Un million de révolutions tranquilles


Si vous avez envie de vous réjouir ce Noël, ou simplement pour garder le moral après les fêtes, lisez le livre de la journaliste Bénédicte Manier, « Un million de révolutions tranquilles ».

Finie la sinistrose de la fin du monde, découvrez les initiatives écologiques de parfaits inconnus pour sortir de cette économie de la consommation aveugle.

De simples citoyens du monde entier, se sont engagés pour changer les choses à l’échelle de leur village ou de leur ville. Ces micro révolutions dans tous les domaines du développement durable au niveau de l’habitat, de l’agriculture, de la santé, etc… sont la seule façon de nous sortir du libéralisme économique.
Il ne faut plus attendre que les Etats ou les grands groupes prennent les choses en main : cela ne marche pas, il y a trop d’enjeux et la tentation de corrompre les dirigeants est trop grande pour les lobbies puissants. Mais imaginez une multitude de petites initiatives, comment les contrôler ? Il faut prendre soi-même les choses en main, à notre niveau.

Bénédicte Manier a sillonné la planète à la rencontre de tous ces citoyens qui ont changé leur comportement. Ils sont sortis de la consommation à outrance, ont eux-mêmes géré leur approvisionnement en eau et en énergies, reverdissant le désert ou organisant de nouvelles façons de travailler ensemble.
Pourtant, ce ne sont que des personnes ordinaires, venant de tous les continents, qui ont réussi à répondre aux problèmes de leur environnement proche : le manque d’eau, de nourriture… Donc c’est possible.
Le changement intérieur est en marche.

Bénédicte Manier, Un million de révolutions tranquilles, novembre 2012
publié par notre terre mère

Publicités

Une réponse à “Un million de révolutions tranquilles

  1. Nous devons effectivement aller à rebours de la méga-centralisation du XXème siècle, dont nous voyons la faillite, et qui représente une forme d’anéantissement de l’humain, de démission confortable et anesthésiante aussi. Notre passivité nous a conduit dans cette impasse. Nous sommes tous responsables.

    Tout redémarre/redémarrera à l’échelle individuelle et locale…. Réappropriation de sa destinée, de son travail, de ses ressources, individuellement en même temps que collectivement. Responsabilisation. Évidemment cela va prendre un peu de temps car les vieux schémas sont inscrits au plus profond de nous. La prise de conscience est essentielle, dont les dinosaures qui nous gouvernent – politiquement et économiquement – n’ont pas pris la mesure. Rien à attendre donc de leur part, sinon des débats sans fin, débats sans fond.

    Prise de conscience au niveau de chacun et Réalisation de notre « pouvoir » : Notre salut passe par là.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s