Lait, mensonges et propagande

La dernière édition augmentée de 100 pages du livre de Thierry Souccar, paru en décembre 2010, Lait, mensonges et propagande est encore solidement référencée. Le professeur et cancérologue Pr Henri Joyeux à Montpellier, écrit dans la préface :« Ce livre ne peut faire que du bien à la Santé publique. Il est en avance sur son temps. »

Les dernières études parues tentent à prouver que le lait ne protège pas de l’ostéoporose, une diminution de la masse osseuse qui rend les os fragiles surtout pour les femmes après la ménopause.

Bien au contraire, si on suit la règle sacrosainte de 3 produits laitiers par jour, on augmente le risque de maladies cardiovasculaires ou le cancer de la prostate (voir les travaux du directeur de l’Unité de recherche épidémiologique du centre de recherche du CHU de Montréal, Parviz Ghadirian).
En fait, les pays dont la population souffre le plus de l’ostéoporose, sont ceux qui consomment le plus de calcium laitier et qui consomment le plus de protéines animales. De même, ceux qui consomment peu de laitages sont épargnées par cette maladie.

La seule contrindication qui serait acceptée par le ministère de la santé, c’est l’intolérance au lactose qui concerne majoritairement les populations asiatiques, les trois quart de notre planète.

Les besoins en calcium sont l’argument habituel : mais pour assimiler le calcium, il faut de la vitamine C et du magnésium, sinon il n’est pas fixé par l’organisme. Le chocolat, les fruits secs, les légumes verts contiennent aussi du calcium… Alors, pourquoi toujours mettre le lait en avant ?

Selon Thierry Souccar, c’est surtout pour répondre aux objectifs financiers  de l’industrie agro-alimentaire:
« Parce que je crois, dit-il, que c’est dans ce domaine que j’entends depuis des années le plus de mensonges. Il y a eu à un moment en moi comme une sorte de ras-le-bol de toutes ces campagnes publicitaires, ces messages gouvernementaux, ces experts aveugles et sourds…Il n’y a aujourd’hui aucune preuve que les laitages rendent les os plus solides. C’est ce que j’ai démontré, décortiqué, dans Lait, mensonges et propagande. Je pense qu’on peut consommer sans problème un laitage par jour si on aime ça (un fromage par exemple), mais il ne faut pas en faire une obligation. ..L’espèce humaine, qui a 7 millions d’années a réussi à vivre et bien vivre sans aucun laitage, puisqu’ils ont été introduits il y a moins de dix mille ans. Sur une échelle qui irait du 1er janvier au 31 décembre minuit, c’est un peu comme si on introduisait les laitages dans l’après midi du 31 décembre. »
Lait, mensonges et propagande Thierry Souccar, Thierry Souccar ed., 12/2010
Publié par notre Terre Mère

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s