachère ne permet pas de faire ainsi, donc il y a un risque accru de voir la bactérie se propager sur le reste de la viande … qui sert à fabriquer la viande hachée.
Ce risque sanitaire est bien plus grand que celui de la « vache folle », la maladie de Croswell Jacob. Pourtant, à l’époque, cette maladie avait été très médiatisée. Les animaux égorgés selon la tradition Halal ou Cachère ne tiennent pas non plus compte de la souffrance de l’animal.

Or, 32% des viandes abattues dans les abattoirs sont Halal ou Cachère, ce qui est largement au-dessus de la demande réelle des consommateurs qui est de 7%. C’est par simple souci de rentabilité! Cela n’a rien à voir avec la religion. Et surtout, il n’y a pas de traçabilité pour le consommateur. Par exemple, un vendeur grossiste peut se retrouver avec des animaux tués selon le rituel sans l’avoir demandé. Et sur les étiquettes au détail, rien n’indiquera la façon dont la viande aura été tuée.
La Fondation Brigitte Bardot, depuis fin 2010, tente de sensibiliser le ministère de l’Agriculture à ce problème sanitaire tout autant qu’à la souffrance des animaux que nous tuons pour manger. Le 5 mars 2012, Brigitte Bardot a écrit une lettre adressée au président: «Cet abattage cruel, qui peut entraîner l’agonie des bovins pendant 14 minutes après avoir eu la gorge tranchée, cette barbarie immonde représente aujourd’hui 51% des abattages en France alors que vous m’aviez fait la promesse, lors des entretiens que vous m’avez accordés, que vous mettriez un terme à cette barbarie.» 

Pascale Dunoyer, Chef du bureau des établissements d’abattage à la Direction Générale de l’Alimentation, dans le bulletin de l’Académie Vétérinaire de France insiste sur l’aspect hygiénique: «Des pratiques liées à la mise en œuvre du rituel d’abattage peuvent avoir des conséquences en termes de salubrité et de sécurité des carcasses. Nous pouvons citer à ce titre le tranchage de la trachée et de l’œsophage qui peut provoquer le déversement du contenu gastrique (voire pulmonaire) sur les viandes de têtes, de gorge et de poitrine».
Mais les autorités n’ont toujours pas rendu publique les méthodes d’abattage des animaux en France. Il faudrait même un étiquetage européen.
Remarque : pensez à cuire la viande hachée assez longtemps pour qu’elle soit très cuite afin de tuer cette bactérie, entre autres. En 2012, 11% des abattoirs Français ne sont toujours pas conformes aux normes d’hygiène, malgré les progrès.

Publié de notre Terre Mère

Zeitgeist : Moving Forward, le film

Zeitgeist : Moving Forward, signifiant aller de l’avant, est un film réalisé par Peter Joseph, qui est à placer dans la catégorie « film documentaire » bien qu’il présente en fait une réflexion globale sur notre façon de vivre et concentre des connaissances diverses; il approche notre société selon différents angles : la culture, la connaissance scientifique sur notre système nerveux, sur notre besoin d’amour inscrit dans nos gènes, la finance…L’auteur veut nous amener à faire le tour de nos illusions matérialistes pour voir le jeu dangereux et autodestructeur auquel une poignée de gens, ayant le pouvoir, nous font jouer.

En fait, quelle est la religion de notre époque moderne qui a commencé au XIX siècle ? C’est le matérialisme et il a atteint un niveau extrême puisqu’il est maintenant devenu lui-même immatériel : en effet, on vit sur de l’argent factice qui offre une option limitée à des pays entiers, c’est à dire la faillite par la dette. On consomme toujours plus sur une planète aux ressources limitées et personne ne semble pouvoir arrêter cette « machine » devenue folle; personne, si ce n’est chacun de nous individuellement, une goutte d’eau en entraînant une autre, afin de créer un tsunami idéologique. C’est notre seule solution pour arrêter ce mouvement fou.

Ce film ne transcende pas vraiment les idéologies traditionnelles : au contraire, il s’y inscrit en revenant aux sources de ce qui a constitué l’humanité et essaye de nous montrer que cette machine industrielle au départ, financière aujourd’hui, va au détriment de la vie, tout simplement, et amènera la destruction de la Terre. Il montre que l’homme est surtout avide d’empathie et d’amour, sans jamais prononcer ce dernier mot d’ailleurs, et que les violences les plus extrêmes viennent de traumatismes ou de manques dans notre petite enfance.
Nous sommes des individus qui ont besoin de stimulations affectives, sinon nous ne nous développons pas correctement. Or, les personnes qui ont entre leurs mains les marches financiers sont en général dépourvues de cette empathie, car plus ces gens sont indifférents, meilleurs ils sont, c’est la loi du système.
Voulons-nous perdurer ce système qui ne profite qu’à une poignée de personnes déréglées émotionnellement?
Peter Joseph propose, à la fin de son film, de retrouver de véritables valeurs d’échanges et de solidarité, qui se concrétisent par un nouveau paradigme socio-économique, appelé « économie basée sur les ressources », respectant les lois de la nature.
Nous ne pouvons qu’applaudir à la démarche de Peter Joseph, car nous essayons aussi d’aller dans la même direction.

