Fructose de maïs: le chemin vers la démence ?

Une recherche américaine de Californie sur les effets de la consommation de sucre sur les rats a été publiée dans la revue « Journal of physiology »
du 14 mai 2012. Les sucres utilisés par l’agroalimentaire ralentiraient le cerveau.
De quels sucres parle-t-on ?
Il s’agit du fructose de maïs, largement utilisé par l’agroalimentaire aux Etats-Unis car il existe une surproduction de maïs. Ce n’est un cas fréquent en France où l’on utilise du fructose de fruits.
Quelles actions sur le cerveau ?
Le sucre de fructose de maïs dégraderait, selon cette étude, les fonctions neuronales, la plasticité neuronale.
Notre cerveau reçoit en permanence des informations sur l’état de nos réserves énergétiques. Quand arrive une charge importante de sucre dans l’organisme, elle va dans le foie qui en informe le cerveau. Cette force charge de fructose dégraderait les signaux de l’insuline, qui est un régulateur de l’état glycémique. Certaines personnes pourraient alors souffrir d’une altération de ce signal qui peut entraîner une prise de poids exagérée au niveau de la ceinture abdominale, avec des conséquences comme le diabète…
D’après cette étude, il pourrait y avoir des altérations neuronales prédisposant à la démence.
Comment se préserver de ces effets ?
Fernando Gomez-Pinilla, un professeur de neurochirurgie à l’Université de California School David Geffen de médecine. « Avoir une alimentation riche en fructose sur le long terme altère la capacité de votre cerveau à apprendre et à mémoriser des informations. Mais l’ajout d’oméga-3, acides gras à vos repas peut aider à minimiser les dégâts. « 

La meilleure réponse consiste donc à consommer régulièrement des acides gras, les Omega 3. Les Omega 3 sont connus depuis longtemps pour protéger les neurones. L’huile de Colza, par exemple, améliore la plasticité du cerveau et les synapses qui véhiculent l’information neuronale qui transite dans le cerveau.

L’étiquetage n’est pas toujours bien fait et il est difficile de savoir de quel fructose il s’agit. En France, heureusement le fructose de maïs n’est pas fréquent. Il faut surtout éviter de faire boire aux enfants des sodas de manière régulière. La consommation quotidienne et chronique pose des problèmes de santé qui, plus on les étudie, plus ils apparaissent sérieux.
Publié par notre Terre Mère

Publicités

Une réponse à “Fructose de maïs: le chemin vers la démence ?

  1. La meilleure réponse serait donc d’INTERDIRE ces fructoses de maïs.
    Il s’agit souvent de sucre inversé, qui en plus des altérations neurologiques qui viennent d’être mises en évidence, provoque le diabète et autres maladies dégénératives, dites « modernes ».
    Le maïs, une des trois grandes monocultures des États-unis à partir des années Cinquante, a été analysé, trafiqué, exploité, optimisé, par des apprentis sorciers qui avaient pour seul dessein de faire des PROFITS.
    Nourrir et détruire, pour ensuite faire semblant de réparer, quelle idée profitable !! alors que le principe naturel auquel nous devons revenir, c’est évidemment se nourrir pour entretenir la vie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s