Fortuna, la future fortune de BASF

Il a fallu 14 ans à Amflora, la première patate transgénique de BASF à destination des animaux, pour être acceptée par l’ EFSA, (l’Autorité européenne de sécurité des aliments).
Mais BASF a présenté, le 31 octobre 201, une demande officielle à la CE pour pouvoir lancer sa nouvelle pomme de terre OGM pour inonder le marché des frites en Europe dès 2014/2015.
C’est donc pour après-demain.

Fortuna résisterait au mildiou, un parasite très dévastateur qui attaque aujourd’hui encore 20% des récoltes. Fortuna est une variété européenne à laquelle on a associé les gènes d’une pomme de terre sud-américaine, qui elle, résiste bien à ce parasite.

Candide se demanderait pourquoi ne pas directement planter la variété sud-américaine ? Il existe tant d’espèces de pommes de terre, qui résistent à telles maladies, qui s’adaptent à telle pluviométrie, cette biodiversité est notre trésor mondial et il faut la protéger. Comme le dit Stephanie Töwe, Greenpeace Allemagne :
« Il ne faut pas produire de produits alimentaires de base génétiquement modifiés…Il y a des risques de dissémination des modifications génétiques aux cultures traditionnelles…Une production non OGM durable n’est ensuite plus possible ».

Rappelons que seuls deux OGM sont déjà autorisés en Europe: le maïs MON810 de Monsanto et la pomme de terre Amflora, de BASF, et que BASF est le numéro un mondial de la chimie.
Si l’UE acceptait Fortuna dans nos assiettes de frites, il n’y aurait plus de limites à l’invasion des OGM dans notre agriculture et notre alimentation.
Publié par notre Terre Mère

Publicités

5 réponses à “Fortuna, la future fortune de BASF

  1. Guyette Theresa

    que faire pour les arreter…?

  2. Plus on sera nombreux à faire passer l’information, plus on a de chances de se faire entendre ensuite sur des groupes organisant des pétitions internationales, par exemple. Déjà, la prise de conscience est un premier pas dans l’action.

  3. « Fortuna », disons que l’intention est claire !! le premier test (Amflora pour les animaux) marche. Alors on s’attaque à un autre bétail : l’homme. Le but ultime de la manoeuvre, c’est bien sûr la guerre contre la nature prodigue – dès que Amflora et Fortuna auront ogmisé toutes les autres patates, ce seront des royalties sur toutes les graines de patates, toutes les ventes de patates (gigantesque marché) qui assureront la fortune de BASF.
    Rien d’étonnant, BASF comme toutes les industries chimiques a toujours été dans une logique de guerre et de profits ! Pensez-donc, BASF démiurge des temps modernes fait mieux que la nature en inventant la patate qui résiste au mildiou.
    Pour nous tous, ce doit aussi être très clair – notre arme : l’attention. Et voyons quel sort Dame Nature va lui réserver à la petite Fortuna.

  4. Il ne faut absolument pas laisser passer cette vilaine patate Fortuna. Plus nous réagirons, et plus nous ferons du bruit sur le net.

  5. Pingback: Amflora, suite et fin ? | NOTRE TERRE MERE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s