Voici un extrait :
« J’ai passé environ… les 40 dernières années de ma vie à travailler avec les plus violents personnes que produits notre société : meurtriers, violeurs et ainsi de suite.
Dans la tentative de comprendre ce qui cause de cette violence.
J’ai découvert que les plus violents des criminels de nos prisons avaient eux-mêmes été victimes d’un degré de violence dans leur enfance qui était au-delà de tout ce que j’ai toujours imaginé de la violence infantile.
Je n’avais aucune idée de la profondeur de la dépravation avec laquelle les enfants de notre société sont trop souvent traités.
Les personnes les plus violentes que j’ai vu étaient elles-mêmes des survivants d’une tentative d’assassinat, souvent des mains de leurs parents ou d’autres personnes de leur environnement social, ou étaient les survivants de familles dont ont été tués leur membres les plus proches, par d’autres personnes.
Bouddha a fait valoir que tout dépend de tout le reste. Il disait « l’unité contient le tout et le tout contient l’unité. » Que vous ne pouvez rien comprendre, si vous êtes isolé de votre environnement. La feuille contient le soleil, le ciel et la terre, de toute évidence. »

Si vous voulez aller plus loin, voici le texte de la traduction française sur le site :
http://interobjectif.net/zeitgeist-moving-forward/
Plus sur le mouvement de Zeitgeist :
http://activisme.mouvement-zeitgeist.fr/

Publié par notre Terre Mère

Coca-cola, cancérigène ?

Le Coca-cola, l’inventeur de la tenue rouge du Père Noël, serait cancérigène à cause du E150, ce colorant brun que l’on retrouve aussi dans la sauce soja, la bière et autres sodas, selon des études menées en Californie.

En fait, cela fait un an qu’une association américaine a dénoncé le problème mais les scientifiques ne sont pas d’accord. Bien entendu, en s’appuyant sur une étude menée chez des rongeurs, il faudrait consommer plus de 1 000 canettes par jour pour que cela soit néfaste à la santé. Mais pour l’association, la substance cancérigène se formerait dès lors que l’ammoniac et/ou les sulfites sont utilisés. Or, c’est le cas avec le E150 qui donne cette couleur brune. (ou 4-MEI à l’international)

Les associations de consommateurs voudraient savoir bien sûr quel est le seuil de tolérance à ce colorant, puisque les normes sont différentes ic et là-bas, mais surtout, quels sont les interactions négatives avec les autres composants chimiques, concept qui a encore du mal à faire son chemin dans les études scientifiques.

En tous les cas, le colorant dit « colorant caramel » n’a rien à voir avec du caramel, mais c’est un concentré de produits chimiques brun foncé qui n’existe pas naturellement.

Coca-cola préférerait modifier sa recette qui gît dans un coffre d’Atlanta depuis 1886 plutôt que de mettre des avertissements sur ses canettes du style « nuit gravement à la santé.  »

L’Europe étant à ce jour plus laxiste au niveau du taux de E150 dans le sang, on risque de ne pas voir la recette changer pour les bouteilles made in Europe! On a plus le droit d’avoir le cancer ici qu’outre Atlantique.  

Plus sur : http://www.lemonde.fr/vous/article/2012/03/08/colorant-cancerigene-coca-cola-oblige-de-modifier-sa-recette_1654219_3238.html

Publié par notre Terre Mère

Terrorisme ou guerre des banques?


Les guerres récentes menées au Moyen Orient et en Afrique du Nord, prévues 20 ans auparavant, ne sont pas seulement liées au terrorisme.

Un haut fonctionnaire américain (sous couvert d’anonymat) vient de déclarer que l’objectif inavoué des sanctions américaines contre l’Iran, serait la fermeture de la Banque Centrale d’Iran (BCI).

