Jeans aux orties

Aux Pays bas, à deux heures d’Amsterdam en allant vers le nord, la  ferme Brennels cultive du coton, du lin bio et le transforme sur place pour un obtenir un tissus de qualité. Les produits sont maintenant commercialisés sous le nom de Netl, venant du mot « nettle » signifiant « ortie » en Anglais depuis l’automne 2011.

Nienke Feddes, responsable de la communication chez Brennels, nous parle de l’entreprise qui se trouve à  Kraggenburg. Elle s’est montée dans un hangar à brocoli transformé en bureau, à proximité des champs d’ortie !  (Le mot ’Brennels’ dérive de ’Brenessel’ en Allemand qui signifie ortie.) Ces orties sont  non urticantes et cultivées  à côté de leur entreprise. Elle sont récoltées durant l’été. Les tiges ont plus de deux mètres de haut ! On enlève les feuilles et on obtient une sorte de paille.  En 10 minutes, les herbes en botte  sont broyées et prêtes à être utilisées pour fabriquer des fibres. Ensuite on les file.

L’ortie a de gros avantages par rapport au coton car elle ne nécessite pas d’irrigation. Le tissus ensuite obtenu est très isolant car les fibres étant creuses, elles conservent une certaine quantité d’air qui protège du froid ou du chaud. Ce tissus est aussi plus résitant que le coton, et bien plus léger à porter. On peut donc fabriquer un tissus très fin.

 Un ancien ingénieur venant de chez Nike travaille à la conception des produits. Ensuite, Jestark les commercialise. Bien sûr, les jeans aux orties sont encore un produit de luxe, car un pantalon coûte 230 euros.  Mais dès que cette production sera connue et qu’elle intéressera plus d’agriculteurs, les prix baisseront.

Quand on saît que les pesticides, employés pour faire pousser le coton en Chine,  occasionnent des ravages sur la faune et la flore des rivières, on n’hésite pas à dire que l’ortie est le produit du XXI siècle. Pourtant, cette utilisation de l’ortie était déjà bien connu de nos ancêtres les Gaulois, mais la généralisation du coton, l’avait fait tomber aux oubliettes.

Aujourd’hui, Brennels dispose de 70 à 80 ha de terres pour la culture de l’ortie dans le Noordoostpolder (polder du Nord-Est). Des champs expérimentaux sont actuellement cultivés en République tchèque et en Lituanie.

Plus sur : http://www.netl.nl/english/about-us/address.html

Publié par notre terre Mère

Advertisements

5 réponses à “Jeans aux orties

  1. vivement que sa sorte en magasin bio bon bien sur à un prix raisonnable

  2. très bonne idée! j’espère juste que ça ne gratte pas trop 😉
    Et que le prix baissera bien entendu… vraiment dommage que tous ces produits écolo soient si chers!

  3. Bonjour,dans le cadre de mes études je réalise des recherches sur l’ortie et son usage dans le textile.
    Je retrouve très peu d’info sur le net et j’aimerai avoir plus d’information sur son exploitation,le marché existant,etc…..
    Pouvez-vous m’aider?
    Merci.

  4. Je ne peux que vous conseiller de contacter (en Anglais, ce serait mieux) la ferme qui commercialise ses produits sous le nom de Netl depuis l’automne 2011. Le site est en Hollandais et en Anglais, voici leurs coordonnées:
    NETL
    Leemringweg 19
    8317 RD Kraggenburg
    Pays Bas

    Phone: +31572-203043
    Email: info@netl.nl
    http://www.netl.nl/english/about-us/history.html
    Tenez-nous au courant…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s