Gare au moustique-tigre, Aedes albopictus

Le moustique-tigre s’installe allègrement dans le Sud de la France !
Quel moustique me direz-vous ?
Il porte des rayures sur l’abdomen, d’où son nom, et vient d’Asie du Sud-Est. Depuis 2004, il a colonisé les Alpes-Maritimes, la Corse et le Var. Maintenant il est à Marseille.

C’est le véhicule révé des virus : par exemple, pour le chikungunya, qui a fait 270.000 victimes sur une population de 750.000 en 2005 sur l’île de La Réunion .

Que faire ?


– éviter les petites surfaces d’eau stagante dans votre jardin, comme une soucoupe de pot de fleur, un seau … où le moustique aime pondre, car une fois adulte, il restera dans une périmètre de 200 à 300  mètres autour de son lieu d’éclosion.
– couvrir sa peau de vêtements longs
– consulter son médecin en cas de fièvre associée à des douleurs articulaires.

Ce « prédateur modèle réduit » ne s’attaque pas seulement à l’homme, mais à de nombreux oiseaux, mamifères, petits animaux dont il suce le sang pour en extraire les protéines.
Plus sur les épidémies: www.rfi.fr/…/articles/111/article_79600.asp

 www.reunitoo.re/tout-reunion/tout-vert/conten…

Publié par notre Terre Mère

L’eau du robinet : pas si limpide que cela

A la suite de l’emission sur france 3 du 17 mai, sur la qualité de l’eau du robinet, beaucoup ne savent plus quoi penser ni à quel saint se vouer.

L’eau en bouteille serait-elle meilleure ? Au moins faut-il éviter de la laisser chauffer dans la voiture, car alors le plastique secrètera des toxines favoriant chez les petites filles un cancer du sein ultérieur (dues aux phtalates entre autres).
Sans parler du problème environnemental que les bouteilles crééent, leur recyclage n’étant pas si facile à faire qu’on le laisse croire, mais c’est une autre histoire…

Cependant, malheureusement, rien de nouveau sous le soleil. Voici un petit résumé du reste:

On sait déjà que de nombreuses molécules sont présentes dans l’eau du robinet, suite à la consommation des français : antidépresseurs, aspirine, neuroleptiques et surtout oestrogènes venant des pillules contraceptives ! Ce qui est très inquiétant, car on a constaté la féminisation de certains poissons d’eau douce. C’est tellement connnu que même le Ministère de la Santé s’en préoccupe. C’est dire…

Certaines eaux contiennent également du radon, un gaz radioactif, succeptible d’entraîner des mutations de l’ADN, ou des maladies des reins et du foie. Mais le plus inquiétant, car le plus répandu, ce sont les traces de pesticides, les nitrates, et les traces d’aluminium (simplement pour blanchir l’eau), allant bien au-delà des recommandations de l’OMS.

Les maladies de Parkinson, des cancers sont très sensibles à ces pesticides et des nitrates. L’aluminium risquant quant à lui d’augmenter les chances de contracter la maladie d’Alzheimer.

Cette émission a le mérite de parler en prime time d’un sujet qui fâche et d’informer le télespectateur que son eau n’est peut-être pas si « limpide » que cela, que sa mairie n’est pas si « claire » non plus.

Mais alors que faire ?

Le vrai problème de l’eau, c’est avant tout l’agriculture et l’incapacité qu’ont les français de vouloir réformer leur mode de production industrielle. Car si l’alluminim existe bien dans l’eau, les traces qu’on retrouve dans notre organisme viennent pour 90% de notre alimentation .

Le véritable problème de l’eau française, qui malgré tout cela possède l’un des meilleurs systèmes de surveillance et de contrôle au monde, c’est qu’on ne valorise pas le système naturel de purification de l’eau, qui est notre capital environnemental, notre campagne. Le jour où une masse importante de gens aura cela dans son attention, on aura presque réglé les problèmes.

Pour se renseigner sur la qualité de l’eau potable de votre région:

 www.eaupotable.sante.gouv.fr

Image: www.photosazur.wordpress.com

Publié par notre Terre Mère 

La médecine traditionnnelle indienne

Le savoir médical indien se perpétue de maître à disciple depuis des millénaires. Il est considéré comme sacré car il serait d’origine Divine.

Il vient enfin d’être numérisé : cela signife que 230.000 références sont désormais enregistrées et rendues disponibles pour l’Office européen de dépôt des brevets. Ainsi, les laboratoires pharmaceutiques voleurs de savoirs, ceux qui brevètent le vivant et le cuturel, les « biopirates« , ne pourront plus s’approprier ni exploiter un médicament connu depuis des siècles par des médecins indiens. (Ayurvéda, Yoga…)

C’est un grand pas vers le respect des peuples et des cultures qui n’ont jamais été attirés vers le profit financiers mais vers le bien-être de leur concitoyens.


Plus sur: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/medecine/d/linde-veut-proteger-sa-medecine-traditionnelle-contre-les-copieurs_23691/#xtor=EPR-17

Publié par notre Terre Mère

Le chocolat, un remède miracle

Le chocolat, la boisson des dieux pour les Incas, la boisson des rois pour l’Europe du XVII ème siècle ou « médicament », est aujourd’hui le péché mignon des français qui en sont de gros consommateur.

On connaissait  déjà ses vertus « anti stress » mais aujourd’hui, en Espagne, on aurait démontré que la consommation de chocolat noir pouvait aider à guérir certains patients atteints d’une cirrhose du foie !

