Copenhague, premier jour


Voici enfin une nouvelle tentative pour essayer de respecter collectivement des règles afin de changer le cours du réchaffement planétaire.

Il n’est plus besoin de dire à quel point cet événement est important. Alors qu’on la disait presqu’une réunion de façade, la conférence a pris un  autre tournant et Obama lui-même viendra en Europe. 

Même si actuellement certains pays, dont les plus polleurs et les plus riches ne respectent pas les accords de Kyoto la vox populi a changé de ton. Il suffit de penser à toutes ces petites associations (à côté des grandes) qui font un travail de fourmi pour arriver à faire évoluer les mentalités dans le bon sens, et qui seront présentes. 

Travail de fourmi car il joue sur l’effet domino, au même titre que chaque action individuelle est maintenant un acte citoyen ou égoïste face au traitement des déchets ou  la consommation d’énergies. Chaque pensée écologique devient aussi  une action en puissance pour l’évolution de notre société.

Chez notre Terre Mère, nous y croyons.

Publié par notre Terre Mère

Publicités

Une réponse à “Copenhague, premier jour

  1. Bins des mails hackés du CRU, légèreté des méthodes du GIEC : un coup de froid sur Copenhague ?

    C’est la question posée sur le portail suisse Pnyx.com

    Après des années de montée en puissance des alertes aux accents apocalyptiques du GIEC quant au réchauffement climatique et à l’heure où s’ouvre un sommet exceptionnel, tant par sa taille (192 pays) -, que par ses enjeux (rien de moins que le modèle de gestion des activités humaines pour la survie de la planète) un grain de sable va t’il gripper cet immense évènement ?

    Il y a deux semaines, des hackers ont publié des milliers de courriels et documents échangés entre des climatologues du Climat Research Unit (CRU) et leurs homologues du monde entier, dans le cadre de leurs travaux pour le GIEC. Ces données révèlent que ces climatologues estiment que leurs propres travaux ne sont pas concluants, discutent de la manière de dissimuler des désaccords entre eux afin de présenter une position « unifiée » du changement climatique, etc. Leur authenticité a été confirmée et Phil Jones, le directeur du CRU, a démissionné. Le Met Office (principal organisme de la science du changement climatique sur laquelle l’ONU repose son appréciation sur le réchauffement) a admis que la confiance du public, sur la réalité scientifique des causes anthropiques du réchauffement global, a été bouleversée par cette publication et prévoit de réexaminer les 160 ans de données sur la température. La nouvelle analyse des données prendra trois ans.

    La question posée sur Pnyx: http://www.pnyx.com/fr_fr/sondage/449 porte sur l’éventuelle influence que vont avoir ces révélations sur les débats de Copenhague et, en relançant le débat, permet d’observer dans le détail les méthodologies déployées par les scientifiques du CRU, en donnant accès à l’ensemble des documents à l’origine de ce qu’il faut désormais appeler le « Climategate » ou la confusion des genres: science, idéologie ou politique ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s