Catastrophe nucléaire ? Jamais chez nous !

 Comme on le sait depuis l’accident de Technobyl, les nuages de poussières radioactifs sont intelligents : la preuve, ils sont passés au-dessus de toute l’Europe du nord tout en contournant la France. Donc, nous n’avons pas à avoir peur du danger.

Pourtant, les membres du réseau « sortir du nucléaire » ne sont pas si optimistes.

Ils proposent d’ailleurs une sortie du nucléaire sur une période de 25 ans,  car 80% de notre électricité vient du nucléaire et un laps de temps plus court serait inenvisageable.

Mais en rance, on a développé en même temps que les premières centrales, une culture de l’opacité et du secret sur le nucléaire. D’aucun disent que le Japon ferait de même : on peut penser que pris en étau entre le séisme et le tsunami, ils font le maximum.

 Noël Mamère propose, une fois que le drame du Japon sera derrière nous tous, de mettre en place une conférence, un Grenelle de l’énergie, afin de faire le point sur ce que nous voulons créer comme avenir, avec les sociétés civiles,  car le Grenelle de l’environnement avait écarté d’emblée le débat sur le nucléaire.

 Nous avons des choix de vie à faire et on ne peut plus laisser le gouvernement choisir seul comme ce qui s’est toujours passé depuis De Gaule, notre façon de trouver de l’énergie. Par exemple, il faut réformer l’autorité d’énergie nucléaire : le contrôleur est encore aujourd’hui en même temps l’exploitant.

 Les critères sont multiples mais surtout concernent le coût, notre indépendance et l’environnement. On devrait maintenant, en espérant que l’avenir ne nous donnera pas une trop dure leçon avec le Japon,  y ajouter le risque encouru.

 Rappelons que nous sommes le deuxième pays au monde en terme d’exploitation de centrales nucléaires ; chaque Français est au plus à 300 kms d’une centrale. Sur nos 58 réacteurs, 13 ont plus de 30 ans et 13 autres atteindront cet âge limite dans les 3 ans à venir.

Le système de refroidissement des réacteurs est doublé en France par rapport à celui du Japon, et le risque sismique y est incomparablement plus faible. Mais le risque d’inondation est là, même si nos centrales sont dites plus évoluées.

Le Suisse et l’Allemagne viennent de stopper le renouvellement de leurs centrales vieillissantes. On en est loin en France.

Plus sur le livre de J.P. Dupuy, pour un catastrophisme éclairé, ed. Seuil 2004

Une vidéo sur Tchernobyl de 2007 sur : http://www.cerimes.fr/le-catalogue/tchernobyl-et-le-catastrophisme-eclaire.html

 Publié par notre Terre Mère

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s