Amérindiens, une bataille de perdue mais pas la guerre

standing-rock-camp

Les protecteurs d’eau, les « water protectors », ont préféré brûler le reste de leur camp avant de s’en aller. Mais le camp de prières de Standing Rock a déjà été fermé depuis quelques jours.

La plupart des protecteurs d’eau sont partis. Le conseil tribal avait demandé aux gens de partir depuis quelque temps. Il y a toujours le danger d’inondations avec la fonte des neiges et le débordement possible du Missouri.
De plus, le conseil tribal voulait que le camp soit respectueux de l’environnement et il voulait que la zone soit nettoyée dès que possible. Le camp est donc calme et les quelques personnes qui ont refusé de partir ont été emmenées en prison par la police.

Mais soyez assuré que la bataille n’est pas terminée et que les Amérindiens et tous leurs partisans n’abandonnent pas!
Le camp s’est reformé dans d’autres zones de la réserve indienne. Les procès se produisent contre les abus de pouvoir du gouvernement américain.
Le procès le plus important est en cours de préparation par les Indiens Oglala Sioux de Pine Ridge, prouvant avec des documents historiques et des traités passés avec le gouvernement fédéral, que la construction du pipeline viole toutes les lois fédérales, . Il ne faut continuer de se renseigner sur ces procès. Le plus belles batailles ne se gagnent pas sur le court terme.
Espérons que le gouvernement américain se réveille et accepte sa responsabilité morale dans le génocide des Amérindiens et qu’il demande pardon au nom du peuple américain ce qui n’a jamais été accompli. En politique non plis la culpabilité ne fait pas avancer, mais les excuses permettent d’aller de l’avant.
Plus sur: http://www.telerama.fr/monde/standing-rock-le-combat-des-indiens-lakotas-s-acheve-dans-les-flammes,154541.php

Publié par notre Terre Mère

Advertisements

Une réponse à “Amérindiens, une bataille de perdue mais pas la guerre

  1. Il est difficile de faire respecter la loi quand elle contrarie des inétr^ts puissants : cf. ce qui s’est passé en France dans les années 1990 lorsque certains Chefs de Service avait accepté l’idée qu’il était préférable de laisser mourir voire de faire activement mourir les malades âgés hospitalisés qui avaient été contaminés dans la première moitié des années 1980 lors de transfusions véhiculant le VIH. Seule Christine Malèvre fut condamnée par la justice alors que les donneurs d’ordre furent épargnés. Le docteure Kouyoumdjian, qui avait fait cesser ces assassinats en les dénonçant fut traitée comme une malpropre et priée de déguerpir cependant que son collègue Olivier Ille qui avait gardé le silenc – et pour cause, il avait 7 ans plus tôt joué le rôle de Christine Malèvre lorsqu’il était Interne à Bicêtre dans le Service du professeur Gérard Saïd, et jamais inquiété par la Justice. L’AP – HP et le professeur Saïd ont inventé l’Espace Ethique de l’AP – HP en guise de rideau de fumée et Olivier Ille a intégré « Amour & Vérité » et La Commaunté de l’Emmanuel pour donner le change. Ainsi tout est entré dans l’ordre. Ainsi va la France (pas très bien)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s