Au diable le remembrement !

Enfin le travail de sape du remembrement, la fierté de l’agriculture à haut rendement des années 1980, est rangé au placard !

En Picardie par exemple, on a compris l’intérêt des haies pour la biodiversité animale et végétale.

Dans la région,  depuis 2002, plus de 200 km de haies ont été plantés, on devrait dire replantées, 860 km sont entretenues. Elles créent donc un microclimat d’humidité et abritent les cultures du vent. Tous les insectes, tels les carabes, une espèce de coléoptère,  et les syrphes sont revenus et mangent à leur tour les pucerons, cochenilles, limaces, qui ravagent les cultures.

Tout ceci contribue à réduire l’usage des produits phytosanitaires jusqu’à  50% sur le blé, de 40 % sur les betteraves !

Il était temps d’en revenir au bon sens des anciens.

Plus sur : http://www.actu-environnement.com/ae/news/picardie-biodiversite-pratiques-agricoles-region-10306.php4

Publié par notre Terre Mère

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s