L’artisanat disparaît

« Les gens ont énormément de respect pour le Mahatma Gandhi, mais je ne sais pas s’ils ont compris ce qu’il a dit à propos de l’industrialisation. Cela ne signifie pas que les gens qui travaillent sur des machines devraient abandonner leur travail, mais certains d’entre eux peuvent fermer.
Par exemple, les jouets en plastique pour les enfants, c’est horrible. Vous ne pouvez même pas trouver de jouets en bois désormais, rien que du plastique…

Voilà aussi comment vous pouvez résoudre le problème de l’environnement. Dieu merci, d’une certaine façon, votre richesse et votre excès d’industrialisation vous ont poussé en Occident à réaliser la valeur de l’artisanat – même au Portugal et J’en suis heureuse.

Mais en Inde, si vous offrez à quelqu’un un objet fait main, on dira: « Mon Dieu, ils n’ont pas d’argent. » Mais, si c’est de l’acier inoxydable, « Formidable ! ». Ils vous serviront le thé dans de l’acier inoxydable ou du verre, c’est très (tendance). Si vous servez le thé dans de la céramique, « Oh, qu’est-ce que c’est, de l’artisanat? »
Il faut leur expliquer (la valeur de leur artisanat). Mais, si vous créez une demande, cela ce passera bien car les Indiens s’intéresseront alors à leur artisanat. Mais à partir d’ici, de l’Inde, vous ne pouvez pas faire grand-chose. J’ai pu constater que savoir faire et habileté ont disparu. Très peu de gens possèdent encore ce savoir faire. Même s’il faut confectionner un manteau à la main, ils n’y arrivent pas. Ils doivent utiliser une machine, qui en coupe vingt-cinq à la fois, vous voyez…. »
Shri Mataji, Nirmala Palace,  Londres, 7/06/ 1982

Publié par notre Terre Mère

Artisanat, une touche divine

tissage-sari« Les saris traditionnels …dont chacun est une œuvre d’art d’une grande beauté, sont fabriqués dans les villages par de simples paysans, exempts des travaux agricoles pendant cinq à six mois de l’année.   De cette façon, ils peuvent compléter leurs revenus issus de l’agriculture, et équilibrer leur vie avec deux types d’activités différents. … Ils sont créés par de simples fermiers ordinaires qui dépendent de ce métier pour gagner leur vie, et de ce fait, y mettent toute leur habileté ainsi que leur plus grande attention.

 Ces objets faits main sont un reflet de leur joie de vivre et ils donnent, si on sait les apprécier, un profond sentiment d’harmonie et de joie.   Ces humbles artistes ont le sentiment que la beauté de Dieu a créé autour d’eux a nourri leur esprit, et que ce monde de la nature, ces fleurs, feuilles, les couleurs qu’ils voient autour d’eux, se retrouve dans le tissu qui recouvrira les dames et rehaussera leur beauté…

saris

Il est surprenant de voir avec quelle poésie ces gens simples décrivent leur travail quand ils en parlent.   Mais de telles choses aussi ont leur valeur pratique et fonctionnelle.   La qualité des vêtements faits à la main est bien meilleure, et ils durent plus longtemps…

 Les vêtements faits main dans des matériaux naturels, sont faciles à entretenir et extrêmement économiques.  Il n’est pas nécessaire de les remplacer très souvent, car ils ne s’usent et ne se déchirent qu’après une très longue période.   .. Un sari, quand il vieilli, peut être utilisé comme une serviette, pour couvrir les meubles, comme une tenture murale ou une cloison de tissu.   En Inde, on utilise les saris comme des auvents, des protections contre le soleil.   Ainsi la qualité des étoffes fabriquées par des mains humaines, à la fois belles et pratiques, est telle, que nous pourrions dire qu’il a quelque chose de divin à leur sujet. »  

 Shri Mataji, Les temps Meta-Modernes, Chapitre deux, Publisud 2001

L’artisanat permet de moins consommer

artisanat-poterie

« Lorsque vous consommez moins, vous utilisez moins les richesses de votre Mère patrie, parce qu’avec l’artisanat, vous ne pouvez pas progresser d’une façon aussi folle qu’avec (l’industrialisation), qui est comme un rakshasa (démon) qui dévorerait tout et produirait encore plus, car c’est sa manière de vivre. Mais ce n’est pas économique.