Le chocolat noir limiterait la pression sanguine abdominale. Or, cette pression sanguine abdominale est justement très élevée chez les patients atteints de cirrhose. Les anti-oxydants appelés « flavonoïdes » qui se trouvent dans le chocolat noir, aideraient les cellules musculaires à se détendre,  et par conséquent, à améliorer les flux sanguins dans la région. 

Le chocolat noir composé de 85% de cacao aurait entraîné chez ses consommateur, une baisse de l’hypertension portale, par rapport à ceux ayant consommé du chocolat blanc.

Vive les remèdes aussi naturels que sympathiques ! 

 Plus : http://www.zigonet.com/chocolat/le-chocolat-un-remede-contre-les-maladies-du-foie_art11430.html

Publié par notre Terre Mère

Les fruits et légumes les moins pollués

On n’a pas forcément les moyens d’acheter Bio, ni la possibilité de trouver des produits frais. Voici une liste de fruits et légumes non bio mais qui sont peu traités :
1 oignon avec 1 pesticide retrouvé
2 avocat 1
3 maïs doux surgelé 2
4 ananas 7
5 mangue 9
6 asperge 10
7 petits pois surgelés 10
8 Kiwi 13
9 choux 17
18 aubergine 20
19 papaye 20
20 pastèque 26
21 brocolis 28
21 tomates 29
22 pamplemousse 29
23 melon 30

Si vous n’avez pas peur de perdre l’appétit, sachez que les pêches en possèdent 100 ! Les pommes 93, le poivron et le céléri 83 et 82, les nectarines et les fraises 81 et 80, la laitue et le raisin 67 et 66…
De véritables armoires chimiques dans nos assiettes…

Cette étude a été réalisée entre 2000 et 2007 sur 47 fruits et légumes, par l’Environmental Working Group, une ONG environnementale basée à Washington, qui a dressé une liste selon leur degré de contamination par les pesticides.
Plus sur :
http://www.foodnews.org/fulllist.php
Publié par notre Terre Mère

Les nanoparticules

En France, 246 produits contiennent une vingtaine de nanomatériaux ! Les cosmétiques en sont les plus gourmands. Mais, comme il n’y a pas de déclaration obligatoire, il est difficile de savoir vraiment où on en est aves cette nanotechnologie.

Quatre produits transformés ont été analysés:
– les chaussettes antibactériennes aux nanoparticules d’argent, présentent un risque re réaction cutanée et sont un danger pour l’environnement.  »Si 10 % de la population portait ce type de chaussette, 18 tonnes d’argent seraient rejetées dans les eaux superficielles via les lessives… », illustre le directeur général de l’Afsset.
– le ciment autonettoyant aux nanoparticules de dioxyde de titane; peut-être un risque au niveau respiratoire ? et pour l’environnement ? Il est encore trop tôt aujourd’hui.
– le lait solaire aux nanoparticules de dioxyde de titane; jusqu’où va la pénétration cutanée ? Quelle est son activité phototoxique et sa dispersion dans l’environnement?
– le silice, utilisé dans le sel, le sucre, le poivre, comme antiagglomérant. Quelles en sont les conséquences?

Conclusion :
On ne sait rien des conséquences liées à l’utilisation des nanotechnologies pour des produits qui sont en contact direct avec la peau, mais on avance gaiement !
Bien sûr, nous n’avons aucun recul pour savoir sur quoi on agit vraiment.
On devrait lancer un avis de recherche pour savoir, malgré l’euphorie générale, 
Où est passé le principe de précaution ?
Plus sur:  http://www.actu-environnement.com/ae/news/nanomateriaux_risques_sante_environnement_9878.php4#xtor=EPR-1
Image : livre sous la direction d’Hervé Bazin, ed. EDP sciences
Publié par notre Terre Mère

Ma pomme éloigne le docteur

Selon un vieil adage britannique:

« an apple a day
keeps the docteur away »

Ce qui donnerait :
« Une pomme par vingt-quatre heures
éloigne le docteur »

Aujoud’hui, les chercheurs de l’université de l’Illinois aux Etats Unis, annoncent que consommer chaque jour une pomme aiderait à renforcer le système immunitaire, à réduire l’inflammation liée au surpoids et au diabète.
Ce sont les fibres contenues dans le fruit qui auraient cette propriété.
Le fibres sont bonnes pour la santé : on les trouve dans l’avoine, l’orge, les noix, les lentilles, les agrumes, les fruits secs, les pruneaux, les céréales complètes, les fraises, les carottes et les pommes.

On savait déjà que les fibres aidaient à réduire le cholestérol sanguin et à empêcher les maladies coronariennes, on pense maintenant qu’ elles sont utiles dans la prévention du cancer du colon.
Publié par notre Terre Mère

Du DHA dans une algue

algue

C’est un acide gras de la famille des Omega 3, dont on connaît déjà les vertus. Il est très important pour le bon fonctionnement du cerveau et de la vision,  a un rôle essentiel dans la transmission de l’influx nerveux.

Le DHA est donc la « nourriture » du cerveau, surtout au moment du développement du jeune cerveau d’un bébé et même au niveau du fœtus.

 Jusqu’ici, on a recherché le DHA dans les huiles de poissons gras comme le thon, le saumon, la sardine. Cependant, les poissons commencent à se faire rares en mer, surtout le thon. Ces huiles nécessitent aussi une certaine quantité d’antioxydants, car elles se conservent faiblement.

 On a découvert une algue très intéressante pour sa concentration en DHA : la schizochytrium sp, une algue unicellulaire. Une fois séchée, elle peut se consommer sous forme de poudre, que l’on peut saupoudrer sur les aliments, car elle ne change ni leur goût, ni leur texture.

C’est un produit dont on entendra parler dans les années à venir.

Publié par notre Terre Mère