Copenhague, troisième jour

Les nanoparticules pourraient-elles venir en aide au problème de réchauffement climatique ? Voici un type révolutionnaire de batterie:

Trempez du papier ordianaire dans une encre contenant des nanotubes de carbone et des nanofils d’argent et cela devient un pile, une petite batterie.
Froissez le morceau de papier et cela fonctionne toujours !

Le papier ainsi traité pourrait alléger 20 % des batteries actuelles, s’aplliquer sur des textiles ou des murs. La capacité des nanotubes à décharger rapidement leur énergie pourrait également modifier les futures batteries pour véhicules.

Le chercheur de Stanford, Yi Cui, voit bien sûr de nombreuses application à cette nouvelle façon de stocker de l’électricité.
Nous aussi…
Mais est-ce vraiment un progrès aussi inoffensif que cela en a l’air ?

Les nanoparticules sont des particules rendues extrêmement fines (au niveau moléculaire) et servent déjà dans de nouveaux matériaux, cosmétiques ou médicaments. Ils présentent des avantages, mais aussi sont capables de créer des problèmes insoupçonnés.
Vont-ils un jour traverser la barrière cellulaires, sans contrainte ?
Le débat reste ouvert.

Plus sur Stanford University:
http://www.stanford.edu/
Plus sur les nanotechnologies:
http://www.actu-environnement.com/ae/news/debat_public_nanotechnologies_caen_9120.php4

Publié par notre Terre Mère

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s