Polémique sur l’huile de palme

Le premier problème de l’huile de palme, c’est qu’elle contribue à la déforestation dans les pays pauvres, tant les pays industrialisés en sont avides : bas prix.

Les forêts de Malaisie, d’Indonésie, de Bornéo et de Sumatra, ont été détruites à plus de 90% au siècle dernier, et on continue pour planter des palmeraies. Ces destructions de forêts tropicales aggrave l’effet de serre et réduit le milieu de vie de nombreux animaux dont l’orang-outan.

De plus, cette huile est nocive pour la santé car extraite à chaud, contrairement à l’huile d’olive, ce qui tue toutes ses propriétés. L’agro-industrie l’utilise massivement, car les matières grasses sont appréciées des consommateurs et apparaissent dans un produit manufacturé sur dix en Grande Bretagne, par exemple.

Mais cette huile ne serait pas si mauvaise, en ce sens qu’elle ne contient pas les quantités impressionnantes de phythormones qu’on trouve dans le soja (l’équivalent d’une pilule contraceptive par litre !) ou l’acide érucique du colza.

« A quelque chose malheur est bon »

Voici le témoignage d’une expérience personnelle, qui montre qu’on ne peut pas forcément tirer les mêmes conclusions partout:

« En 1994, j’ai effectué une mission de 2 mois dans une plantation de 3000 ha au Cameroun pour la valorisation de leurs sous produits. Cette plante produit plus de 2 tonnes d’huile par Ha et par ans, presque sans engrais ni pesticides, alors que nos colzas et tournesols ont de la peine à produire 500 kg avec engrais, pesticides et 50 % du prix en subventions de Bruxelles. Ils plantent des légumineuses sous ombrage des plantations pour nourrir des bovins pour la production de lait et la traction animale à la place des 4X4. Les tourteaux servent à nourrir des cochons au lieu d’acheter du soja américain et du blé français. Toute une économie s’est développée, avec une infrastructure et une organisation sociale. Les arbres, il y a longtemps qu’ils ont été abattus et « volés » par les sociétés françaises de bois exotique, et ce qui reste de forêt serait à l’abandon, livré à l’érosion, sans cela. »
Louis M.

Plus sur: http://www.actualites-news-environnement.com/23658-Ecocert-certifie-huile-palme.html

Publié par notre Terre Mère

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s