Le Coq Gaulois en voie de disparition


Le Coq Gaulois, le mâle de la Gauloise Dorée, est probablement la race de poule française la plus ancienne et donc génétiquement la proche des coqs sauvages.

On dit que lorsque César envahit la Gaule, il trouva tant de ces poules qu’il nomma les habitants, ceux du pays des Coqs, Gallus en latin, ce qui donna Gallia  la Gaule.

Au Moyen Âge, le coq était un symbole religieux d’espoir et de foi. Puis à la Renaissance, il était associé à l’idée de nation ; les effigies des rois sont souvent accompagnées d’un coq. Il se trouve toujours sur la grille de l’Élysée. Dans la symbolique chrétienne, le coq qui annonce une nouvelle journée est associé au Christ annonce une nouvelle ère.

La Gauloise Dorée n’est pas très grande. La poule peut voler sur plusieurs dizaines de mètres et  à 5-6 mètres de hauteur ce qui est exceptionnel. Le coq lui a un caractère très particulier : si on lui donne de la nourriture, il appelle tout de suite ses poules et la leur distribue. Il ne mange qu’après ! Si ses poules se disputent il intervient immédiatement pour les séparer. Ce sont ces qualités qui ont fait de lui sa popularité, plus que celles liées aux combats de coq autrefois fréquents.

Le Coq Gaulois est considéré par les Français comme un symbole national de la France, même si ce n’est pas officiel. Mais il est en voie de disparition !

Jacques Berger fait parti des rares éleveurs qui sauvegardent cette race, avec patience et intelligence. Toutes les semaines, deux races d’animaux d’élevage disparaissent.  C’est très grave car un millier environ ont été perdues au cours du 20e siècle. De plus, les animaux de races locales sont mieux adaptés à leur terroir et donc plus résistants aux maladies, la biodiversité est une assurance contre l’expansion de maladies, d’éventuelles famines ou catastrophes naturelles.

La fédération ProNaturA France rassemble les personnes qui veulent agir contre la disparition des animaux qu’ils soient sauvages ou d’élevage. Jacques Berger a créé le Conservatoire des Races Rustiques de Sologne pour promouvoir la poule de Contres et le dindon noir de Sologne. La magnifique poule de Contres était pratiquement disparue. Comme la plupart des race très anciennes, elle était dire élevée à la fois pour sa chair et sa ponte, contrairement aux races industrielles actuelles qui sont spécialisées.
Petit récapitulatif :Le mâle de la poule est le coq, le jeune est appelé poussin. Jusque là c’est simple. Mais un pré-adulte mâle s’appelle coquelet puis poulet, si c’est une femelle, on parle de poulette. Un coquelet châtré est un chapon, une poulette sans ovaires est une poularde. Chapons et poulardes ont une chair plus grasse qui intéresse les éleveurs.

Vous pouvez protéger la biodiversité de votre région en adoptant une ou plusieurs de ces races en voie de disparition. N’hésitez pas à contacter Jacques Berger:  02 38 75 51 04 (heures des repas) bergerj45@aol.com
Fédération ProNaturA France : http://pronaturafrance.free.fr/Berger.html

Publié par notre Terre Mère

Publicités

Une réponse à “Le Coq Gaulois en voie de disparition

  1. Beau symbole pour la France que ce coq qui redistribue, s’efface et veille à la paix des siens. Souhaitons-lui donc longue vie !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s