Mortalité des abeilles : ce n’est plus une supposition

L’INRA d’Avignon vient de publier une étude qui montre que les abeilles domestiques atteintes par un parasite deviennent très fragilisées jusqu’à mourir à cause de l’action combinée de ce champigon et de deux insecticides.

Ce sont le fipronil et le thiaclopride, le  parasite étant un champignon, le Nosema ceranae. 

Ce champignon microsporidien se développe dans le système digestif : il accentue la demande énergétique en diminuant le taux de sucre chez les abeilles. Ensuite, l’abeille est affaiblie et ne résite plus à l’action du fipronil notamment, substance active du Regent TS, l’un des insecticides le plus vendu de Bayer. Ils agissent tous les deux sur le système nerveux des abeilles. Malheureusement, une dose très infime de ces pecticides suffit à achever les colonies d’abeilles qui récoltent ce produit directement par le pollen des fleurs qu’elles butinent. C’est donc bien la combinaison de ces deux agents qu’il faut encore étudier avant de trouver comment contrecarre cle phénomène de mortalité

Plus sur :http://www.plosone.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0021550

Publié par notre Terre Mère

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s