Thon rouge sang au pays du soleil levant

Hier, la CITES a refusé d’inscrire le thon rouge à l’annexe 1 (ainsi que l’ours blanc d’ailleurs). La ville de Sète se réjouit et le Japon exulte.

Face au désarroi général, deux voix optimistes se font entendre:

« C’est une très mauvaise nouvelle, mais… On est en train de se battre pour voir si on peut rouvrir le dossier d’ici à la fin de la Cites, le 24 et le 25 mars » déclare Chantal Jouanno la secrétaire d’Etat à l’écologie. 

On soutient et on applaudit…

Pour Alain Fonteneau, chercheur à l’Institut de recherche pour le développement (IRD), le thon rouge n’est pas menacé d’extinction si les quotas de pêche sont respectés.

Ce n’est pas l’avis de l’association Sea Shepperd. 74% du thon rouge méditerranéen a disparu depuis 1957, et surtout, 50% de la pêche est clandestine donc n’entre pas dans les statistiques et ne respecte pas les quotas.

En ce moment, le Japon congèle une bonne partie des thons méditerranénes, les meilleurs, qu’il achète. Le pays est assis sur une mine d’or. Quand on sait qu’aujourd’hui, des thons se vendent à plus de 100 000 euros pièce, soit plus de 150 000 dollars par poisson, on se dit que le marché n’est pas près d’accéder aux mesures écologiques ni aux mesures déconomie à long terme !

 L’association Sea Shepherd compte faire des actions de sensibilisation au mois de mai, quand la pêche va reprendre. Même si 17 bateaux français seulement sur les 28  vont repartir en mer, il reste toujours les braconniers qui agissent hors contrôle.

Publié par notre Terre Mère

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s