Les réseaux trophiques

Les arbres sont de vrais abris de la vie car ils sont la base de la plupart des réseaux tropiques terrestres les plus riches; un réseau trophique est en fait la réunion de plusieurs chaînes alimentaires.

La souris se nourrit de diverses graines du groupe des graminées : blé, froment, avoine et autres graminées sauvages. Chaque espèce de graminées sera à la base d’une chaîne alimentaire, ce sont des producteurs primaires.

Toutes ces chaînes auront pour deuxième maillon la souris, c’est un producteur secondaire.

La plupart des espèces appartiennent à plusieurs chaînes alimentaires : ce sont des maillons communs. Or, comme deux chaînes alimentaires ayant un maillon commun seront liées et dépendantes l’une de l’autre, on comprend à quel point  la coupe d’un seul arbre, producteur primaire par excellence, peut affecter une multitudes d’êtres vivants.

Si la plupart des espèces consomment plusieurs espèces différentes, peu d’espèces se nourrissent d’une seule  espèce, comme le panda avec le bambou ou le koala avec l’eucalyptus. C’est pourquoi la disparition des forêts de bambous est une mise à mort de ces animaux.

Donc, dans un milieu, toutes les espèces ou presque seront des maillons communs à deux chaînes alimentaires ou plus. À ce stade, on peut admettre que toutes les chaînes d’un milieu sont liées d’une façon ou d’une autre.

Les chaînes alimentaires d’un milieu forment un ensemble dans lequel la matière organique passe de maillon en maillon. L’ensemble des chaînes alimentaires d’un milieu constitue le réseau trophique du milieu. La forêt est un bel exemple que chaque enfant peut apprendre à découvrir pour ensuite respecter.

Image: Exemple d’un réseau trophique diurne de la forêt.
Les différents animaux d’un écosystème (milieu) sont représentés et reliés par une flèche qui se lit :  » est mangé par  »
Plus sur: http://lamaisondalzaz.wordpress.com/la-foret-son-role-vu-par-les-citoyens/la-foret-de-la-chaine-alimentaire-au-transfert-de-matiere/

Publié par notre Terre Mère

Publicités

Une réponse à “Les réseaux trophiques

  1. Intégration, inter-connection = parfait équilibre. Toujours étonnant quand on voit tout ce petit monde, une infinie variété d’espèces vivre dans une telle harmonie, sans faire de dégâts, sans laisser de trace, sinon enrichir le milieu de leur beauté. On a beaucoup à apprendre nous humains qui ne savons même pas vivre en paix entre nous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s