Le funeste sort de Kaddafi aurait été motivé par son intention de lancer une devise africaine en appelant les nations Arabes et Africaines, soit 200 millions d’individus, à s’unir sur une nouvelle devise, le dinar or.
Hussein, dans les six mois précédant l’invasion américaine, avait décidé de négocier le pétrole en euro au lieu du dollar. Un général Américain, Ellen Brown, a argué que la Libye – tout comme l’Irak – défiait la suprématie du dollar et des banques occidentales. Ce que les USA ne supportent pas.
La banque centrale de Libye battait sa propre monnaie, ce qui posait un problème majeur pour le cartel bancaire mondial car il devait s’adresser à la banque centrale de Libye pour pouvoir acheter le pétrole Libyen et n’avait ainsi aucune capacité d’interférence sur le pouvoir Libyen.
Le régime Libyen détenait déjà 150 tonnes d’or. La décision de Kaddafi avait le potentiel de faire tomber le dollar et par effet domino tout le système monétaire mondial, et de renforcer tout le continent Africain aux yeux des investisseurs. Elle aurait été dévastatrice non seulement pour l’économie US, mais surtout pour toute l’élite en charge du système. En effet, le plan Ponzi des banques centrales qui consiste à emprunter (donc imprimer de la monnaie) pour rembourser des emprunts, requiert une base de demande de la monnaie sans cesse grandissante. Une grande partie de cette base aurait disparu.
Étrangement, dans les premières heures de la révolution, le conseil rebelle Libyen avait annoncé la désignation de la Banque Centrale de Benghazi comme autorité monétaire compétente dans la politique monétaire de Libye, nommant à sa tête un Gouverneur. Une telle annonce avait laissé les analystes très dubitatifs. Pour le rédacteur en chef de CNBC John Carney, “Cela semble indiquer le pouvoir extraordinaire des banques centrales dans cette nouvelle ère”.
L’Iran, avec sa banque centrale d’état, semble le prochain pays sur la liste. Fait aggravant, il vient de déclarer qu’il refusait dorénavant les paiements en dollars. Ses principaux clients sont la Chine et l’Inde. Quatre autres pays seraient dans le collimateur : la Syrie, le Liban, la Somalie et le Soudan. Tout comme l’Irak, la Libye et l’Iran, aucun d’entre eux n’est sur la liste des 56 pays membres de la banque des règlements internationaux (BRI), ce qui les rend indépendants de la juridiction de la super-banque centrale établie en Suisse.
Malheureusement, ces pays sont loin d’être des exemples de démocratie et de paix. Mais ils montrent bien que le nerf de la guerre, c’est le dollar.

Plus sur :
http://goldsilver.com/news/are-the-middle-east-wars-really-about-forcing-the-world-into-dollars-and-privatecentral-banking/

Marie Odile pour notre Terre Mère

L’escroquerie des marchés financiers

1/ Les dérivatifs ne sont rien moins que du papier qu’ils impriment à tout va, et écoulent en promettant des retours sur investissement incroyables (contre du papier, ce sont des nations entières qu’ils tuent) ; pire ils vendent en masse ce qu’ils ne possèdent pas encore (faisant ainsi baisser les cours) avant de racheter (moins cher) faussant ainsi toutes les lois du marché. Ce n’est plus du capitalisme, c’est tout simplement de l’escroquerie. Comment les politiques leur ont-ils ainsi laissé les mains libres ?
2/ Il faut toujours se rappeler que l’argent ne disparaît jamais, il change simplement de mains. Idem en 1929, idem aujourd’hui. Nous assistons en ce moment au plus gros transfert d’argent jamais réalisé. Comme vous le disiez, le peuple doit faire les efforts après qu’une poignée de diables ait organisé la « crise » ou le « crime ». Non seulement transfert d’argent, mais aussi transfert de pouvoir : regardez comme après avoir semé la déroute (Grèce, Italie, Europe), Goldman & Sachs récupère tous les postes au sommet -sans élections qu’on sait, il est vrai, bidon-.
3/ On assiste à des gros mouvements d’attention, un coup sur les USA (rappelez-vous en août, ils ont été dégradés au moment où le relèvement de la dette ne passait pas au Congress), un autre coup sur l’Europe. Cela s’appelle de la distraction et du détournement d’attention, pour mieux cacher ce qui ne saurait être vu.
4/ La City de Londres et Wall Street sont connus comme les grands repères de blanchiment d’argent du monde et d’arnaques en tous genres.
5/ Les États-Unis ont toujours la supériorité du jeu, malgré leur dette colossale et leur économie sous perfusion (on imprime du dollar à tout-va), tout simplement parce que tout le pétrole du monde se négocie en dollars et gare à celui qui veut en sortir en proposant des alternatives. Cela assure pour le dollar d’énormes débouchés.

Autrement dit, « ils » sont bien tous de retour – dissimulés sous leurs beaux atours de Sainte Nitouche, comme Soros qui se fait passer pour un philanthrope car avec les miettes de cet argent du crime, il fait construire des universités dans les pays de l’est… –
Heureusement la Chine et d’autres peuvent toujours jouer les trouble-fêtes.
Jusque quand ? L’Inde dernièrement se réjouissait d’avoir ouvert à l’encan ses marchés financiers… l’appât du gain rend bien naïf.

Mais au fait, ne sommes-nous pas au coeur d’une énorme illusion ?
Marie Odile pour notre Terre Mère