Claes Nobel, plaidoirie pour la Terre Mère

« La planète Terre est unique. La planète Terre est la seule planète du genre dans tous l’univers, parce qu’elle est la seule, selon nos connaissances actuelles, à être le berceau du miracle de la vie. Il y a une abondance de vie sur terre, nous ne savons pas combien de millions d’espèces y vivent, les scientifiques pensent qu’il y a autour de 5 millions, peut-être 15 millions d’espèces.

La planète Terre opère sa révolution autour du Soleil avec la précision des meilleures montres suisses. Elle emporte tous ces passagers et l’une des espèces, l’Homo Sapiens, possède une chose que les autres espèces n’ont pas: le libre arbitre.  

Nous pouvons faire des choix. Nous pouvons faire des choix pour l’amélioration ou la détérioration de cet espace, ce vaisseau spatial sur lequel les actions ou les inactions d’une seule espèce ont un impact sur toutes les autres…

…Mon grand-oncle Alfred Nobel, il y a cent ans, a amassé une fortune sur la base des modèles de dynamites. La dynamite est telle, en tant qu’instrument de paix, qu’elle peut construire des ports, faire des tunnels, dégager des routes. Toutefois, Alfred Nobel a également vu très clairement que ce pouvoir d’explosion  pouvait aussi être utilisé pour la guerre et la destruction. Il a écouté une femme, sa secrétaire, B., qui était impliquée à Paris dans un mouvement pour la paix. Elle lui a dit: « Docteur Nobel, vous devez utiliser votre fortune pour améliorer le monde. Vous devez établir un testament et utiliser vos compétences en chimie dans les autres domaines pour améliorer le monde et en particulier plus tard, la paix. » Ainsi, le prix Nobel de la paix a vu le jour, puis le prix de la chimie, le prix de la physique et le prix de la médecine. Et ensuite le prix Nobel de la littérature, voilà comment il a transmis cette idée de paix.

Malheureusement, la plupart des applications commerciales et des innovations qui ont été reconnues par des prix Nobel sont devenues aujourd’hui des destructeurs de la planète et nous voyons aujourd’hui un monde qui souffre…Je parle aux plantes et j’écoute les animaux, et je peux entendre la nature qui crie haut fort: « s’il vous plaît, arrêtez de me détruire. Changez, transformez-vous, vivez selon mes lois ou je devrais vous corriger. Et je serai impitoyable dans mes corrections…»

Claes Nobel, New York, 10/06/1997
Publié par notre Terre Mère

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s