Donc, lorsque vous possédez des objets fait main, vous les valorisez plus, vous vous en occupez mieux. Vous vous sentez mieux aussi, vous êtes à l’aise, vous ne recherchez pas la finition élégante des objets faits à la machine. Cette idée de l’élégance est en baisse.

Ainsi, les pays en développement doivent également en tirer une leçon. Ils empruntent vos pas, ils se développent vite, essayent d’aller encore plus vite, mais Dieu merci, ils n’y arrivent pas. Ils devraient continuer à produire de (l’artisanat)…

Nous devrions acheter des objets faits à la main le plus possible… Je ne parle pas de voitures, mais d’objets pour leur usage personnel. …Les savons que vous trouvez en Angleterre ne sont pas fait du tout pour la peau…Vous devriez vous procurer des savons naturels de n’importe quel pays, mais des savons naturels, qui proviennent d’huiles naturelles.»

 Shri Mataji, Nirmala Palace, Londres, 07/06/1982

publié par Notre terre Mère

La beauté du travail

khalil gibran-1« Vous travaillez pour pouvoir aller au rythme de la terre et de l’âme de la terre.
Car être oisif, c’est devenir étranger aux saisons, et s’écarter de la procession de la vie,
qui avance majestueusement et en fière soumission vers l’infini.
Lorsque vous travaillez, vous êtes une flûte à travers laquelle le murmure des heures se transforme en musique.
Qui parmi vous voudrait être un roseau muet et silencieux, alors que le monde entier chante à l’unisson ?

On vous a toujours dit que le travail est une malédiction et que le labeur est une malchance.

Mais je vous le dis, quand vous travaillez, vous accomplissez une part du rêve le plus ancien de la terre, qui vous fut assignée lorsque ce rêve naquit.

Et en vous gardant proche du travail, vous êtes dans le véritable amour de la vie.

Et aimer la vie par le labeur est devenir intime avec le plus profond secret de la vie.

…..Le travail est l’amour rendu visible.
Et si vous ne pouvez travailler avec amour mais seulement avec dégoût, il vaut mieux abandonner votre travail et vous asseoir à la porte du temple et recevoir l’aumône de ceux qui oeuvrent dans la joie.
Car si vous faites le pain avec indifférence, vous faites un pain amer qui n’apaise qu’à moitié la faim de l’homme.
Cependant, à moins que l’échange ne se fasse dans l’amour et la justice bienveillante, il conduira les uns à l’avidité et les autres à la faim. »

Khalil Gibran, Le prophète, édition Casterman, p.25

publié par notre Terre Mère

L’artisanat, une voie écologique

coeur« Aucune machine ne peut rivaliser avec la variété des objets ou meubles artisanaux. Il y a aussi à cela un avantage écologique. Ces objets faits à la main sollicitent très peu la Terre Mère. Et comme il s’agit d’un travail individuel, une limite s’impose naturellement, ce qui restreint l’abus des matières premières et de la main d’œuvre. De plus, les mains de l’artisan ne génèrent pas de pollution attaquant la couche d’ozone qui est pour nous une source vitale de protection et assure la conversation de l’énergie. Le seul inconvénient dans tout cela est que nous risquons de nous retrouver avec trop de beaux objets. Mais il est agréable d’en prendre soin et de leur donner la place qui leur convient dans la maison, de manière à ce qu’il ait de la beauté et de l’harmonie dans notre existence et dans celle de tous ceux qui nous rendent visite. Enfin, même si vous deviez acheter un objet artisanal sans avoir à l’utiliser, vous pourriez toujours l’offrir à quelqu’un qui l’appréciera bien plus que s’il s’agissait d’un produit industrialisé ou en plastique, car il est naturellement unique et très beau en lui-même. »

Shri Mataji Nirmala Devi, Les Temps Méta-Modernes, Publisud, 2001.

publié par notre Terre Mère