Le festival du Diwali en Inde

Le festival du Diwali vient de s’achever en Inde, c’est une fête très appréciée et très joyeuse qui correspond à notre Noël, car le Diwali est un temps pour se rassembler en famille et entre amis, souvent marqué de la bonne nourriture et de la danse et où les gens s’offrent des cadeaux. C’est aussi un temps pour la prière et la réflexion sur les moins fortunés, car la déesse qui est vénérée est celle de la prospérité, de la générosité et du foyer. On illumine pour l’occasion les rues et leurs maisons de bougies variées pour célébrer la victoire de la lumière sur l’obscurité, dans tous les sens du terme, autant spirituel que matériel.

« Nous sommes ici, nous tous, pour célébrer une fête de quatre jours appelée « Diwali ». « Diwali » vient du mot en sanskrit « dipali », où « dipa » mot signifie lumière et « ali » signifie rangées, lignes. Or, beaucoup de choses se sont passées durant ces quatre jours et c’est la façon dont cette fête est célébrée, avec un tel enthousiasme. La première chose, c’est le jour de la naissance de (la déesse de la prospérité) Lakshmi, qui est le treizième jour de la lune: on appelle ce jour « dhanteras ». C’est le véritable jour où Lakshmi est née de la mer, c’est pourquoi elle est appelée « Miriam » ou « Mariam ». Le mot « Marie » vient aussi du mot « mer ». Donc, elle est née de la mer, a été créé à partir de la mer. Et à ce jour, grâce à Dieu, les êtres humains n’ont pas encore exploité la richesse de la mer, mais ils pourraient un jour commencer à le faire également. Et il y a là encore beaucoup de richesses. Alors, quand les gens commencent à s’inquiéter d’épuiser la Terre Mère, il faut savoir que la mer en regorge beaucoup plus que la terre n’en a. Donc rien n’est épuisé, il existe toujours beaucoup de réserves pour vous, et il ne faut pas s’inquiéter des réserves de richesse qui peuvent provenir de la mer. »
Shri Mataji, Londres, novembre 1982

ce discours a été tenu en 1982, il n’y avait pas encore les continents dérivants de plastiques, ni ces particules très fines de plastique qui détruisent l’appareil digestif des mammifères marins et poissons qui les confondent avec le plancton… Espérons que ces réserves attendent qu’on sache en profiter. Déjà, les vertus des algues commencent à être connues et (re)commercialisées en Occident.

Publié par notre Terre Mère

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s