Le sandwich : mode ou réalité de la cuisine moderne ?

La plupart des mangeurs de sandwichs sont des gens qui travaillent et qui mangent souvent ensemble dans leur entreprise le midi pour éviter les frais d’un restaurant, ou des jeunes qui mangent entre copains. Ce qui compte pour ne pas être en surpoids, c’est, entre autre, de bien mâcher ses aliments car la digestion commence dans la bouche et de rester assis entre 15 et 20 minutes, le temps pour le cerveau d’ « intégrer » l’information que l’on est satisfait, c’est ce qu’on appelle le seuil de satiété.

Il faut savoir que l’obésité est surtout une pratique solitaire de la nourriture qui cache un malaise, un peu une protection contre l’angoisse, c’est plus un problème psychologique que nutritionnel, même si on le sait tous, on mange trop sucré, trop gras, trop salé.

Une remarque cependant : les sandwichs peuvent offrir des repas plus équilibrés que le traditionnel steak/frites qui a longtemps été le plat fétiche des Français.

Dans les années 50, les femmes passaient en moyenne 2h30 par jour en cuisine, pour préparer des plats en sauce, avec obligatoirement de la viande à chaque repas et du fromage en dessert!

Faut-il le regretter ? Car si on restait plus longtemps en cuisine, on restait aussi plus longtemps à table, pour boire du vin et manger gras. Heureusement que cette époque est révolue.

Ce qui manque le plus à notre façon de concevoir l’alimentation, c’est la perte d’intérêt vis-à-vis des marchés au profit des courses au supermarché, notre perte de rapport avec les produits de saisons, au profit des envies ou modes pour tel fruit ou tel légumes, qui souvent viennent d’autres latitudes. Il semble urgent que l’on retrouve le goût du légume de saison, de l’agriculteur de proximité, des produits sains et bio.

Donc il faudrait que les gens retrouvent dans leur repas un sens avec le travail du cultivateur, avec la notion de produit frais et de saison. On n’a pas encore perdu l’habitude de manger en famille, et c’est un grand avantage, car selon plusieurs études, cette façon de manger en famille est aussi une façon de se protéger de la fast food. D’ailleurs le meilleur exemple, c’est le mouvement de la slow food

Plus sur: https://notreterre.wordpress.com/2010/10/24/segonzac-pour-une-vie-cool /

Publié par notre Terre Mère

Publicités

Une réponse à “Le sandwich : mode ou réalité de la cuisine moderne ?

  1. Il est vrai que le sandwich a beaucoup évolué, bénéficiant d’une grande créativité, il peut ainsi être très savoureux, diététique et équilibré. Principalement grâce au pain ou autres supports à base de céréales qui ont fait d’énormes progrès qualitatifs et gustatifs. Pour ce qui est de la cuisine à la maison, celle-ci bénéficie également de l’allègement et d’une meilleure connaissance des méthodes de cuisson qui optimisent le goût et la conservation des propriétés nutritives, telles que la vapeur ou la plaque pour griller. On n’est ainsi pas obligé de passer beaucoup de temps à cuisiner, car on peut travailler à la minute, on redécouvre le plaisir des aliments, notamment poissons et légumes simplement arrosés d’un filet de citron et d’huile d’olive. Évidemment plus c’est frais, plus on se régale.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s