Amflora, suite et fin ?

Lundi 16 janvier, BASF annonçait qu’il renonçait au développement et à la commercialisation de ces nouveaux OGM, dont la fameuse patate Amflora renforcée en amidon et à destination de l’industrie.
Victoire ? Pas forcément car ce n’est pas un abandon mais une retraite : le siège de son département recherche-développement en cultures transgéniques est transféré aux Etats-Unis.

Amflora est toujours aussi inquiétante car elle contient un gène de résistance à des antibiotiques. Ces gènes risquent toujours de se transmettre aux bactéries, se qui rendrait les antibiotiques inefficaces chez l’homme.
Restons vigilants :
BASF continue ses demandes d’autorisation pour les pommes de terre transgéniques déjà développées Amadea, Modena et surtout Fortuna, destinée à entrer directement dans nos assiettes. Voir à ce sujet: https://notreterre.wordpress.com/2011/11/07/fortune-la-future-fortune-de-basf/
Avec le discours suivant, d’un membre du directoire de BASF, il faut s’attendre à des nouvelles surprises : « Nous sommes convaincus que les biotechnologies vertes sont cruciales pour le XXIe siècle. Mais elles ne sont pas suffisamment acceptées dans de nombreuses régions en Europe par la majorité des consommateurs, des agriculteurs et des responsables politiques. »
Si nous avons gagné cette bataille, la guerre contre les profits de l’industrie et pour le respect de la Nature est toujours en marche.
Plus sur : http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/01/16/le-geant-de-la-chimie-basf-stoppe-sa-production-d-ogm-en-europe_1630200_3244.html#xtor=AL-32280515


Publié par notre Terre Mère

Publicités

Une réponse à “Amflora, suite et fin ?

  1. « Biotechnologies vertes », comment est-ce possible ? Le choix des mots, agissant comme un sésame : un exemple des armes employées aujourd’hui par ces apprentis-sorciers qui par le discours et les moyens qu’ils ont de les asséner au public à longueur de journée, tentent de nous faire avaler de grossiers mensonges afin que nous les intégrions comme des vérités. C’est comme le « bio-éthanol » brandi comme la voie du progrès (il y a des campagnes d’affichage ici aux États-Unis), alors qu’on sait l’impact destructeur sur le climat, l’environnement et l’équilibre alimentaire. C’est comme le charbon propre, c’est comme le pétrole propre, cf. OBAMA hier. Tout cela pour qu’à la longue nous acceptions ces mots, et surtout les associations qui en découlent comme biotechnologie = vert…
    Donc oui, restons très très vigilants jusque dans les moindres recoins du langage !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s