Khalil Gibran, qui était-il?

dessiné après un rêveKhalil Gibran est l’un des poètes les plus lus au monde, mais beaucoup de critiques n’ont pas compris son œuvre. Publié en 1923, son livre le plus connu, « Le Prophète », a été traduit dans plus de 50 langues, et ‘a jamais cessé d’être réédité. Best-seller international, il a été vendu à des dizaines de millions d’exemplaires. « Le Prophète » est composé de 26 poèmes en prose, livré comme les sermons d’un sage appelé Al Mustapha. Sur le point de s’embarquer pour son pays natal, après 12 ans d’exil sur une île fictive, les habitants de l’île lui demandent de partager sa sagesse sur les grandes questions de la vie: l’amour, la famille, le travail et la mort.

Gibran était un peintre tout autant qu’un écrivain. Il a peint plus de 700 tableaux, aquarelles et dessins, mais, comme la plupart de ses peintures ont été expédiées au Liban après sa mort, elles sont peu connues en Occident.

Biographie :
Khalil Gibran est né dans le village de Bcherri, au Liban, le 6 janvier 1883, dans une famille chrétienne maronite. Quand il a 12 ans, sa mère, accompagnée de ses frères et de lui-même, partent aux États-Unis après l’emprisonnement de leur père pour détournement de fonds. Ils s’installent dans la communauté libanaise du Sud de Boston. Élève talentueux, il attire déjà l’attention de l’artiste local et photographe Fred Holland Day, mais il retourne au Liban à 15 ans pour étudier l’arabe. Là, il assiste à des injustices que les les dirigeants ottomans font subir aux paysans. Peu de temps après, il perd sa mère, puis sa sœur et son frère dans les mois qui suivent.
De retour aux États-Unis en 1904, il rencontre Mary Haskell, une directrice de l’école progressiste de Boston, qui est devenue son patron, sa confidente ainsi que son rédacteur en chef. Mary Haskell est pour beaucoup responsable du succès de ses écrits en anglais. Elle le soutient financièrement tout au long de sa carrière jusqu’à la publication de son livre majeur  « Le Prophète » en 1923.
Leur relation a évolué en histoire d’amour et, bien que Gibran ait proposé deux fois le mariage à son âme-sœur, ils ne se sont jamais mariés, car la famille conservatrice de Mary n’aurait alors jamais accepté qu’elle épouse un immigrant.

En 1908, il se rend à Paris pour étudier l’art à l’école symboliste durant 2 ans. Il y rencontre l’élite intellectuelle de son temps, y compris les célèbres WB Yeats, Carl Jung et Auguste Rodin, qu’il a tous peint. Les symbolistes comme le sculpteur Rodin et le poète anglais William Blake ont eu une grande influence sur Khalil Gibran. Il a d’ailleurs esquissé le portrait du Prophète d’après un rêve.

Son premier livre de poésie est publié en 1918.
Sa popularité atteint un sommet dans les années 1930 et à nouveau dans les années 1960, quand son livre Le Prophète devient « la Bible » de la contre-culture. Les Beatles, John F Kennedy sont parmi ses lecteurs.
« Ce livre a une façon de parler aux gens, à des stades différents de leur vie. Il a cette qualité magique, qui fait que plus vous le lisez, plus vous arrivez à comprendre le sens, » dit le révérend Laurie Sue, un ministre interconfessionnel de New York qui a effectué des centaines de mariages avec des lectures de Le Prophète. « Mais il n’est pas fait de dogme, il est accessible à tous, qu’ils soient juifs, chrétiens ou musulmans. »

« Beaucoup de gens se sont détournés de l’église pour se tourner vers Gibran. Il a offert un spiritualisme universel sans dogme par opposition à la religion orthodoxe, et sa vision du spirituel n’était pas moraliste. En fait, il a exhorté les gens à être sans jugement. » explique le professeur Juan Cole, historien du Moyen-Orient à l’Université du Michigan, qui a traduit plusieurs œuvres de Gibran de l’arabe. « En Occident, il n’appartient pas au canon de la littérature anglaise, même si ses œuvres majeures ont été traduites en anglais après 1918, et bien qu’il soit l’un des poètes les plus lus de l’histoire américaine, il a été dédaigné par les professeurs anglais… Malgré l’immense popularité de son écriture, il a été méprisé par les universitaires occidentaux, parce qu’il faisait appel aux masses. Je pense qu’il a été mal compris en Occident. Ses écrits en arabe sont fait dans un style très sophistiqué. »
Il meurt en 1931 d’une cirrhose du foie et de la tuberculose.

Au Liban, son pays de naissance, il est toujours célébré comme un héros de la littérature. Son écriture, qui s’est détachée de l’école classique, est vue comme le début d’un nouveau mouvement romantique en littérature arabe et en prose poétique. « Nous parlons d’une renaissance dans la littérature arabe moderne et cette renaissance a sa fondation dans les écrits de Gibran, » explique le professeur Suheil Bushrui, titulaire de la Chaire Khalil Gibran pour les valeurs et la paix à l’Université du Maryland. Suheil Bushrui compare Gibran aux romantiques anglais comme Shelley et Blake, et il ajoute que, comme Blake, Gibran a été rejeté à son époque. » On l’a appelé le Blake fou. Il est maintenant une figure majeure de la littérature anglaise. « Donc, le fait qu’un écrivain ne soit pas pris au sérieux par les critiques n’indique aucunement la valeur de son travail « .
Jeanne Gibran, qui a épousé le filleul de Khalil Gibran, a passé cinq ans pour écrire la biographie de l’écrivain. Dans leur livre, Jeanne Gibran et son mari n’ont pas hésité à parler des aspects les moins favorables du caractère de Gibran. Il était connu pour cultiver sa propre célébrité. Il est même allé jusqu’à créer une mythologie autour de lui et prétendait venir d’une lignée noble.
Mais Jeanne Gibran dit qu’il n’a jamais prétendu être un saint ou un prophète. « Comme un pauvre immigrant, mais fier d’être de l’élite de Boston, il ne voulait pas que les gens le dédaignent. C’était un être fragile, humain, et conscient de ses propres faiblesses. »
Mais ces défauts n’altèrent en rien la puissance universelle de ses créations artistiques.
Plus sur: http://www.bbc.co.uk/news/magazine-17997163
Publié par notre Terre Mère

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s