L’annulation de la dette publique

Eric Toussaint est un spécialiste de la dette publique. Après s’être mobilisé sur le problème des pays du Sud, il nous explique pourquoi à ses yeux la dette est illégitime.

La politique menée par les socio-libéraux (socialistes et libéraux confondus) à partir des années 85  a entraîné une diminution des impôts payés par les classes les plus riches (1 à 10 % de la population) et les grandes entreprises (qui se sont acquittées d’un impôt moyen de 8 % contre 22 % pour les PME !).

Les États ont compensé le manque à gagner par une augmentation de l’impôt indirect (TVA), et en recourant à la dette publique. Plus de capital disponible pour les plus riches et les grosses entreprises leur a servi à acheter de la dette publique et des titres financiers, spéculatifs et dérivés.

La dette publique provient essentiellement de la baisse des recettes et de la dérèglementation, notamment des flux financiers. La dette a bénéficié aux plus riches, et non pas aux dépenses publiques, maintenues dans un carcan, voire comprimées.

Le renflouement – sans contrepartie – des banques au bord de la faillite à cause des sub-primes dans les années 2008 a aggravé la situation. L’injection de 450 milliards d’euros s’est faite par l’emprunt public, dont les titres ont été achetés par les mêmes banques. À nouveau, celles-ci n’ont pu s’empêcher de “jouer” pour « se refaire », visant des profits immédiats. De 2008 à 2010, elles se sont délestées des actifs toxiques (sub-primes), s’engouffrant dans le marché juteux et plus sûr (!) des emprunts publics grec, portugais, espagnol… qu’elles ont ainsi contribué à enfler, précipitant leur chute.

La dette est illégitime car elle a profité à une classe opulente. Laquelle, au lieu d’utiliser ses fonds pour l’investissement productif, s’est arrogé des droits financiers usuriers sur les États, en leur prêtant l’argent.  La dette a également servi à récompenser des banques incompétentes, lesquelles ont re-dilapidé l’argent et sont à nouveau au bord de la faillite : Dexia deux fois en situation de faillite, en 2008 et en 2011, a été renflouée deux fois.

Les états ne peuvent se financer qu’auprès de banques privées qui sont les seules à pouvoir se financer directement auprès de la Banque Centrale Européenne. Ce double monopole pour les banques privées est en soi illégitime.

Nul doute, pour Eric Toussaint, il faut rompre le tabou de la dette et décider d’annuler la part illégitime de la dette. Par la mise en place d’un AUDIT CITOYEN, on pourra déterminer cette part, en mettant tous les comptes à plat. En Équateur, par exemple, au terme d’un audit, 70 % de la dette a été effacée pour fait d’illégitimité.

D’ores et déjà, des collectifs locaux dans tous les départements, de nombreuses associations, syndicats, partis politiques se mobilisent (ATAC…CGT… Front de gauche, Parti écologie..)

Pour écouter l’interview d’Éric Toussaint : http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=358717

Publié par Mandarine pour notre Terre Mère

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s