(faux) Adieux de Gabriel Garcia Marques

« Si pour un moment Dieu pouvait oublier que je suis une marionnette de chiffon et me donner en cadeau une parcelle de vie, j’en profiterais le plus possible.
Je ne dirais probablement pas tout ce que je pense mais je penserais sûrement ce que je dis.
Je donnerais une valeur aux choses, non pas pour ce qu’elles représentent, mais plutôt pour ce qu’elles signifient…

 Si Dieu me faisait ce cadeau d’un petit peu de vie je m’habillerais simplement, je m’allongerais à plat ventre sur le sol mettant à nu non seulement mon corps mais aussi mon âme.
Aux hommes, je leur prouverais combien ils se trompent en pensant qu’ils cessent d’aimer en vieillissant, sans savoir qu’ils vieillissent quand ils cessent d’aimer.
A un enfant je lui donnerais des ailes, mais je le laisserais apprendre à voler seul….
J’ai appris que tout le monde veut vivre au sommet de la montagne sans savoir que le vrai bonheur est dans la manière de l’escalader.
J’ai appris que lorsqu’un nouveau né serre pour la première fois de sa main le doigt de son père, il l’attache pour toujours.

J’ai appris qu’un homme seul a le droit d’en regarder un autre de haut s’il s’agit de l’aider à se relever…
N’attends donc pas davantage, agis aujourd’hui parce que demain n’arrivera peut-être jamais et que sûrement tu regretteras le jour où tu n’as pas pris le temps d’un sourire, d’une étreinte, d’un baiser et ou tu as été trop occupé pour leur adresser un ultime souhait…
 
Personne ne se souviendra de toi pour tes pensées secrètes.

Demande au Seigneur la force et la sagesse de les exprimer…. »

Extraits d’une lettre faussement attribuée à Gabriel García Márquez, écrivain et prix Nobel de littérature en 1982, mais teintée d’une belle poésie.

L’écrivain colombien Gabriel García Márquez  a été obligé de rencontrer les journalistes du quotidien El Tiempo, le plus important de Bogotá, pour démentir avoir rédigé un testament en ligne, intitulé « La marionnette » et publié sur les sites de la quasi totalité des quotidiens latinos. L’auteur de ce faux testament en ligne serait un jeune mexicain en mal de reconnaissance.

Le quotidien colombien El Tiempo: http://www.eltiempo.com
L’hebdomadaire Cambio, dirigé par García Márquez: http://www.revistacambio.com
Publié par notre Terre Mère

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s